Parc éolien en mer de St Nazaire et pêche

En préambule je souhaite apporter les précisions suivantes :

Cet article n’a pas vocation à entamer une polémique sur l’utilité ou non de cette construction industrielle. Chacun se fera sa propre opinion. Ce parc impacte visuellement une zone allant de Noirmoutier, La Baule, Batz sur mer, Le Croisic, La Turballe, jusqu’à Piriac.
Je me borne à donner mes propres constatations de l’impact sur la pêche que je pratique à savoir la pêche du bar au shad ou aux leurres durs, la pêche de la dorade au mouillage à la strouille et parfois les seiches et encornets à la turlutte.
Pour rester parfaitement objectif j’ai fixé les conditions suivantes:
Des constatations sur 3 ans et exclusivement sur les mois de septembre 2020, 2021 et 2022. (Soit avant la construction, pendant et après)
Même zone de pêche à savoir de l’estuaire de la Loire au plateau de la Banche ce qui correspond à la zone côtière puisque mon ami et moi ne disposons pas du permis hauturier ni le bateau qui va avec d’ailleurs.
J’habite la région et pense être en mesure d’être le plus objectif possible.

Septembre 2020

La construction du parc n’a pas débuté, nous sortons tous les deux jours sans nous préoccuper plus que ça de la hauteur d’eau ou du coefficient de marée, si la météo en mer le permet bien entendu. Nous connaissons nos cailloux et nous savons aussi s’ils risquent d’être habités en fonction de l’heure de la marée et du coefficient. On a sûrement tort et les lecteurs ne manqueront pas de le noter.
Nos sorties sont de 4 à 5h en moyenne. On part du port en eau profonde de Pornichet.
Nous connaissons très bien la zone qui est une zone majoritairement rocheuse qui nous oblige à beaucoup de prudence.
On pêche parfois sur des fonds de 7 à 10m et souvent beaucoup moins. La zone n’est pas profonde.
Lors de nos sorties nous avons régulièrement pris du bar avec des sorties de 10 à 12 poissons toute taille confondue, ce qui est une pêche correcte pour le secteur. La pêche se fait au shad et au rapala en dérive.

Il nous arrive parfois de toucher un maigre. Pour la dorade nous limitons nos sorties à 2 dans le mois, ceci vient du fait que la pêche est souvent prolifique donc nous nous limitons. Les dorades sont partout sur nos marques gps. Tous nos cailloux sont généralement habités et nous voyons les poissons au sondeur ainsi que des passages de poissons fourrages ou de maquereaux, chinchards etc…
La mer est vivante.

Septembre 2021

Les travaux du parc battent leur plein, ils ont débuté par l’ouverture en deux de la plage de la Courance pour y faire passer les câbles raccordés au parc en mer. Pour être tout à fait objectif après les travaux la plage a retrouvé son aspect initial l’avenir nous dira si ce sera toujours le cas dans quelques années. Les travaux consistent à installer les bases des éoliennes par des forages dont les vibrations sont ressenties partout. Le parc est implanté sur le banc de Guerande à une quinzaine de km en mer.
Il y a bien des années (je ne suis plus tout jeune) je m’y rendais régulièrement avec des pêcheurs professionnels du Croisic et je peux attester de toute la richesse de la zone. Pour les anti-pro je précise que la pêche se pratiquait au ”bahot” (pas certain de l’orthographe) qui consiste à laisser des lignes dormantes eschées de crabes de chalut. Nous prenions des bars et de magnifiques lieus jaunes.

Pour en revenir à notre pêche de septembre elle fût simplement catastrophique, il n’y avait rien sur notre sondeur, tout semblait incroyablement vide. Pas ou très peu de bars, pêche à la dorade médiocre et surtout ce sentiment qu’il n’y avait plus rien… l’océan semblait mort.
Peut être n’avons nous pas été capable de trouver les poissons mais dans ce cas là nous n’étions pas les seuls. C’est aussi la première fois où j’ai vu des zones rouges dans les eaux de la baie ou en mer, ceci est dû à des microalgues enfouies dans les sédiments.
Aucun rapport avec les forages (dans les sédiments) du chantier d’après l’Ifremer. Je ne peux pas contester les conclusions d’Ifremer mais je n’avais jamais vu la mer de cette couleur avant.
Il faut aussi noter que la mer était envahie de poulpes, il y en avait partout, ils remplissaient les casiers à crustacés ou les filets posés. Encore un mystère…

Septembre 2022

Les travaux ont bien avancé et les 80 éoliennes prévues se voient très bien depuis toute notre belle côte de Bretagne sud, la pêche fût moyenne cette année encore avec quelques bars et une seule pêche de dorades correcte.
Nous sommes revenus les pêcher au même endroit à 2 reprises mais elles avaient désertés. Il faut noter aussi que cette année le vent de nord est a été anormalement très présent et, malgré la chaleur inhabituelle la température de l’eau est restée basse.
Nous sommes aussi tributaires du courant nourricier venant de la Loire et cette année elle est dramatiquement basse ceci peut aussi avoir une influence.
Face à cette situation nous avons déplacé le bateau dans une zone que nous connaissons aussi très bien à savoir Pornic. La Baule est située nord Loire et Pornic sud Loire. Les bars sont présents et nous n’avons aucun doute sur la présence des dorades sur nos coups habituels.
La photo montre un très joli bar pris au rapala sur Pornic par mon ami Philippe.
Des maigres ont aussi été pris par des connaissances.

En conclusion, je ne souhaite pas tirer des conclusions hâtives je me borne à décrire des faits que j’ai constaté sur les 3 dernières années.
La pêche, y compris en mer peut-être très aléatoire, la présence ou l’absence de poissons peut-être aussi liée à de multiples facteurs (présence ou non de nourriture, courants, vents, reproduction des années précédentes, habileté ou capacité du pêcheur etc etc)
Un de mes amis pêchant une zone située beaucoup plus au nord (non concernée par un parc éolien) à fait la même constatation.
Il n’y avait pas ou peu de poissons.
Cet ami pêche en zone hauturière et sur des fonds jusqu’à 40m ( gros pagres au tenya par exemple), mes zones pêchées étant essentiellement côtières il peut y avoir bien d’autres raisons.

Tout ça pour affirmer de manière péremptoire que la construction du parc serait responsable de mes constatations est un terrain sur lequel je ne m’aventurerais pas, je ne suis ni complotiste et encore moins un scientifique en possession de méta-données qui peuvent affirmer ou infirmer mes constatations.

A vous de vous forger votre propre opinion.

Glazen

 

A lire aussi dans nos archives
Une dernière pour une première….
Une dernière pour une première….

Bonjour à tous...  Je vous propose d'amener un peu de sel à ce blog déjà très complet. Beaucoup d'entre vous Read more

L’été n’est pas une fatalité

  Juillet, Aout sont un des passages obligés de nos vacances de  pêcheur. Nous passons à cette période beaucoup de Read more

2 réflexions au sujet de “Parc éolien en mer de St Nazaire et pêche”

  1. Salut la pêche sera sûrement perturbée plusieurs années mais un équilibre reviendra quand la vie aura colonisée le béton.
    A suivre

Les commentaires sont fermés.