Une partie de pêche à Belle Île
avatar

Un grand week-end de pêche était prévu de longue date à Belle Ile en Mer, au programme sortie en bateau avec un guide renommé sur une journée puis à nouveau une sortie en bateau avec des connaissances locales.

Mais, car il y a souvent un mais, l’océan atlantique a décidé de nous jouer des tours et les deux sorties bateaux ont du être annulées faute de météo favorable.

Peu importe, j’ai quand même pu pêcher un peu du bord sur cette île paradisiaque située au-delà de Quiberon.

 

A mon arrivée le jeudi après midi à Quiberon, j’ai pu juger que ça allait être dur car la mer était déchaînée. Dans la soirée, l’ appel du guide Arnaud de Wildenberg m’ annonçant l’ annulation de la sortie pour cause de météo me conforta dans l’idée que la date de ce week-end n’était peut-être pas la plus opportune. En effet, le début novembre est toujours une période de météo agitée.

 

Ce fut donc une partie de pêche du bord aux leurres avec François, mon hôte qui avait eu la gentillesse de me recevoir pour ce séjour. Je m’étais équipé léger pour prendre le ferry, je n’avais qu’une canne montée et quelques leurres, pas de bottes non plus.

 

Nous sommes partis sur la côte, au sud est de l’ île pour être un peu protégé du vent mais ce fut dur, très dur. Belle île est un endroit où il faut aimer crapahuter et je n’ai plus l’agilité de mes 20 ans.

Nous avons débuté sur une belle pointe qui s’avançait sur l’océan  alors que la marée baissait. Pour autant les vagues étaient énormes et certaines se jetaient dans des goulets et ressortaient en grandes gerbes. Heureusement que j’avais pensé à prendre ma veste de pluie.

 

Alors que François pêchait au shad, c’était pour ma part le minnow que j’ai utilisé sans succès. Aucun bar n’est venu le coffrer.

Nous avons quitté cette première pointe pour une autre zone plus protégée des vents  avec là aussi un paysage à couper le souffle mais toujours sans touche.

 

Après le repas de midi, retour à la pêche sur la zone dite des galères puis sur la pointe de Kerzo au nord de l’île alors que la pluie s’était mise de la partie. Nous pêcherons appliqués durant deux heures, trempés mais heureux de cette grande bouffée de liberté.

Toujours pas de touches de bar aux leurres ni même de maquereau à la mitraillette. Ce n’est pas grave c’est la pêche et ses aléas.

 

Le samedi fut consacré à une visite chez Ultimate Fishing dont je vous présenterai les nouveautés 2019 dans quelques jours.

La partie de pêche du dimanche fut tout bonnement annulée et j’embarquais sur le bateau navette en milieu de matinée du dimanche alors que j’avais prévu de rentrer le lundi. La mer était plus calme mais ça poussait encore. Il parait que je n’ai rien raté, il se racontait que les bars ne mordaient pas plus que les lieux jaunes.

 

Belle île est superbe, elle porte bien son nom,  dommage que la traversée en ferry oblige à prendre une petite sélection de matériel. Je reviendrai et cette fois ci ce sera à la bonne période !

Gardez la pêche

 

About sylvain l'esoxiste

51 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour Planète Carnassiers, 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre L'Esoxiste sur Google+ et esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in reportage de pêche, Tourisme pêche des carnassiers and tagged . Bookmark the permalink.

3 Responses to Une partie de pêche à Belle Île

  1. Yoann says:

    Le Régulateur a raison: Super décor !

    Sinon, début novembre, si c’est mauvais pour la pêche en mer, essaye la pêche en eau douce à l’intérieur des terres Bretonnes, cela donne bien 😀

    @+

  2. Le regulateur says:

    Bonjour, dommage que les touches étaient absentes, mais bon tu sait , j’irai bien à belle île en mer, même sans pêcher! ☺. Amitiés.