Sortie d’avril à la truite au poisson nageur dans le Ternin

Les températures de la rivière ayant un peu remonté, c’est donc au poisson nageur que j’ai pu effectuer une sortie à la truite dans la rivière morvandelle du Ternin sur le secteur de Lucenay L’Eveque (71). Une sortie rapide qui s’est révélée fructueuse.

Direction le Morvan en ce mercredi matin alors que la météo est correcte et que la pêche de la truite pourrait enfin devenir plus favorable que les semaines précédentes.

Je démarre par le haut du parcours de mon AAPPMA sur un secteur qui a été favorable depuis l’ouverture et où j’ai eu dernièrement des touches de poissons surdensitaires qui ne s’étaient pas piqués. Je place un D Incite de Smith en 45 mm pour pouvoir passer les courants les plus puissants et un Tricoroll SHW en 43mm pour les zones moins rapides.

Mes premiers lancers en descendant ce parcours ne me valent aucune prise ni aucune touche mais une fois que le soleil a commencé à monter un peu j’enregistre une belle tape bien franche et nette sur une fin de fosse dans une zone rapide.

 

Le poisson est bien bagarreur et ne se laisse pas ramener facilement sur ma canne light, je comprend que j’ai affaire  à une petite sauvage au vu de la couleur du poisson et une fois emmaillotée dans l’ épuisette je peux enfin admirer cette jolie petite 26 cm native de la rivière.

Elle repartira grossir pour une prochaine fois en espérant qu’elle atteigne une plus belle taille mais 26 cm pour une sauvage c’est plutôt correct ici.

Un peu plus amont sous une chute, je vise la fin de la cuvette et c’est encore une jolie touche bien franche, cette fois le combat est moins violent et une surdensitaire de 32 cm glisse dans l’épuisette.  Celle là sera consommée car c’est son destin.

 

Il est 9h00 et j’ai déjà deux truites au compteur, je suis plutôt content. Je prends la voiture pour un parcours plus aval où malgré mon application je n’aurai aucune touche alors que c’est moi qui les avait déversé sur ce secteur qui ne semble pas avoir été très visité depuis les jours derniers.  Un Tricoroll restera piqué sur un rocher en plein milieu du cours de la rivière mais là trop de courant et trop d’eau pour tenter d’aller le récupérer.

Je décide d’aller terminer ma pêche sur le secteur du bourg où il semble que beaucoup de pêcheurs se soient rassemblés. Effectivement sur place il ya au moins 5 voitures de stationnées.  La rivière courant encore assez fort, je monte un Tricoroll 53 SHW d’illex et attaque le premier poste en aval d’un pont.

Bingo, au premier lancer, je pique une surdensitaire qui me donne un joli combat même dans l’ épuisette car il me faudra de longues minutes pour démêler le bazar qu’elle m’ a mis.

Je retente le même poste mais sous un angle différent et seconde touche dix minutes plus tard avec là aussi une surdensitaire assez vigoureuse.

J’ai mon quota de trois farios mais il reste encore quelques postes à tenter avant d’ atteindre les autres pêcheurs. Sur l’un de ceux-ci je ressent un gratouillis, je relance et ralentit mon animation et je vois le reflet d’une truite qui suit mon leurre. Le courant étant fort je fais du sur place en laissant le leurre travailler seul et le faisant décrocher, cette animation séduit une truite de lâcher aux nageoires atrophiées et à la gueule abimée  qui aura la chance de repartir à l’eau.

 

L’aval du parcours étant rempli de pêcheurs, je décide de replier à 10h00 avec 5 truites au compteur dont une sauvage de 26 cm, une belle sortie pour moi à renouveler.

Gardez  la pêche.

 

A lire aussi dans nos archives
Une sortie truite le 09/04 sur la rivière d’Ain
Une sortie truite le 09/04 sur la rivière d’Ain

Après un 1er avril où j'avais fais le choix d'une petite rivière jurassienne riche en truitelle, histoire de m'amuser avec Read more

Pour la défense des rivières jurassiennes…

Samedi 2 juin était une date notée en rouge dans mon agenda depuis quelques mois: manifestation de Jeurres (39). Pas Read more

2 réflexions au sujet de “Sortie d’avril à la truite au poisson nageur dans le Ternin”

  1. Bonjour, Belle pêche, surtout la sauvage, quand je vois la dernière truite surdensitaire toute abîmée, quota à trois farios très bien, sur d’autres cours d’eau du morvan les surdensitaires sont des arcs en ciel, assez combatives d’ailleurs, et la , le quota passe à six prises, pour mà part je vois guère de différences entre arcs et farios d’élevage, par rapport aux belles farios autochtones , ou la le quota à trois prises est plus justifie, pour celles gardées bien sûr , mais bon ça fait durer le plaisir, tout le monde n’a pas la possibilité ou le temps d’aller dans les endroits plus difficiles ou accessibles difficilement! Moi personnellement, ça m’arrange, ainsi beaucoup de pêcheurs se regroupent aux endroits de lachers et beaucoup d’endroits sont ainsi un peu préservés!

    • Bonjour Eric,
      Le point sur les arcs est abordé chaque années en AG mais les pêcheurs présents demandent des farios donc on lâche des farios, plus chères et pas plus qualitatives niveau pêche que des arcs. Personnellement ça me navre un peu mais l’ aappma est au service de ses pêcheurs.

Les commentaires sont fermés.