Une journée de pêche aux Glénans avec Hubert Calvar
avatar

Les Glénans, un archipel fabuleux de beauté  situé à une petite demi-heure de la côte et qui abrite une belle population de poissons. C’est sur cet endroit magnifique que nous avons pu pêcher la journée  du lundi 22 juillet dernier sur le bateau du gu ide Hubert Calvar, un homme étonnant de gentillesse, de joie de vivre et un excellent pédagogue. En bref, un mec comme je les aime qui m’aura fait prendre du poisson et passer une journée fabuleuse. Petit récit de cette sortie de pêche.

C’est en février que l’idée de faire une sortie avec Hubert à germé, je recevais à la maison Nico Cadiou de 24 leurres.com et lors de nos discussions autour d’un bon apéro je lui avais fait part de mon séjour en Finistère prévu pour juillet et mon désir de refaire une sortie avec un bon guide. Nico m’avait alors  conseillé Hubert et j’ai écouté Nico, que je remercie encore pour le tuyau.

Rendez vous pris via le site d’Hubert : peche-finistère.fr puis confirmation par téléphone pour une journée de grande marée qui nous a toujours réussi. Arrivé en Finistère, nouvel appel pour se caler et Hubert me précise qu’il nous faudra embarquer sur le port de plaisance de Loctudy à 05h30 à cause de la marée.

Hubert est installé comme guide depuis 2010 et connait par cœur le secteur. Il peut embarquer 3 pêcheurs et la prestation de guidage comprend un petit déjeuner et un déjeuner sur le bateau.

 

Réveil pour Cathy, Patoche et moi même à 02h30 car nous avons deux bonnes heures de route devant nous puis arrivée sur le port alors que le jour n’a pas encore pointé son nez. Hubert est déjà affairé à préparer son semi rigide, un Bombard de 7,3m motorisé par un Yamaha 150 cv et équipé d’électronique Lowrance HDS 10.

Pour avoir déjà effectué des sorties avec des guides j’ai été épaté par la rigueur d’Hubert qui d’entrée nous explique où se trouve le matériel de survie, comment utiliser la VHF…..En cas de défaillance du pilote. Puis direction les postes de pêche pour une navigation de nuit où nos yeux mettront deux minutes à s’habituer à l’obscurité.

 

Nous arrivons sur le poste 40 mn plus tard, le matériel est déjà prêt  et Hubert nous à concocté une pêche au leurre de surface. Il nous donne chacun une canne Tenryu Médium montée avec un moulinet Twin Power Shimano et équipé de tresse YGK, en gros un ensemble à 1000 euros et quelques…Le leurre sera un Asturie pour nous et un Zclaw magnum pour lui.

 

Au tout premier lancer, je prends une cartouche mais le poisson se décroche, Hubert de même. C’est Cathy qui attelle le premier bar ramené au bateau. Le jour se lève tout juste et voir ces chasses sur nos leurres vaut largement la peine de s’être levé aussi tôt. Nous enchainons les décrochés  pour seulement deux trois poissons ramenés et cette succession de décroches cloue le bec des bars. Nous quittons le poste pour un autre plus loin, moins de touches mais pas de décroches. C’est là qu’à peine à 20m du bateau je vois un bar attaquer mon Asturie, le combat commence avec un poisson plutôt en forme qui fait chanter le frein du moulinet pourtant réglé dur. Le pépère accuse 64 cm, ce qui est quand même pas mal pour un marin d’eau douce comme moi.

 

Nous continuons encore pour revenir sur le premier poste et au bout d’un moment nous arrêtons pour passer au leurre souple en verticale finesse. Nous remettons une dizaine de bars à l’eau  qui ne demandent pas leur reste.

 

La partie pêche en verticale se fait avec les mêmes cannes et ce sont des One Up Shad et One Up Slug Sawamura  qui se font engloutir rapidement par des poissons affamés.

 

Hubert trouve les bons secteurs de pêche des Glénans qu’il connait comme sa poche et nous place pile poil pour les dérives. Et là, pour le reste de la journée c’est le festival, des prises nombreuses, variées, et surtout sans aucun temps mort. Dès que les touches cessent, il nous remplace sur un autre secteur où les touches redémarrent.

En milieu de matinée nous évoquons le fameux pagre, ce poisson dont la défense est incroyable et Hubert décide de nous placer sur un poste favorable. Au bout d’une demi-heure Patoche attelle un beau poisson, ça tient le fond, c’est puissant et le combat  qu’il livre me file une pointe de jalousie. C’est un beau pagre d’environ 60 cm dont la défense serait plus à mettre en parallèle de celle d’un bar de 80/90 cm. Patoche est aux anges, Hubert est content et je me dit que cette journée est vraiment incroyable.

 

Comme d’habitude  nous prenons des vieilles, je prends même cette vieille coquette. De beaux Chinchards très combattifs nous donnent de belles  sensations et je me paye le luxe de me refaire un joli grondin aux pectorale marginées d’un bleu azur splendide.

 

La journée continue et tout le monde prends du poisson, et de nombreuses espèces montent au bateau. Les lieux sont les plus mordeurs et s’ils se rendent vite, leurs premiers rushs sont hyper puissants comparés à des poissons d’eau douce. Je pique un maquereau espagnol qui me surprend par sa défense très vive.

 

Patoche et Cathy se font plaisir aussi sur toute la gamme de poissons présents sur les Glénans. C’est Cathy qui pique les plus gros lieux et qui ne perd pas un instant de pêche. Patoche en bon gratteur s’amuse avec des tacauds.

 

Résultat approximatif pour cette journée car je n’ai pas pris de note, j’avais trop envie de pêcher :  Une bonne vingtaine de bars de 50 à 65 cm, plus d’une trentaine de lieux de plus de 40 cm dont deux jolis de 65. Un beau pagre, 2 gros maquereaux, 1 maquereau espagnol, 3 gros chinchards, 5 ou 6 tacauds, 1 aiguillette (orphie) de près du mètre décrochée à l’épuisette et plusieurs venant chasser à ras le bateau, 2 vieilles, un rouget grondin et pour terminer une vieille coquette.

 

Le casse croute de midi est rapidement avalé et Hubert pensait que des Bourguignons comme nous auraient mangé plus, mais ça mord et le repas ne nous attire pas. Nous prendrons quand même le temps de déguster un bon Viré Clessé blanc et un Savigny les Beaune rouge…. On n’est pas des sauvages tout de même !!!!!

Les dauphins viennent nous voir mais ne veulent pas jouer avec le bateau, nous pourrons quand même les approcher à quelques mètres.

 

Vers 16h00 c’est le moment de replier, dommage, le soleil tape fort et les magnifiques  plages des Glénans sont remplies d’estivants….Nous naviguons vers Loctudy la tête remplie de ces moments intenses de combats avec ces poissons des Glénans qui vous mettent le bras en compote. Au bord, Nico est venu nous accueillir et en sa compagnie nous évoquons cette superbe journée qui se conclue à la terrasse d’un café pour une petite bière pression qui  réhydrate les pêcheurs.

Un grand merci à Hubert Calvar, un guide très sympa qui sait tout de suite vous détendre et qui connait son affaire. Si vous souhaitez le contacter pour une sortie d’une journée ou d’une demi journée, ce que je vous conseille sans réserve, rendez vous sur son site : peche-finistère .fr , vous ne le regretterez pas.

Gardez la pêche et Kenavo !

[subscribe2]

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in reportage de pêche. Bookmark the permalink.

Comments are closed.