Le lac du Bourget (73)

NOM PHOTO

 

Ce superbe lac glaciaire, vrai lac c’est-à-dire que contrairement à un étang on ne peut pas le vidanger, est un magnifique terrain de jeu pour le pêcheur. C’est même l’un des plus beaux que j’ai vu à cause de son panorama magnifique.

Si vous habitez la vallée du Rhône, de la Saône ou la région savoyarde pas de problème pour faire une heure ou deux de route, mais si comme moi vous habitez plus loin il vous faudra songer à prendre une location. Ne serais ce que parce que le lac est si grand qu’il vous faudra plusieurs partie de pêche pour en avoir exploré un petit morceau.

 

Le Bourget est un lac très touristique donc pas de problème pour y trouver un gîte ou un camping. Avec ses 18km de long, ses 3.5 km de large et ses 4462 ha c’est, comme vous l’imaginez, un lac peuplé d’énormes brocodiles, de superbes hyppopotruites lacustres, de monstrueuses perchosaures.

Tous les ans sur FaceBook, les blogs, les sites, les mags …On découvre des poissons hors du commun pris sur ce lac.

Vous souhaitez vous y rendre, ces quelques conseils vous seront utiles :

Tout d’abord, prudence, ce lac peut être dangereux donc consultez la météo et ne mettez pas à l’eau si le vent annoncé est important. Selon les locaux le temps peut changer très vite et les creux se forment aussi rapidement. Nombreux sont les pêcheurs expérimentés ayant embarqué de l’eau durant une traversée. Donc si le vent souffle ne quittez  pas la bordure protégée si vous n’avez pas le bateau adéquat et mettez votre gilet.

 

 

Des amis m’ont aussi parlé d’un phénomène de vents « thermiques » lors des matinées d’été où  un vent descend des montagnes  et provoque une forte houle.

Pour le début de saison, restez sur les bordures car les brochets s’y attardent. Ils mordent bien (s’ils le veulent) au spinner, au lipless ou au jerkbait. Puis la saison arrivant ils vont descendre sous la barre des 6m et là c’est le leurre local qui fonctionne : Le Divinator, leurre qui a été mis au point ici pour cette pêche des tombants dans la zone de 6/15m.

 

photo O. Bernolin

 

La pêche est assez déroutante car l’immensité des lieux ne se prête pas ou peu à une pêche de postes marqués. Les poissons adoptent des comportements de pleine eau  et suivent les bancs de lavarets (corégones), de perches ou de gardons.

Photo R. Bressant

 

Bien entendu l’usage d’une barque et d’un sondeur est là quasi indispensable pour être efficace mais du bord il existe quand même de nombreux postes dont certains sont connus pour abriter de jolis brochets.

Photo O. Bernolin

La route fait quasiment le tour sauf coté gauche ou les falaises sont abruptes, donc pour les pêcheurs du bord il y a de la place.

Pour les pêcheurs en barque, il existe plusieurs mises à l’eau aménagées :

Image: pneuboat.com

Celle de Chatillon (nord est) est dans une zone protégée du vent du nord, c’est la zone de repli en cas de bise. Bien indiquée et accessible elle nécessite malheureusement d’aller garer sa voiture et sa remorque à 500 m. Ne laissez pas votre roue jockey sur votre remorque, il s’en fauche régulièrement.

Plus au sud vous trouverez les mises à l’eau du port d’Aix les Bains, payantes…..sauf si vous arrivez tôt et partez tard. Idem pour le stationnement, il faut chercher une place car nous sommes en ville.

Au sud ouest du lac se trouve le port de Charpignat en direction de Bourdeau. Une cale de mise à l’eau magnifique. Je soupçonne que son concepteur soit un amateur de pêche en bateau. Très accessible, facile pour les manœuvres, stationnement aisé et possibilité d’attacher sa remorque à un anneau pris au sol, aire de mise en service, ponton….Que du bonheur sauf qu’elle est payante en saison. A vous de voir.

Terminons avec celle que je connais bien, la cale du port de Conjux au nord ouest du lac. Moins bien aménagée, plus pittoresque mais correcte. C’est là que je mets à l’eau avec les copains. Elle est aussi payante mais aux heures de « parisiens ». Par contre payer pour cette mise à l’eau de Conjux est un outrage au bon sens, on se gare dans un coin non bitumé, il faut manœuvrer…

 

Maintenant que vous savez où mettre à l’eau, voyons où pêcher :

Les amis qui ont partagé avec moi leurs coins verraient d’un très mauvais œil que je vous livre les points précis et comme je ne voudrais pas les décevoir je vais vous indiquer quelques zones favorables pour une découverte éclairée.

 

En début de saison le grand plateau peu profond à gauche de Conjux, puis en descendant jusqu’à l’abbaye de Hautecombe et en la dépassant. Pour faire simple vous aurez un plateau suivi d’une belle cassure. Face à Hautecombe vous serez dans la zone la plus profonde du lac avec 140 m sous le bateau au milieu..

 

Le sud du lac m’est inconnu mais la notoriété des secteurs du port d’Aix est connue. La baie de Grésine est un secteur classique avec des hauts fonds et des cassures, à ne pas rater.

Face à Brison les Oliviers vous avez aussi un plateau suivi d’une cassure ensuite il faudra remonter en direction de la baie de Chatillon pour retrouver un plateau peu profond et une cassure.

Avec la carte des fonds vous pouvez vous faire une idée par vous-même.

 

Je me permets juste de vous conseiller le camping de Chindrieux (au nord)  pour son accueil et ses chalets pensés pour les pêcheurs avec des remorques.

Dernier détail, le Bourget est du domaine public donc vous pouvez pêcher à une canne avec votre permis de votre secteur.

Bon séjour au Bourget et bonne pêche, vous ne devriez pas le regretter.

Comments are closed.