Découverte des lacs de la foret d’Orient avec le guide Vincent de Bruyne

Bonjour à tous;

Je souhaitais pêcher avec Vincent de Bruyne pour plusieurs raisons et depuis un certain temps:
  • Mon objectif premier était de m’améliorer sur les pêches herbier dans le cadre de la pêche du brochet . Étant principalement un pêcheur de sandres et de bars je suis toujours un petit peu perdu quand il s’agit d’aller pêcher le brochet.  Je ne sais jamais si je dois pêcher dans l’herbier ou l’extérieur de l’herbier, et je ne sais jamais quel herbier il faut pêcher.

 

  • Le fait que Vincent soit un guide on va dire “éclectique” était un atout majeur .  Je voulais aller pêcher avec une personne qui voit beaucoup de conditions différentes dans l’année (Hollande; Irlande ; France; Mer ; Exo , Espagne …)car pour moi la multiplication des techniques de pêches et des milieux  est un facteur d’amélioration.

 

  • Enfin et surtout j’avais envie de découvrir les lacs de la forêt d’Orient et comme je souhaitais faire une pêche de bordure et chercher des poissons dans les herbiers nous vous avons opté pour le lac du temple qui est extrêmement sauvage et ou les poissons étaient encore dans des herbiers entre 1 et 4 mètres.

Le lac du temps est interdit au moteur thermique, et donc nous sommes partit pour une première navigation électrique pour rejoindre les zones de pêche, c’est l’occasion pour Vincent de faire un audit de ma boîte de pêche. L’audit est validé j’ai tout ce qu’il me faut! J’ai un bon shop et les bonnes cannes 😉
Ma façon d’apprendre la pêche est basée sur l’imitation. Je ne suis pas un génie de la pêche. ….Je recopie juste ce qui fonctionne. J’avais demandé à Vincent de pêcher avec moi. La philosophie de guidage de Vincent est un peu différente mais il a gentiment accepté par la suite …. Vincent à ainsi pu
Vincent nous positionne à  environ 30 m de la bordure. L’objectif c’est que je lance environ à 10 m de la bordure pour échapper aux petites algues de bordures et commencer à pêcher le cassant. Vincent me donne un magnifique Dunkle tout neuf (coloris perche; un des meilleurs coloris d’après Vincent pour le coin) que je perds après 3 lancers…Un noeud qui à glissé…Bref! Comment se sentir con…Très gentiment et sans la moindre remarque Vincent m’en donne un deuxième.  Les offrandes à Poseidon sont faites la pêche peut commencer.
C’est intéressant de voir que Vincent pêche beaucoup plus lentement que je ne le fais. Il est à 0,5 km/h sur ces lac ou moi j’aurais eu tendance à être au double.  Au lieu de chercher à battre un maximum de terrain Vincent identifie des pointes et va se focaliser dessus . une stratégie très intéressante qui consiste à déterminer si le poisson se trouve en amont de la pointe, sur la pointe, ou en aval et ou dans les dans fonds de baies .
Le placement et l’approche des postes sont à étudier avec détail quand on a l’occasion d’être avec un guide. Je pense qu’une des grosses différences entre un amateur et un guide; c’est la qualité de l’approche.  Nous avons à peu près tous  les mêmes leurres; et même, nous avons à peu près tous les mêmes animations (le même aspect linéaire à quelques détails près pour certains) mais c’est surtout je pense l’intelligence avec laquelle on aborde le poste qui fait que la différence . Un guide va savoir exploiter au maximum la zone à pêcher pour vraiment ramasser  un maximum de poissons qui peuvent être pris. Vincent insiste et peigne les points d’une façon très structurée et appliquée
Au bout d’une heure nous n’avons toujours pas de touche. j’ai eu cette désagréable sensation du brochet qui vient pousser mon leurre, le genre de touche tout à fait inférable….
Il faut se rendre à l’évidence la pêche va être dure, après il suffit d’un poisson pour changer une session. La nature est très en retard car les herbiers sont bien moins développés qu’à l’accoutumée, et les poissons sont vraiment en mode off. Là aussi la différence entre un amateur et un guide c’est la façon dont on ne va pas se disperser et on va continuer à peigner les pointes avec une régularité toute particulière.
Vers midi nous attaquons une nouvelle pointe et c’est au centre de la pointe que je prends une touche. je suis pas peu fier de mon ferrage! J’avais besoin de me dégourdir le bras.  C’est un beau brochet dans les 75 cm qui monte au bateau. C’est le genre de poisson que je pourrais faire toute une journée  et qui offre une combativité sur un rapport poids/puissance ;je trouve toujours assez exceptionnel. Bref c’est un poisson qui fait plaisir. Une touche franche dans les profondeurs et de la manière décrite et guidéee par Vincent.
et le fameux Dunkle… le deuxième….
Une fois mon mon premier poisson pris ;Vincent se met à pêcher. C’est très rassurant de l’avoir à mes côtés pour vérifier que ce n’est pas moi le problème. Nous aurons quelques touches fugaces mais vraiment difficile à ferrer. Il faudra attendre un petit bout de temps et repasser sur une zone ou un brochet avait pousseé du bout de son nez mon leurre pour réussir à en décider un deuxième.
Bref, une journée difficile sur la pêche; (même si deux brochets ça reste une belle sortie en terme de quantité si je compare à la Seine); mais tellement enrichissante d’enseignements et petits détails. Je vous en ai compté certains mais beaucoup sont trop personnels par rapport à ma façon de pêche pour qu’il vous intéresse.  Vincent fait partie de ces guides qui mettent en avant la notion de partage et qui ne compte pas leurs heures. J’ai appliqué avec des résultats certains ses conseils sur la Seine et vous verrez cela dans un prochain article !
Je ne peux que vous encourager faire une session avec lui. Je vous donne son site et son numéro www.le-moulin-de-sauvage.com 06 85 89 11 45.  (Vincent est très demandé, donc n’hésité pas à anticiper)
Sur ceux bon vents bonnes mers !
A lire aussi dans nos archives
Ballade savoyarde au Bourget (73)

Ce samedi 21 avril avec mon pot Patrice nous avions prévu de nous retrouver pour l’ouverture du brochet au lac Read more

Les frayères à brochet

Alors que la saison de pêche va reprendre ses droits le 1er mai prochain, maître ésox vient de passer quelques Read more

3 réflexions au sujet de “Découverte des lacs de la foret d’Orient avec le guide Vincent de Bruyne”

  1. Bonjour, beau commentaire, on revis un peu après toutes ces restrictions, on a plaisir à pecher, on retrouve, nature, rivières, plans d’eau, cadres bucoliques, et avec passion!

  2. bonjour super article . je suis les recits et articles de vincent D.B dans le magazine bsm et c’est vrai qu’il y a du haut niveau !!!

Les commentaires sont fermés.