Bien préparer son ouverture truite 2014

L’ouverture de la truite étant un moment attendu de longue date il serait vraiment désagréable de la rater parce qu’on a oublié un point de détail. Voyons ensemble les quelques trucs à vérifier pour ne pas que ce bon moment se transforme en journée gâchée.

L’examen du matériel :

C’est tout bête  mais on ne sort pas sa canne à truite le jour de l’ouverture. Prenez le temps de vérifier que tout est ok, pas d’anneaux fendus, pas de ligature qui se défait. Vérifiez aussi le moulinet, un petit coup d’huile sur les points de frictions extérieurs : Poignée, pick up, galet de pick up et un petit coup sur les engrenages intérieurs.

Vérifiez votre fil pour ne pas arriver au bord de l’eau avec un fil vrillé ou rendu cassant par l’âge, il vous reste plus d’une semaine, largement le temps d’aller acheter une bobine chez votre détaillant et la changer.

 

Personnellement je vérifie mes petits équipements : émerillons, leurres, boites, pinces, lunettes…Ca ne prends que quelques minutes et je sais que le samedi de l’ouverture j’aurai l’esprit libre.

C’est aussi le moment où je regarde mon vieux gilet de pêche en me dit « faudrait que je le change celui là ! » , mais bon j’y attache une valeur sentimentale et tant qu’il ne partira pas en lambeau je le garderai.

J’en profite pour vérifier la présence de l’indispensable rouleau de papier toilette protégé dans un sac plastique et j’y range une copie de mon permis pris par internet (on peut en imprimer 10 exemplaires avec photos, tant qu’à faire autant en ranger un exemplaire dans le gilet, un dans la voiture, etc etc ….). Quelques sacs plastiques pour y stocker les truites surdensitaires prises ce jour.

 

Les montures à vairon sont inspectées pour détecter les hameçons usés ou rouillés que je change si besoin, idem pour les cuillers. Les vairons sont réservés chez mon détaillant.

Une fois le matériel de pêche terminé c’est le tour des bottes et des cuissardes. Sont elles fendillées, percées ?  Mon pantalon de pêche est il encore en état ? Un petit coup d’imperméabilisant sur mon chapeau en feutre ne lui fera pas de mal.

Ce ne sont que petites vérifications qui donnent du charme a cette pré ouverture et qui permet de remettre le nez dans du matériel quelquefois oublié depuis le mois de juin dernier. On redécouvre son matériel, ses sensations, quelquefois l’odeur de fenec du gilet où un vairon mort est resté dans une poche… Et on se revoit un peu au bord de l’eau !

 

Je sais que le vendredi 7 mars au soir, j’aurai à ranger dans mon coffre de voiture des habits de rechange, des habits de pluie, une canne au toc, une canne à vairon manié, mon gilet, mon épuisette et mes bottes, waders aussi au cas où.

Dans ma poche de pantalon, un couteau avec tire bouchon, un vieux porte monnaie avec un peu de liquide et  un mouchoir car le nez coule en mars dans le Morvan.

Je n’oublierai pas une chose importante à la convivialité : un casse croûte et une bonne bouteille de blanc que je partagerai avec des amis.

 

Et le jour tant attendu arrivera, peu importe la météo ce sera un bon temps de pêche, peu importe la hauteur d’eau, le vent, les voisins, les copains, même les prises ce sera  une belle ouverture !

 

Gardez la pêche.

 

A lire aussi dans nos archives
Une sortie truite le 09/04 sur la rivière d’Ain
Une sortie truite le 09/04 sur la rivière d’Ain

Après un 1er avril où j'avais fais le choix d'une petite rivière jurassienne riche en truitelle, histoire de m'amuser avec Read more

Pour la défense des rivières jurassiennes…

Samedi 2 juin était une date notée en rouge dans mon agenda depuis quelques mois: manifestation de Jeurres (39). Pas Read more

Les commentaires sont fermés.