Ca tabasse à Chaumeçon

 

Et un grand chelem (les trois carnassiers), un, pour la team Esoxiste ce matin à Chaumeçon  (58) où les carnassiers semblent les seuls du département à avoir envie de mordre.

Nous sommes donc partis ce matin sur ce superbe lac de Chaumeçon, si beau quand il est plein, si lugubre quand il est bas. Après nos déconvenues de Saint Agnan et des Settons nous avions décidé de tenter ce lac si peu fréquenté aux mises à l’eau sportives.

Lire la suite

Une ouverture 2013 à oublier

Au vu du titre vous comprendrez aisément que cette ouverture tant attendue n’a pas été à la hauteur de ce nous souhaitions. En voici le récit et les raisons de cette déception.

Déjà j’ai été réveillé vers minuit (hé oui je suis vieux et je me couche tôt) par un énorme orage. Heureusement que j’ai été réveillé sinon je ne me serai pas aperçu de la coupure de courant, donc du radio réveil….

Lire la suite

Attractants ça marche ou c’est bidon ?

 

Lancés à grand renfort de pubs il y a quelques années et popularisé par la compétition les attractants ne semblent plus être à la mode ces derniers temps. Toutes les marques, ou presque, en proposent et si certains sont des jus puants d’autres sentent plutôt bon et n’emboucanent pas les mains.

 

Lire la suite

Une réflexion sur la gestion des carnassiers en Saône et Loire

Je ne peux que vous inviter par le lien ci-dessous à vous rendre sur le site de la Fédération de Pêche de Saône et Loire pour prendre connaissance de l’enquête initiée par notre Fédération à propos de la pêche des carnassiers.

Lire la suite

La pêche du sandre au posé en finesse.

C’est connu, le sandre n’est pas un puissant bagarreur comme le brochet par contre il semble qu’il soit plutôt rétif aux montages trop grossiers. C’est pourquoi j’ai choisi de le  pêcher en finesse de temps en temps.

C’est quoi la finesse ? Pour ceux qui pêchent le brochet au 35 voir 40 centièmes, le finesse pourrait être le 25 centièmes, j’ai choisi à titre personnel de le pêcher au 20 centièmes et même au 16 centièmes quelquefois.

 

Lire la suite

Les femmes et la pêche des carnassiers

Chouette, un bon gros misogyne comme moi va pouvoir s’en donner à cœur joie avec ce sujet. Pourquoi donc les femmes se mettent à la pêche ? C’est nouveau, ça vient de sortir, C’est mode ?

Non pas vraiment, mais ça semble être chez elles une passion tout autant chevillée au corps qu’elle peut l’être chez nous les mecs, les durs, les tatoués.

 

Lire la suite

Vouglans 2012, part II

Après la journée du vendredi plutôt chargée en pluie et en vent, celle du samedi s’annonçait plus calme.

 Au réveil le matin le lac était d’huile et le ciel bien dégagé. Nous avions décidé de pêcher l’aval du pont de la Pyle et pousser jusqu’au port de la Mercantine. Ce qui a fait qu’en deux jours de pêche nous n’avons pu explorer que les deux tiers de cet immense lac.

 

Lire la suite

Vouglans 2012 Part I

De retour de Vouglans dans le Jura (39) où nous avons passé un week end de l’ascension à pêcher les gros poissons jurassiens dans des paysages fabuleux, sin vous ne connaissez pas je ne peux que vous conseiller la sortie, c’est grandiose.

 Nous sommes arrivés Jeudi 17 mai au camping « Le Surchauffant » à coté du Pont de Pyle à la Tour du Meix. Première constatation, Bien que plébiscité par les pêcheurs ce camping n’est pas du tout adapté.

Lire la suite

Sortie à Vouglans (39)

En attendant le reportage détaillé que je posterai dans la semaine prochaine, voici quelques infos de notre week end de l’ascension.

Nous sommes arrivés hier vers midi, un resto et direction camping….Et là surprise la remorque ne passe pas dans les ruelles étriquées du Camping de Surchauffant. Donc obligation de prendre un anneau au port..

Lire la suite

Technique du ver de terre au pendu

 

 L’hiver s’étant installé durablement avec son cortège de température très basses, les poissons se réfugient vers les zones les plus confortables et généralement c’est au plus profond de l’étang ou au plus creux de la rivière qu’on les trouvera.

 Ce n’est pas un secret de dire qu’en cette période, un beau lombric vaut tous les leurres du monde. D’ailleurs lors d’une crue de votre rivière c’est le seul appât qui vous permettra à coup sûr de réaliser une prise.

 En étang ou en lac, le goût ou l’odeur du lombric semble donner faim aux perches et aux sandres qui sortent de leur léthargie pour croquer le joli vartiau (ver en patois morvandiau). Je vous propose donc d’essayer une technique variante du drop shot et d’utiliser le pendu pour une pêche au ver.

Lire la suite