Communiqué de presse; Signature d’un protocole entre VNF et la FNPF
avatar

Signature d’un protocole entre la Fédération Nationale de la Pêche en France (FNPF)et Voies navigables de France pour concilier pratique de la pêche et protection de la biodiversité sur le domaine public fluvial

Mercredi 15 mai 2019, la Fédération Nationale de la Pêche en France (FNPF)et Voies Navigables de France ont signéun protocole de partenariat afin defédérer leurs compétences et de promouvoir conjointementla pratique de la pêche de loisir sur le domaine public fluvial dans un souci constant de protection du milieu aquatique.

Partenaires de longue date, Voies navigables de France et la FNPF ont montré par le passé leur capacité à travailler ensemble pour l’intérêt général. Les deux établissements ont déjà réalisé des actions communes visant à faciliter et sécuriser l’accès à la voie d’eau pour la pêche (pontons accessibles aux personnes à mobilité réduite) ou à protégerles milieux aquatiques et la biodiversité (restauration de la continuité écologique, lutte contre les espèces invasives…).

Dans cet esprit, le protocole de partenariat, signé pour une durée de 2 ans,permet :

  • D’organiser et rationaliser les échanges entre les deux entités
  • De mettre en œuvre un programme de promotion conjointe sur la richesse du potentiel des voies navigables et de la pratique de la pêche de loisir. Ce programme se décline sous différentes formes : une bibliothèque d’informations communes et des opérations de communication (panneaux d’information, réalisation de guides…), la réalisation d’équipements tels que des parkings, des pontons et des frayères et des actions communes : opérations d’entretien, de lutte contre les déchets flottants et les espèces envahissantes, de suivi de la performance des passes à poissons…

Acteur important et sentinelle du domaine fluvial, la Fédération Nationale de la Pêche en France et les structures associatives qu’elle fédère s’engagent au quotidien dans la protection des milieux aquatiques et la promotion du loisir qu’elles pratiquent et représentent. Ce protocole constitue non seulement une reconnaissance de leur rôle environnemental, économique et social mais aussi la garantie d’une attention partagée et responsable portée au loisir pêche, à l’eau et à la biodiversité.

Pour Voies navigables de France, ce protocole s’inscrit dans sa politique poursuivie en termes de responsabilité environnementale liée à la gestion de l’eau et du domaine. L’établissement public, qui gère près de 80 % du réseau navigable métropolitain, réalise diverses actions en ce sens :  programmes de réalisation de passes à poissons, bannissement des produits phytosanitaires dans l’entretien du réseau, végétalisation des berges le plus souvent possible…Il s’agit pour Voies navigables de France de mettre à disposition des citoyens des espaces propres, sûrs, accessibles aux activités sportives ou récréatives de plein air, en particulier la pêche.

 

Pour Monsieur Roustan, Président de la FNPF, « ce partenariat, conclu entre deux acteurs incontournables des cours d’eau du domaine public, est indispensable. Il permettra de mieux valoriser, protéger et partager ce domaine. Les 1.5 million de pêcheurs contribuent quotidiennement tant au caractère populaire de notre activité qu’à la protection des écosystèmes aquatiques. »

A ce sujet, Thierry Guimbaud, Directeur général de Voies navigables de France, déclare «Voies navigables de France a à cœur de concilier pratiques de loisirs sur et autour de la voie d’eau et protection du milieu aquatique. La collaboration renforcée avec la FNPF est un atout considérable pour y parvenir. »

 

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in communiqués de presse, informations diverses pêche and tagged , . Bookmark the permalink.

5 Responses to Communiqué de presse; Signature d’un protocole entre VNF et la FNPF

  1. Joubert-Laurencin says:

    IL y a 16 promène-couillons sur la Saône et le Rhône, le nombre ne cesse d’augmenté chaque année avec les dégâts énormes qu’ils font sur les bords.
    Plus de fraye, alevins au sec suite aux vagues, mais le pire c’est que l’on vas avoir bientôt un drame à cause de ce flux et reflux qui vas emporter des personnes ou retourner des bateaux.
    Les barrières sur le chemin de halage sont légions et les descentes à bateaux restreintes, inutilisable par défaut d’entretien,cadenassées alors que le nombre de bateaux augmente chaque année sans contre partie vis à vis à la taxe que l’on paye à VNF.

    • Il est vrai que le coût de la taxe VNF est exorbitant pour les pêcheurs; sérieusement je paye 120 euros à l’année pour des mises à l’eau pourries, des stationnements de remorques pourris… Là il y aurait un combat légitime des fédés et AAPPMA sensés nous représenter.

      • JOJO l'Affreux says:

        C’est un peu partout pareil dans la pays,c’est le constat que nous faisons tous.Le changement avec cet accord qui ne veut pas dire grand-chose n’est surement pas pour demain !

  2. JOJO l'Affreux says:

    Un accord entre FNPF et VNF pour concilier pratique de la pêche etc.…,chez nous dans le Bas-Rhin les barrières sur le domaine public sont légion et leur nombre augmente de fait chaque année.Donc si je comprends bien cet accord,la libre circulation devrait être rendu pour les pêcheurs le long du Rhin par exemple ou est ce encore un accord de façade de plus ?????? Affaire à suivre donc !!!

  3. Jacques says:

    Quand on voit la gestion désastreuse de la gestion des berges de la Saône par VNF où le batillage est en train de les détruire jusqu’aux chemin de halage on a une idée du chemin restant à faire.
    L’arrogance des gens de VNF ne se rendant que rarement aux réunions de gestion du milieux laisse augurer de la suite.
    Pourtant une mesure facile à prendre permettrait de limiter la casse: limiter la vitesse de ces bateaux de 110 mètres responsable de ce massacre.
    Après c’est la question de la taille même de ces bateaux qu’il faut se poser tant ils sont inadaptés à cette rivière.
    Enfin quand un Vice Président départemental envoie un dossier en préfecture et qu’on ne lui répond même pas on peut se faire du souci pour la suite
    Pour info en moins d’une heure ce samedi 3 bateaux de plus de 100m ont passé le barrage d’Ormes (heureusement ce n’est pas représentatif du passage horaire) mais chaque fois le bateau fait de une grosses vagues destructrice sur tout son parcours…..