A propos de ce site

leurre-287

 

 

 

 

 

 




Ce mois qui marque généralement la fin de l’offensive hivernale est traditionnellement un mois de trêve pour les pêcheurs de carnassiers. Dans la grande majorité des départements, il est en effet interdit de pêcher aux leurres, on peut tout juste officier au ver. Dans certains autres dont un qui borde le mien, il est pourtant possible de pêcher le sandre au leurre, en effet ce poisson contrairement au brochet n’est pas en train de se reproduire ou de préparer sa reproduction qui se fera en avril mai. Les quelques lacs classés en grands lacs intérieurs peuvent à titre dérogatoire autoriser la pêche du sandre et la Nièvre a réussi par un argumentaire convaincant à faire appliquer cette procédure sur les lacs du Morvan, d’autres pourraient s’en inspirer tellement la demande est forte tout en sachant que le brochet, lorsqu’il est en phase de reproduction n’est pas enclin à attaquer les leurres. Quelques voix se sont élevées contre cette mesure déjà mise en place la dernière saison, notamment en rapport avec la possibilité de piquer un brochet. J’ai pu constater de visu que nous n’étions pas nombreux sur l’eau en février 2022 à affronter le froid mordant et que les zones profondes que nous pêchions en recherchant le sandre n’étaient pas occupées par les brochets qui rejoignaient alors les bordures pour leur frai. Cette mesure me semble aller dans le bon sens, en mettant en avant le développement de la pêche tout en se préoccupant de la ressource environnementale piscicole. On a bien le droit de pêcher au ver depuis des lustres et il se pique aussi des brochets non ? Les opposants à cette mesure font partie des opposants réguliers à tout et n’importe quoi, ils ont le droit de s’opposer moralement à une décision mais en ce cas qu’ils s’engagent au sein des organismes qui les proposent, c’est-à-dire qu’ils se fassent élire au conseil d’ administration de leur aappma puis de leur fédé.

Avec l’organisation du CNPL de Clermont, la saison des salons est lancée, le prochain d’importance sera celui de Strasbourg, un salon qui mérite le détour de par sa diversité en matériels proposés. Quelques nouveautés sont arrivées sur le marché et je m’en ferai l’écho mais rien ne révolutionne le schmilblick cette année.  Savage Gear, toujours à la pointe de l’innovation propose un gros shad et sa tp spécifique, un leurre spécialisé dans le pélagique en sharp shooting avec une sonde live, ils sont pour l’heure les seuls mais cette thématique de pêche à vue au sondeur semble être l’orientation que vont prendre les grandes marques de leurres dans les mois à venir. Pour autant les tarifs élevés de ces équipements les réservent encore à une frange du monde  de la pêche, celle qui peut s’offrir un gros bateau et une électronique de pointe. Mais tout ceci devrait se démocratiser dans les années à venir.  Pourtant il est un fait plus que prégnant qui ressort de mes rencontres lors des salons ou au bord de l’eau, le ras le bol des pêcheurs simples face aux bateaux, à l’ électronique, au matériel hors de prix. Effectivement, et j’en suis un des vecteurs, on ne peut que constater que la majorité des écrits sur la pêche actuelle tournent autour de ces thèmes. Plus personne ne parle de pêche au vif, de goujon à la grattée, de chevaine au fruit,  bref l’accent est mis sur le coté sportif et plus sur le coté contemplatif de la pêche. Il ne reste guère que la pêche à la mouche qui mixe bien les deux  dans les médias spécialisés. Certains pensent que c’est de la faute des journalistes, des Youtubeurs ou des bloggeurs mais il faut se l’avouer, nous écrivons avec ce que nous donne l’actualité et celle-ci est faite par les marques. Ces dernières appliquent une règle que j’avais apprise en cours d’éco au lycée, c’est l’offre qui fait la demande.  Le jour où une marque mettra en avant la pêche au vif, avec une canne télescopique en carbone 30 tonnes Toray, anneaux Fuji alconite titanium et moulinet débrayable léger mais hyper technique, on aura peut être une demande, mais le coté bien être animal qui domine actuellement n’augure pas cette hypothèse. Pourtant j’aimerai bien, moi, une super canne au vif et un moulin dédié à cette technique bien plus passionnante qu’il n’y parait et encore pratiquée par une majorité de pêcheurs du bord.

Voici les thématiques qui devraient être abordées pour ce mois de fermeture  2023 :

  • La multiplication des références pêche
  • Le coin du débutant : Ne pas croire toutes les conneries que les réseaux sociaux racontent
  • Truite au leurre souple, efficace et économique
  • L’aventure des marques pêche : Biwaa
  • Comment fabriquer une monture à vairon
  • Les têtes plombées Ned Rig Jig de VMC
  • Bien ranger et stocker ses agrafes
  • Préparer son ouverture truite
  • Un jour, un leurre : Le Spring Minnow 65S de Digital Squad Fishing
  • Un jour, un leurre : La Magic Shad 80 et 105 d’Illex
  • Un jour, un leurre : La Muscle Back Craw de  X Zone Lures
  • Un jour, un leurre : Le 3d Stickleback Pencil de Savage Gear

Et d’autres articles sur l’actualité, les sorties pêche etc etc…Et les éventuelles contributions de nos autres auteurs que je remercie d’avance.

Sylvain l’esoxiste

 Pour les visiteurs qui viendraient sur ce site pour la première fois, rendez vous directement dans  la   rubrique “les articles – le blog de l’esoxiste”, la partie magazine où vous seront présentés les   mardi,   jeudi et dimanche des news en rapport à la pêche, des reportages,  des articles et tests sur   le matériel, les techniques anciennes et modernes ainsi que les poissons, des vidéos…. Pour   simplifier tout ce qui  fait ou presque un magazine de pêche carnassier.

Dans la rubrique “Dossiers” vous découvrirez des thématiques et des reportages complets sur les   techniques, la pêche en barque, le casting, sans oublier les coins de pêche, les recettes de cuisine,   l’ichtyologie nature aquatique.

 

Voici les rédacteurs de ce site:

Sylvain RUSSO, 55 ans, passionné de pêche aux leurres et de pêche en bateau, auteur pour La Pêche et les Poissons, créateur du site esoxiste.com en 2012. « J’ai commencé la pêche très jeune puis je l’ai mise entre parenthèses un certain temps avant d’y revenir à fond vers l’âge de 35 ans. Au début j’ai un peu regardé de biais la pêche aux leurres avant de m’y mettre corps et âme, désormais cette passion m’est chevillée au corps et j’ai transmis le virus à mon épouse qui m’ accompagne lors de toutes mes sorties. Si je reste un fan de pêche aux leurres, je n’oublie pas les appâts naturels qui m’ont fait vivre de grandes émotions et qui restent très efficaces et bien plus honorables que certains radicaux peuvent le penser »

 

Natif de Beaulon, petit village des bords de Loire, Lionel BOUGNOT est le cuisinier pêcheur qui nous présentera de savoureuses recettes à base de poisson: ” Passionné de cuisine et de pêche depuis tout jeune, ce métier m’ a permis de découvrir des gens passionnés dont Gerard Raymond à Bourbon Lancy,  mon maître d’ apprentissage,  et Jacques Lameloise à Chagny. Grace à eux j’ ai pu faire des petits extra à l’ étranger  ( république tchèque  et au Japon ) maintenant j’ enseigne le métier de cuisinier dans un centre de formation d’ apprentis dans l’Allier. Concernant  la pêche, je pratique aux leurres depuis plusieurs années en Loire , en lac et depuis peu en canal qui nous réserve  de bien belles surprises. ”

AxelAxel BECHLER  a rejoint l’équipe des auteurs d’esoxiste.com en fin d’année 2015, il a 50 ans et est  chef d’entreprise. Je lui laisse la parole pour se présenter: “Principalement adepte de la pêche aux carnassiers et de la  truite aux leurres et au mort-manié, j’essaye de garder un esprit curieux et ouvert, mais aussi parfois critique, sur le monde halieutique. Remettant le plus souvent mes prises à l’eau, je m’autorise néanmoins de temps à autre à conserver un poisson. Mon activité professionnelle me laisse peu de temps libre à partager entre ma famille et mes sortie au bord de l’eau, je suis simplement un pêcheur, what else ?”

 

 ———————————-

 

Le leurre du mois:  Le 3D Stickleback Pencil de Savage Gear, à découvrir

 

 

L’image fun du mois:  L’hybridation n’a plus de limite

 

 

La belle image du mois:

 

 

Le dessin du mois:  Pas besoin de commentaires

 

 

Bonne visite et gardez la pêche !

sandre-71-287