Brochets en pagaille et remise en question
avatar

Je vous ferai un bref retour sur les 2 week-ends de compétitions qui viennent de se terminer ; mon coéquipier (Jordan Hernandez) et moi même nous somme rendu à Serre-Ponçon (05) pour un WE de 2 jours de compétition GN Carla.

C’est une grande première pour moi et les résultats seront assez décevants. Le samedi nous chercherons le brochet, alors que Jordan souffre d’un cruel manque de réussite en ratant 4 poissons je manquerais de tactile et de concentration en ne sachant même pas déclencher une attaque… Félicitation aux équipes  qui ont su tirer leur épingle du jeu à l’image de  l’équipe Laupin/Menteur qui ont su prendre plusieurs brochets qui les hissent à la première marche du podium.

Le second jour après une vaine tentative sur les brochets nous réussirons à faire 3 perches au shad en 4 pouces près du fond qui nous permettent de finir à la dixième places.  Encore une fois Bravo aux vainqueurs qui comptabilisent pas moins de 4 brochets maillés !

 

Le samedi suivant nous nous sommes rendu au barrage de Grangent (42) Après le briefing rondement mené :

 

Nous ne trouverons pas la pêche, les poissons ont bougé depuis le dernier pré-fishing et les sandres maillés nous bouderont toutes la journées.  Heureusement l’équipe Rovira/ Couchoux sauve l’honneur des locaux en finissant à la troisième place.  Bravo à eux et aux équipages qui s’en sont sorti (16 capots sur 28 équipe tout de même et pourtant ça pêche !) j’ai du faire une quinzaine de sortie sur ce barrage en 2 ans et jamais je ne l’avais connu aussi difficile …

Suite à une période de repos de quelques jours, coup de fil de Mathieu Rovira, un ami avec qui je péchais il y a plusieurs années et nouveau compétiteurs depuis cette année. Ayant eu plusieurs bon retour sur le Grand-Large nous convenons d’une sortie d’une matinée le jeudi.  Le lendemain coup de fil à Boyboy qui y a passé une journée mémorable le dimanche. Il nous indique une zone où ils ont fait pas moins d’une cinquantaine de brocs à 2 bateaux avec une moyenne avoisinant les 70…

 

Nous mettons à l’eau sur le coup des 5h30, je pêche au swimbait souple assez lentement au dessus des herbiers, le premier poisson ne tarde pas, c’est un brochet estimé à 80-85cm qui éclate en surface, malheureusement sur un ultime rush c’est la casse sur ma pointe de discrétion…  Grrr !

Mathieu rentre 3 poissons au Seven alors que je manque les touches, entre 7 et 8h, il fera 3 maillés de 60 à 84, les poissons sont en pleine forme et bien charpentés ! Jugez par vous même.

 

Le big-fish du matin : 84cm, en pleine forme !

 

Et moi en bon photographe, je passe à travers, je  me reconcentre et rentre 2 poissons au LS, tous calibrés entre 50 et 65.

 

Peu après je ressent une petite touche, j’envois un ferrage… pendu :

« c’est gros ? –  c’est maillé mais sans plus»

Je ressens alors un grand coup de tête et la bête me prend d’entrée du fil…

«  Ah en fait j’ai parlé trop vite »

Je m’apprête alors à voir un spectacle tant impressionnant que frustrant, j’ai bel et bien un maillé au bout, mais celui-ci vient de se faire happer par une poutre ! Nous l’estimons aux alentour de 110-115…

Nous aurons le temps  de l’observer, il est superbe, jusqu’à ce qu’à 3m du bateau le pépère relâche mon poisson. Je crois bien que je viens de lui sauver la vie à celui-ci jugé par vous même…

 

Il repartira sans aucun problème d’un magnifique coup de caudale ! Après ça j’essaierai de sélectionner les gros en utilisant 2h durant un 4 play 25cm coloris pike, malheureusement cette tentative est vaine… Mat’ parvient à piquer un gros qui le gratifie d’une attaque à 4m de bateau mais c’est la casse au ferrage.

Il rentre un dernier poisson, il est 11h nous devons rentrer car mon capitaine du jour a des impératifs l’après-midi et 1h10 de route + les bouchons.

.. Que du bonheur avec le bateau derrière  …

Samedi nous y retournons mais cette fois c’est Boyboy que j’accompagne sur son bateau, encore une fois nous ne pêcherons que la matinée.  Cette fois je ne ferais pas les erreurs de jeudi, bobine de fluoro 30° neuve pour la pointe de discrétion, une bonne nuit de sommeil avant de partir pêcher pour la concentration et une sélection de leurres plus affinée pour plus d’efficacité.

D’entrée je commence à pêcher au  leurre souple et les touches vont s’enchainer tout le matin durant, j’alternerais 50% pulse shad 11 et 14cm avec 50% big-bait. Je ferais 13 ou 14 poissons incluant 3 pinouilles (non maillés), avec une moyenne à 60 pour le plus gros montant à 72. Boyboy quand à lui rentre 3 ou 4 poissons jusqu’à 74.

Les premiers poissons ne se font pas attendre…

 

Je pensais que le big bait permettrait d’être plus sélectif mais en réalité la moyenne est identique (sont cintrés ces esox !)

 

Un quatrième rejoint l’épuisette, on voit bien le pulse shad piqué proprement à la commissure :

 

Il sera suivi de près par son frangin (même recette : pulse shad + TP 11 gramme)

Boyboy brise le « mauvais sort » et prend un joli poisson de 74 au shad si j’ai bonne mémoire.

J’aurais la chance de piquer un poisson doté d’une robe superbe, il me gratifiera d’une douche en repartant !

 

Mon capitaine du matin ferre de nouveau !

 

Je vous épargnerai les autres photos, déjà que le texte ressemble à un gruyère, (je vous rassure rien de plus de 60-65)

Les poissons réagissaient sur des animations très violentes sur les leurres souples, mon bras s’en souvient encore…

Pas de gros poisson de mon côté, mais j’aurai bien aimé voir un poisson que j’ai tenu 2 secondes et qui semblait beaucoup plus sérieux mais nous connaissons tous le syndrome du « pas vu à super fat ! » enfin je continue tout de même à penser à un bloc… (pour la petite histoire j’ai du touché près de 10 poissons métré au GL ces 4 dernière années mais pas un n’est monté sur la barque… mais je l’aurais un jour, je l’aurais, cette poutre du GL !)

Pour ceux qui voudrait y aller faites vous plaisir mais laisser moi vous avertir que dimanche nous avons constater une nette baisse d’activité avec 1 bateau sur 2 croisés le matin capots… mais ça c’est pour le prochain récit 😉

Plaisir d’écrire, mais passion du poisson ! À la prochaine

 

About Charles Pochon

Charles Pochon, 20 ans, étudiant, habitant la région Roannaise et bien entendu passionné par la pêche des carnassiers.
This entry was posted in Compétition, reportage de pêche. Bookmark the permalink.

Comments are closed.