Ça sent la fin …

This is the end, comme l’a chanté naguère un poète mort dans des circonstances mal élucidées en 1971
En effet, la petite fontaine, dans le village en amont de ma rivière préférée, et qui me sert d’indicateur, ne donne plus qu’un mince filet d’eau. C’est le signe avant coureur d’un prochain arrêté préfectoral qui va annoncer, entre autre, la fermeture de la pêche en 1ère catégorie. Encore plus tôt que l’année dernière.

Bon, il faut relativiser : Mon égoïsme halieutique n’a pas la moindre importance devant cette sécheresse qui s’annonce, et dont les conséquences risquent d’être encore plus graves que l’année dernière.

 

 

Profitons avec humilité de cette (probablement) dernière sortie truite.
Je suis rentré tard après une nuit de travail, le thermomètre annonce pratiquement 28° en ce début d’après midi dominical ensoleillé. Inutile donc de tenter une sortie bateau.
Ce sera donc une petite session truite à l’arrache, sur une portion que je ne pratique pas souvent.

 


En effet, en cet endroit, la rivière est un peu plus encaissée, avec de nombreux trous difficilement franchissables en conditions normales.

Je démarre avec une Panther Martin N°1.
En trois lancers, trois touches … Mais pas un poisson. Mon simple serait-il émoussé ? Un petit coup de lime sur la pointe pour me rassurer, et j’y retourne.

 

 

Même constat, jusqu’à ce que je prenne mon premier poisson : Une truitelle de 12 cm. Elles sont comme des folles, et tapent dans la cuillère jusque dans mes bottes. Pas étonnant que je rate 4 poissons sur cinq touches.

 

 

Je décide de monter en taille en agrafant une comet N°2, espérant ainsi cibler des poissons plus gros. Mais c’est la même.

 

 

A peine mieux avec l’aimant à truite Fiiish PowerTail.

 

A ce sujet, ce leurre que tout pêcheur à la truite se doit de posséder, est vraiment très (trop?) fragile niveau peinture et déco. De plus, il a de plus perdu un œil au troisième lancer. Ça mérite sûrement mieux.

 

 

Finalement, j’y retourne avec ma Comet à pois rouges, une valeur sûre.

 

En explorant à fond le haut du parcours, je finirai par tirer mon épingle du jeu avec quelques poissons corrects, dont une belle de 32cm, ce qui est plutôt rare dans ce petit ruisseau.

 

Fin de partie, il est 18h30. Après midi somme toute sympa, bien au frais sous les frondaisons, avec des poissons actifs.
Avec un peu de chance, j’essaierai une session dans les Vosges à la fin du mois, si les niveaux d’eau le permettent encore. Avant d’entamer la saison de la perche en lac au mois d’août.

 

 

AB

 

A lire aussi dans nos archives
Technique du ver de terre au pendu
Technique du ver de terre au pendu

   L'hiver s'étant installé durablement avec son cortège de température très basses, les poissons se réfugient vers les zones les Read more

Le moteur hors bord Mercury 6 CV
Le moteur hors bord Mercury 6 CV

  Premier article consacré aux moteurs Hors bords, je vous présente l'un des plus vendus en France, le 6 CV Read more

2 réflexions au sujet de “Ça sent la fin …”

  1. Bonjour jolie pêche, beaucoup de touches, j’aimerais avoir une petite rivière à truites comme celle là proche de chez moi.
    En espérant que nous aurons rapidement de la pluie pour aider la faune et la flore aquatique à survivre.

    • Bonjour Matt,

      En effet, c’est une jolie rivière, mais pas si proche que ça de chez moi.
      Pour la pluie, je ne crois pas que ce sera pour tout de suite, malheureusement.
      Axel

Les commentaires sont fermés.