Plus qu’un voyage de pêche: une Aventure !

La pêche en Espagne est particulièrement bien mise en valeur ces derniers temps par les centres de pêche de l’Extremadura. Pourtant l’Espagne est un pays aussi grand que la France et il doit bien y avoir d’autres coins de paradis sur ce magnifique pays. Je suis donc allé mener mon enquête sur place !

Jour 1

De grosses vagues viennent s’écraser  contre la cale de mise à l’eau et je la sens décidément vraiment de moins en bien cette session prespawn en terre ibérique. Après avoir remplis trois fois d’eau ces bottes, Roberto mon guide, parvient à mettre notre frêle esquif dans l’eau et à monter dessus.  Les rafales de vent continues de refroidir l’atmosphère mais surtout mon moral…Apres un petit tour pour vérifier que le moteur électrique sera suffisamment puissant pour remonter au vent nous partons enfin !!!

Je ne suis absolument pas habitué à ces grands lacs de barrage, et j’ai plus l’impression d’être sur la mer méditerranée que sur un lac espagnol. Nous embarquons des paquets d’eau douce, et peinons vraiment à traverser le lac. Alors que nous y sommes presque, le vent redouble ses efforts et nous empêche d’avancer. Je ne sais pas comment vous décrire le sentiment que je ressens alors, mais je n’y crois plus du tout à ces gros bass espagnol que l’on voit dans les magazines

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Eole nous fait un clin d’œil et nous avons juste temps de toucher la rive opposée protégée du vent ! Nous accostons et déjà je sens la chaleur du soleil réchauffé ma carcasse humide et démoralisée ! C’est un autre monde ici, alors que du coté battu par les vents, il fait froid et l’eau est chargée, ici sur la rive protégée des vents il fait chaud et l’eau est translucide. C’est magnifique de voir évoluer son leurre dans plus de 6 ou 7 mètres d’eau.

Sac à dos sur les épaules, deux cannes à la main nous allons pêcher du bord les arbres et arbustes immergés. La pêche est simple, il faut pitcher son jig au plus profond des arbres attendre deux ou trois secondes et commencer à ramener doucement si il n’y à pas de touche.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les premiers poissons ne se font pas attendre.  Même si d’excitation je ferre avant que les blacks n’aient le temps d’engamer mon leurre, j’arrive rapidement à en sortir trois ou quatre. Ce sont des poissons très curieux. Dés que vous lancez votre jig dans leurs arbres ils se précipitent pour voir ce que c’est et pour l’engamer quatre vingt dix fois sur cents. C’est très amusant, je retrouve chez ces poissons le même comportement que les caranges GT du pacifique.  Les bass qui ont senti une présence rodent autour de leurs arbres comme des carangues tournant autour de leurs patates de corail.

 

Nous ferons tellement de poisson que nous avons les pouces abimés, c’est une forme évolué du sadomasochisme de la pêche.  Le pattern gagnant aura été de  pêcher non pas les berges battues par les vents mais plutôt les berges réchauffé par le soleil, car à la sortie de l’hiver toute la faune et la flore de ces grands lacs sont concentré sur la chaleur qui va relancer le cycle de la vie. Les leurres du jour des jigs qui évoluent doucement dans le arbres !!

Jour 2

Nous décidons d’attaquer une partie du lac encore mieux protéger mais pas forcément évidente à pêcher du bord. Malheureusement le vent s’engouffre dans les falaises et crée un effet venturi qui augmente la force du vent. Il n’y aura donc pas de rives protégées à pêcher. Heureusement la pluie de ses derniers jours va nous permettre de trouver un nouveau pattern. Des petits torrents se jettent ici et la dans le lac. Cette arrivée d’eau douce et de nourriture attire inévitablement les bass.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous pêchons donc consciencieusement toutes les cascades. Régulièrement au pied de chacune d’elle nous trouvons deux ou trois Bass , collé le nez vers la rive attendant l’arrivé de la nourriture.  Les poissons sont assez peu méfiant grâce à la très mauvaise météo que nous avons et qui trouble complétement l’eau.  Il suffit d’envoyer son jig dans la cascade de le laisser dévaler jusque devant le Bass et d’attendre que ce dernier veuille bien le cueillir…

Nous arrivons dans une foret d’arbuste immergés et mon jig ne sait plus ou donner de la tête. Devant le nombre de poste potentiel je suis perdu et ne sait plus ou lancer.  Roberto me donne alors un bon conseil : « Quand on ne sait plus oû lancer alors il faut changer de leurre !!! ». Je décide de me faire plaisir et sors mon plus gros leurre de surface.  Un gros stickbait silencieux de chez Orion. Je lance et commence lentement ma prospection. Mon lancinent walking the dog se fait violement attaquer par ce qui sera le plus gros poissons du séjour !!!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le pattern du jour : pêcher les cascades avec n’importe quel leurre du moment que ca passe sous le nez d’un poisson. Nous pêcherons surtout quand même avec des leurres souples en texan et des jerks

Jour 3

Je suis sur un petit nuage, mon besoin de gros bass étant assouvi je demande à Roberto de voir « autre chose ». Nous nous dirigeons donc vers un des plus beaux lacs de la région, « le lac de cortes ». C’est un superbe lac de barrage  et il faut être membre du club pour y pêcher.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Malheureusement, la pêche à encore changé et les conditions ne nous sont vraiment pas favorables. Nous alternons des passages pluvieux et venteux et le niveau du lac est beaucoup plus bas que la normal…Nous ne voyons aucun poisson. Enfin après 4 heures de pêche nous apercevons un gros bass qui profite des maigres rayons de soleils de la journée.  C’est Roberto qui fera ce superbe poisson.

Le pattern du jour : une pêche quasi impossible, en raison des conditions hydrographique et climatique

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Jour 4

Derniers jours de pêche et c’est pour moi l’occasion de faire découvrir à un ami qui m héberge  les joies de la pêche au bass. Direction donc de nouveaux lacs que nous pouvons pêcher du bord.

Je confie à mon ami, une canne spinning, un shad en texan et lui explique qu’il faut lancer et ramener doucement.  Roberto et moi peinons à trouver un pattern gagnant dans ce nouveaux lacs, quand nous entendons mon ami hurler !!  Un gros bass vient de taper son leurre à 20 mètres de la berge, un gros combat commence et après une ou deux chandelles le poissons est au sec.

Je saute de joie, mais mon ami reste flegmatique, et n’a pas l’aire de comprendre qu’il vient de mettre au sec un monstre.  Eh oui tout le monde n’à pas le virus de la Pêche !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il nous reste trois heures avant la tombée de la nuit et Roberto veut me montrer là ou il appris la Pêche au Bass.  Nous arrivons dans une orangerai bordée de petit canaux de part et d’autres. Il faut pichtcher son jig dans des petits trous d’eau de 10 à ou 15 centimètre de diamètre. C’est la pêche dans le pire cover que j’ai jamais vu ! Nous sortirons quelques petits bass dans ce coin absolument paradisiaque.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pattern du jour : Jig et Texan….très original je sais

Conclusion

Ces 4 jours de pêche sont évidement passez bien vite.  Ils m’ont permis de découvrir une pêche que je ne connaissais pas du tout. La pêche de ces immenses lacs ou les poissons se regroupent à tel ou tel endroits en fonction de paramètres très précis, d’où l’intérêt d’un guide ! Les poissons ne sont pas ci faciles qu’il n’y paraît, car il faut beaucoup marcher pour trouver les poissons. Et le récit que je décris tiens plus de la véritable aventure que du voyage tout organisé et tranquille de l’Extremadura. Je voulais donc vérifier qu’il n’y avait pas que la région de l’Extremadura pour la pêche, c’est chose faite.

Encart pratique

Le  pré – spawn

Nous sommes à la fin du moi de mars et les poissons ont besoin de se nourrir pour assurer une bonne fraie. Même si l’eau est encore froide, les grosses femelles sont en chasse et prête à attaquer vos leurres ! De début mars à la mi avril en fonction de la météo c’est le créneau parfait pour ceux qui ne vienne pas chercher la quantité mais la qualité.  A cette période de l’année vous croiserez donc les grosses femelles qui se feront beaucoup plus discrète tous le reste de l’année.

Le Matériel

Comme dans tout voyage de pêche on ne connait véritablement jamais les conditions que l’on va rencontrer. J’avais pris énormément de matériel et au final, j’ai du me servi de 15% de ma boite de pêche. Niveau canne je préconise de prendre une canne medium heavy fast d’environ 7 pieds pour pêcher aussi bien au jig, qu’au spinner ou au jerk. Si vous avec les moyens une canne cranks et une canne swimbait trouveront tous leurs intérêts dans ce genre de grands lacs. Niveau leurre il faut prévoir de nombreux jigs dans les coloris naturel de ¼ à ¾ de oz. Beaucoup de leurre souple pour pêcher en texan et tout le petit matériel qui va avec. N’oubliez surtout pas vos jerks, top water, spinner et swimbait ils pourraient vous être très utiles.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le guide

Robeto Martinez Monton n’est pas un guide à plein temps. Il ne guide que des clients étrangers une fois de temps en temps quand son emploi du temps le lui permet (entre un documentaire sur la pêche ou un voyage chez Patrick Sébile en floride). C’est un type compétent et qui à le sens du contact. Il ne parle pas français mais son anglais est excellent. Roberto ne compte pas son temps sur l’eau car nous y étions du lever au coucher ni les kilomètres en 4 jours nous avons fait plus de 900 kilomètres. Au niveau matériel vous pouvez venir les mains dans les poches Roberto à tous ce qu’il faut !

Voici un peu plus sur le guide

http://www.eu.purefishing.com/blogs/fr/sebile-team-france/2012/02/22/trip-espagnol/

http://killtherutine.blogspot.fr/

La région de valence

La région de valence est absolument superbe. Il y a plus de 20 lacs à pêcher. Nous en avons pêché plus de 5 en quatre jours et nous aurons fait du bass absolument partout. N’hésité pas à regarder du coté de l’océan car il y a aussi de très belles pêches de thons, liches et sérioles à faire. Enfin et surtout on y mange bien et après une bonne partie de pêche il est important de pouvoir se délasser dans un bon bar à Tapas

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les poissons :

Evidement le poisson que nous recherchions principalement sur ces lacs étaientt le black Bass, mais de nombreuses autres espèces peuvent nous surprendre à tous moments.  Les brochets et les sandres sont des poissons que l’on peut régulièrement toucher en pêchant le Bass, d’ailleurs nous nous ferons couper plus d’une fois…Le silure le barbeau et la truite sont quasiment inexistant sur les plans d’eaux de la région valencienne.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Introduction

Fishing in Spain is particularly well highlighted recently by the Extremadura fishing centers. Yet Spain is a country as large as France and there must be other corners of paradise on this beautiful country. So I went to conduct my investigation on the spot!

Day 1

Large waves crashing against the water slipway and I really feel decidedly less well in this session prespawn Iberian land. After three times of water filled these boots, my guide Roberto manages to put our frail craft in the water and ride. The continuous winds cool the atmosphere but especially my moral … After a walk to check that the electric motor is powerful enough to go upwind we leave finally !!!

I’m definitely not used to these large reservoirs, and I have the impression of being on the Mediterranean Sea as a Spanish lake. We ship freshwater packages, and really struggle to cross the lake. While we’re almost there, the wind redoubled its efforts and prevent us from moving forward. I do not know how to describe the feeling I feel then, but I no longer believe at all these big Spanish bass that we see in magazines

Eole us a wink and we just have time to touch the protected opposite bank of the wind! We dock and already I feel the warmth of the sun warmed my wet carcass and demoralized! It’s a different world here, while the side windswept, it’s cold and the water is loaded here on the shore protected from winds it’s hot and the water is translucent. It’s wonderful to see her evolve lure in more than 6 or 7 feet of water.

Backpack on the shoulders, two rods in hand we go fishing the edge submerged trees and shrubs. Fishing is simple, the pitcher must jig deep trees wait two or three seconds and start gently back if there are no bite.

The first fish do not wait. While excitement I shoe before the blacks have time to took my lure, I quickly reaches out three or four. They are very curious fish. As soon as you launch your jig in their trees they rush to see what it is and for took   ninety times cents. It’s great fun, I found in these fish behave the same as the GT jackfishes Pacific. The bass have felt a presence prowling around their trees as trevally turn around their coral heads.

We will do so many fish we thumbs damaged, it is a form of sadomasochism evolved fishing. The pattern winner has been fishing the banks not windswept but the banks warmed by the sun, because at the end of winter all the flora and fauna of these lakes are focused on the heat that will revive the cycle of life. The lures of the day jigs gently moving in the trees !!

Day 2

We decide to attack a part of the lake even better protection, but not necessarily obvious to fish the edge. Unfortunately the wind rushes into the cliffs and creates a venturi effect that increases the strength of the wind. There will be no protected shores to fish. Fortunately the rain of the last days will allow us to find a new pattern. Small streams flow here and in the lake. The arrival of fresh water and food inevitably attracts bass.

So we fish carefully all the stunts. Regularly at the foot of each of them we find two or three Bass, stuck his nose to the shore waiting for the arrival of food. The fish are not very wary due to very bad weather that we have that completely cloudy water. Just send a jig in the cascade of the way to let him slide down the Bass and wait it wants to pick out the …

We arrive in a shrub forest submerged and my jig does not know which way to turn. Given the number of potential job I’m lost and does not know or launch. Roberto then gives me good advice: « When one does not know where we need to change then launch decoy !!! « . I decided to treat myself and go my biggest surface lure. A big stickbait muffler at Orion. I start my exploration and starts slowly. My lancinent walking the dog is violently attacked by what will be the biggest fish of the stay !!!

The pattern of the day: fish stunts with any illusion as long as AC passes under the nose of a fish. We especially will fish still with soft lures and jerks Texas

Day 3

I’m on cloud nine, my need big bass being sated I ask Roberto to see « something else ». So we head into one of the most beautiful lakes in the region, « the cortes lake. » This is a great reservoir and must be a club member to fish.

Unfortunately, fishing again changed and the conditions are favorable we really do not. We alternate rainy and windy passages and the lake level is much lower than the normal … We see no fish. Finally after 4 hours of fishing we see a big bass that benefits lean suns rays of the day. This is Roberto will make this beautiful fish.

The pattern of the day: fishing almost impossible, because of the hydrographic conditions and climate

day 4

Last days of fishing and for me the opportunity to tell a friend that m hosts the joys of fishing bass. So towards new lakes that we can fish the edge.

I entrust my friend, a spinning rod, shad in Texas and explain that you should run and bring slowly. Roberto and I struggle to find a winner in this new pattern lakes, when we hear screaming my friend !! A big bass just type its lure 20 meters from the shore, a big fight begins and after one or two candles the fish is dry.

I jump for joy, but my friend still phlegmatic, and did not understand that the area has to dry a monster. Yes everyone does not have the virus Fishing!

We have three hours before dusk and Roberto wants to show me there or learned Fishing Bass. We arrive in a small ORANGERAI lined channels either side. It takes its pichtcher jig in small water holes or 10 to 15 cm in diameter. This is fishing in the worst cover I’ve ever seen! We will release some small bass in this area absolutely heavenly.

Pattern of the Day: Jig and Texan … .very original I know

Conclusion

These 4 days of fishing are obviously go quickly. They allowed me to discover a fish I did not know at all. Fishing for these huge lakes or fish will gather to particular places according to very specific parameters, hence the importance of a guide! The fish are not one easy it looks, because you have to walk a lot to find the fish. And the story that I describe more like the real adventure trip organized everything and quiet of Extremadura. I wanted to check that there was not the Extremadura region for fishing, it’s done.

inset practice

Pre – spawn

We are at the end of March me and the fish need to eat for good spawning. Even if the water is still cold, large females are hunting and ready to attack your lure! From early March to mid-April, depending on weather it is the perfect niche for those who do not pick the quantity but the quality. At this time of year so you will come across large females who will be much more discreet all the rest of the year.

Fishing Stuff

As in any fishing trip we ever truly know the conditions we will encounter. I took a lot of material and in the end, I have served me 15% of my fishing box. Cane Level I advocate taking a fast medium heavy rod of about 7 feet to catch both the jig, spinner or that jerk. If you have the means cranks a cane and cane swimbait find all their interests in this kind of large lakes. Level lure there must be many jigs in natural color ¼ to ¾ oz Many lure to fish in Texas and everything that goes with small equipment. Do not forget your jerks, top water, spinner swimbait and they could be very useful to you.

The guide

By Roberto Martinez Monton is not a full-time guide. It guides that foreign customers from time to time when his schedule allows him (among a documentary about fishing or a trip to Patrick Sébile in Florida). He is a competent and kind to the sense of touch. He does not speak French, but his English is excellent. Roberto does not count his time on the water as we went from sunrise to sunset or the miles in 4 days we have more than 900 kilometers. Hardware-you can come hands in pockets Roberto all it takes!

The valence region

The valence region is absolutely superb. There are over 20 lakes to fish. We have caught more than 5 in four days and we have done the bass absolutely everywhere. Do not hesitate to look at the side of the ocean, there are also beautiful tuna fisheries, liches and amberjacks to do. Finally and most importantly the food is good and after a lot of fishing it is important to be able to relax in a good Tapas bar

Fishs:

Obviously the fish we were looking primarily on these lakes were t black bass, but many other species may surprise you at all times. Pike and Zander are fish that can regularly hit by fishing Bass, moreover we will cut more than once … The barbel catfish and trout are almost non-existent in terms of water the Valencian region.

 

Ca bouge pour le Bar…

Bonjour à tous…

Il semble évident pour un pêcheur en eau douce qui gère juste intelligemment sa ressource que prélever des individus lors de leurs reproductions est le meilleurs moyen d’anéantir la ressource. Regarder les dégâts que peuvent faire des pêcheurs peu scrupuleux  sur des Sandres, ou des Bass en reproduction…..et pourtant en mer on laisse faire les pros depuis des années!!!

Je ne suis pas un acharné du no kill, il y a juste des juste des principes de quantité à respecter….

En Mer la période de reproduction du bar s’étends de Janvier à Avril, durant cette période les bars se regroupent sur des zones de frayères. Et durant ces périodes les chalutiers passent dessus encore et encore….

frayeres

frayeres2

Je ne condamne pas la pêche du bar, je condamne juste les actes qui à court moyen et surtout long terme auront des effets négatifs. Nous constatons depuis longtemps une diminution des stocks de bars mais nous continuons à autoriser la pêche quand ils sont les plus vulnérables….

Les pêcheurs au chalut ne voulant pas arrêter cette activité ils mettent leurs métiers en péril, mais aussi et surtout celui des ligneurs de bars, et ceux dont l’industrie tourne autour de la pêche de loisir.

Heureusement les choses commencent à changer, la pêche du bar est suspendue cet hiver, jusqu’en Avril.

Evidemment comme vous pouvez le voir ça grogne ici et là

http://kiosque.leditiondusoir.fr/data/410/reader/reader.html#preferred/1/package/410/pub/411/page/8

http://www.bateaux.com/article/19569/Fermeture-de-la-peche-au-bar-dans-les-eaux-europeennes

http://www.letelegramme.fr/economie/peche-tensions-autour-du-bar-23-01-2015-10501406.php

http://www.peches-sportives.com/011-10223-Descente-de-Bar.html

Vous pourrez aussi remarquer que certains professionnels milite pour cet arrêt!

http://www.entreprises.ouest-france.fr/article/peche-baisse-stocks-bar-pese-sur-ligneurs-dans-finistere-11-11-2014-169744

Mais le plus triste n’est pas vraiment là pour moi, on peut comprendre que dans le cadre de votre activité professionnels vous n’ayez aucune envie de perdre 30% de votre salaire.

Le plus triste c’est quand la fédération de pêche en mer était contre des mesures d’un bar par jour et par personne. Si les pros doivent faire des efforts , les plaisanciers aussi !!! Le bar est malheureusement un poisson à la mode dans nos assiettes. Il y a pleins d’autres poissons très bons qui sont sous exploités je pense au lieu et au mulet par exemple.

Je ne suis pas aussi bon que Sylvain pour les coups de gueule! Donc pour résumer mon article:

1° La pêche au chalut s’arrête: OUFFF mais pour combien de temps??

2° L’on peut prôner une pêche durable et équilibrée qui met le poisson en avant: Les ligneurs de bars par exemple

3° En tant que plaisancier nous devons être exemplaire : cela passe par un prélèvement raisonné et l’acceptation de mesure de sauvegarde

4° En tant que consommateur passionné de pêche: nous pouvons éviter de consommer les espèces en danger: a titre personnel je ne mange jamais de bars ou de thons dans un restaurant….

Sur ce, Gardez la pêche! tant qu’il y a des poissons

 

 

 

 

Enseignements personnels saison 2014

Bonjour à tous,

Je n’ai pas beaucoup posté sur l’esoxiste cette année, j’ai égoïstement préféré les magazines et mon blog. C’est donc pour moi l’occasion donc pour moi de faire un rapide topo de ce qu’ai appris en 2014 sur la pêche en eau douce et en mer. C’est la première fois que fais un article comme ca, car cette année j’ai découvert la pêche en bateau en eau douce et cela m’a ouvert les yeux sur la complémentarité des pêches!!!!
On commence par un peu de vertical il y a 1 an pile.

20140414-09212720140228-181457

Je découvrais les magnifiques poissons qu’apporte cette technique. Je découvrais aussi la puissance de la couleur chartreuse et des leurres de 7 pouces. La verticale une école de précision, et de concentration, mais le coup de fusil qu’on prend est tel qu’on ne le regrette pas. Je découvrais aussi l’importance du trip voleur…Il y a vraiment des jours ou les poissons sont tatillons….ce n’était pas évidement pour moi qui pêche le bar ou il me semble qu’il y ai moins de nuances dans les couleurs. J’y reviendrai mais j’ai découvert qu’il fallait faire attention à la façon dont le leurre est engamé ou pas

En Mars nous n’avons pas eu la patience d’attendre l’ouverture alors nous sommes allés faire un tour en hollande!

20140312-084233

20140312-084359

20140312-085124

20140406-220103

Nous sommes tombés sur des mémères mémorables Des perches qui gobaient des one up 5 pouces… et puis nous avons rigolé en verti sur le sandre; pas par la taille, mais par la quantité.Tous ces sandres (plus de 20 par jour) m’ont fait comprendre la puissance d’un leurre tout bête: le Finesse !!! et d’une autre couleur l’Arkansas Shiner! Une moyenne de perche à 47 cm avec 1 sujet à 49 cm.

Puis ce fut l’ouverture et les Glanes en furie! Une ouverture, ou j’ai aussi découvert qu’en Seine à cette période les perches ne sont pas actives

20140428-175928

Pas des gros Silure, mais des poissons pêchés à vue et en quantité!!! 6 ou 7 par matinée. Les glanes étaient dans les fraies des brèmes, et il suffisait de trouver un support de pontes pour les brèmes pour trouver une dizaine de silures postés….

Mais je n’aime pas trop le mucus et heureusement nos amis les percidés sont revenus. Mais la pêche n’était plus du tout en vertical; mais en linéaire ! Plus sur du 7 pouces mais sur du 4 pouces en coloris arkansas shiner ou pro blue… Il a fallu s’adapter et je dois avouer que lacher la canne vertical n’a a pas été facile. Il fallu chercher les zones d’enrochement et d’oxygène. A ce petit jeu la on à trouver un peu de tout…J’ai redecouvert le drop shot et les animations planantes!!!Des souvenirs incroyables comme des sandres de plus de 80 qui montent au bateau.

20140505-084315

20140518-184539-67539291

20140703-090246-32566682

20140703-085500-32100383

20140728-092055-33655353

Avec les vacances ce fut l’occasion de faire un tour en Espagne ..et de pecher des Bass là bas, comme je pêche le sandre ici, C.A.D sous les ponts! C’est dans ces moments qu’on s’aperçoit que toutes les pêches sont complémentaires!
20140606-113221-41541425

20140606-113901-41941289

L’occasion aussi d’aller au Léman pêcher les brochets comme on pêche les bars : Cad en TRACTION!Et je me répete car cela m’a marqué cette année :C’est dans ces moments qu’on s’aperçoit que toutes les pêches sont complémentaires!!. J’en profite pour remercier Sylvain pour les conseils sur cette pêche Lémanique. Le léman vraiment une peche très technique ou une bonne maîtrise de son électronique est primordiale.

img_13311

Je ne dois pas pour autant oublier ma pêche de prédilection, celle du bar que je n’ai malheureusement pas pu exercer autant que souhaitée. Sur le bar cette année, j’ai bcp plus peché en linaire, suite à mon expérience en eau douce. J’ai également plus utilisé et avec succès des leurres styles finesse. Enfin je commence a appréhender de façon générale la tenue des poissons et les pentes… Bref une année sans gros bars pour moi (Pas plus de 70cm) mais bcp de poissons de tailles moyennes et surtout beaucoup de nouveaux spots. En effet;  les efforts de prospection en eau douce, m’ont poussé à mieux utilisé mon électronique pour trouver de nouveaux secteurs. J’espère vraiment pouvoir mieux vous en parler en 2015.

20140505-085620

20140505-085906

20140702-091751-33471955

20140702-091752-33472507

img_1112

img_1145

20140507-085814

Suite à mon expérience en eau douce j’ai également porté attention à un détail comme je vous le disais plus haut,.. La facon dont le leurre est gobé. J’ai maintenant un semblant de conviction. Un leurre gobé est un leurre qui représente le mieux le type de proies sur lesquels sont les carnassiers…ou bien que le carnassier est aaffamé

Et puis l’automne est enfin arrivé et les belles perches aussi mais pas que…Et avec l’automne j’ai découvert le Plomb palette! C’est moche, mais efficace….

img_1341

img_1348

img_1377

Puis nous avons encore eu envie de partir….en hollande…..On avait envie de vrais grosses perches….
Avec des journées à plus de 50 poissons on à pu assouvir nos besoins, des viviers avec des tailles moyennes de 35 à 45 qu’il fallait vider régulièrement car complètement full…Il n’y avait aucun pattern, juste trouver ou les fishs étaient….et on pouvait facilement passer à coté dans cette immensité. Nous noterons juste qu’il fallait adopté un peu comme en mer ou au bass une stratégie qui permette de battre beaucoup de terrain.

img_1666-2014-10-25-acc80-16-46-24

imgp7012-2014-10-26-acc80-15-42-03

Puis il y a la crue et la fin de l’année avec son lot de surprises, de beaux poissons…et le froid!! J’ai enfin pu reprendre la canne verti, mais comme il avait été dur de passer de la taille 7 à 4 pouces il a été dure de repsser en 7. Pourtant un sandre de 60 cm vous gobe jusqu’au fond du gosier un leurre de 7 pouces. En cette fin de saison nous nous souviendrons que les coloris naturel fonctionnent parfois mieux que les flashy dans une eaux marron, mais le coloris phare aura été le dos chartreux ventre orange!!!Que les sandres même en crue aiment avoir le nez dans le courant. Enfin qu’il ne fait pas avoir peur de pêcher vite.

img_2139

unnamed

unnamzed

unnaqmed

Voila mes enseignements personnels de ma saison 2014 si ça peut intéresser l’un de vous. J’essayerais de m’en souvenir en 2015 même si à la pêche il faut lutter contre ses certitudes et ne pas arrêter de tester encore et encore!!!

Bonne année halieutique à tous.

 

Alumacraft escape 145 ou l’impétueux 7

Bonjour à tous

Aujourd’hui je m’exerce à la critique des qualités nautiques d’un bateau. Avant de commencer l’exercice qui me semble assez difficile, pour être objectif et utile, je dois vous donner mon CV nautique pour que vous compreniez mieux les éléments auquels j’attache de l’importance.

Je suis, ou j’étais surtout un pêcheur en mer, sur semi rigide, avec une formation professionnel dans la conduite nautique sur gros bateau (+ de 50 mètres) et je fais beaucoup de voile. Mon expérience des bateaux sur eaux intérieurs se cantonne aux péniches parisiennes et au Bass Boat Nitro ou Ranger. Donc je ne peux envisager de monter sur un bateau ou les déplacements seraient aléatoires ou dangereux

img_1335

Dimension

L’alumacraft escapte 145 Tiller barre franche est le plus petit des bateaux de la gamme des Deep V chez Alumacraft. « Deep V » vous devez comprendre franc bord élevé. Il mesure 4m40 de long pour 1m90 de large et pèse 250kilos. Pour comparer c’est 100 kilos de moins qu’un Marcraft 440 par exemple. Il est en aluminium coque riveté. Un bateau léger et facile à mettre à l’eau était pour moi en région parisienne une priorité.

Motorisation / vitesse

Propulsé par 25 cv Evinrude 2 temps, je déjauge facilement et atteint la vitesse max de 23 nœuds. Je déjauge à partir de 17 nœuds. Désolé ma religion  m’interdit de vous traduire ça en Km/h. J’accepte juste de vous rappeler qu’1 mille marin faire 1852m.

Consommation très raisonnable, 6 litres sur une sortie complète d’une journée sur un grand fleuve comme la seine. C’est évidemment très flou sur la consommation exacte mais je n’ai pas mesuré plus précisément mon parcours

Moteur Evinrude : J’avais de TRES GROS a priori sur les moteurs américains. Apres être tombé en panne plusieurs fois avec des moteurs quasi neuf de chez Mercury et Mariner. Ce petit Evinrude est trop jeune pour que je sois déjà critique, mais si en moins d’un an il a déjà subi une réparation majeure.

Le moteur est en barre franche avec Trime électrique. Je suis en revanche épaté de la puissance des deux temps. Seul inconvénients le bruit. Beaucoup plus élevé qu’un Suzuki 90ch par exemple.

Comportement de marin d’eau douce

Vaste sujet, et objectivité ou outils de mesure difficile à évaluer. Bonne stabilité générale en action de pêche. 4 personnes sur le même franc-bord le bateau ne risque pas de prendre l’eau.  L’attention est évidement de rigueur, mais les déplacements se font sans la moindre appréhension.

Sur une eau plate le bateau se déplace évidement sans aucun souci. Dans une petit clapot comme sur le Léman, la hollande ou la seine, ca tape un peu mais rien de très désagréable. Au-dessus ce n’est pas fait pour et je n’y jamais été confronté…

20140127-185000

Action de pêche

Pour une pêche à deux en linéaire c’est idéal, mais ça passe bien à 3 encore. A 4 la vertical passe bien. Le bateau avec un électrique minn kota terra nova de 55livre tient une journée grosso modo sur une batterie de 12volt de 110 Ampères.  On ne se gene pas sur le bateau et on peut supprimer des sièges pour avoir plus de place

Les détails

Par rapport à un semi rigide c’est très confortable évidemment ! La moquette est présente partout sauf sur les francs bords intérieurs. Il y a des vides poches ou pose bouteilles selon votre choix. Les coffres sont moquettés. Le vivier est bien conçu. Le coffre a canne accepte des cannes de 7 pieds max.

2320

La barre franche

C’est l’association de plusieurs paramètres qui a fait que je ne me suis pas poser la question :

  • Le prix
  • Le poids
  • Le gain de place dans le bateau
  • La maniabilité extreme de la barre franche

Seul pont négatif, en hiver sur la longue distance c’est plus fatiguant.

img_1439

La remorque

De très bonne qualité avec des petits détails qui ne se font pas en France. Par exemple 2 énorme roues à la fin de la remorque pour bien guider le nez du bateau.  Une petite passerelle sur la remorque qui permet de détacher le bateau sans faire l’équilibriste. Seul petit point noir l’immatriculation de la remorque qui a été un peu compliqué mais tout est rentré dans l’ordre.

Le Chantier

Ma plus grande déception ! Apres avoir joint et été en contact avec tous les grands noms du nautisme en eaux intérieur j’ai été très choqué des prix. Le monde du nautisme en mer étant plus compétitif j’avais de meilleurs prix en m’adressant à des professionnels du monde du nautisme en mer plutôt qu’en eau douce. J’ai donc par dépit décidé de regarder les détaillants des autres pays européens. C’est en hollande que j’ai trouvé mon bonheur. Je ne citerais aucun prix juste une échelle de valeur, j’ai eu la même chose la bas pour 30% moins chère minimum.

La hollande étant un pays de marins et de pêcheurs la concurrence est plus rude et les prix plus doux ! Pas sur tout ! Mais sur le bateau et le moteur juste c’est indéniable.

Je suis donc passé par le Chantier Alumacraft Europe Het Noorden Watersport. Le chantier m’a vendu le bateau et fait toute l’installation de façon extrêmement propre. Tous nos échanges ce sont fait par mail et téléphone en Anglais et je suis venu récupérer le bateau en Janvier dernier. Chantier que j’ai trouvé dans l’ensemble rigoureux, fiable et réactif.

Le Moteur Evinrude à une garantie 3 ans international donc pas de souci de ce côté-là. Aller au pays bas depuis Paris par exemple est aussi long que de descendre vers Lyon par exemple.

img_13031

Conclusion

Le plus petit bateau qui pouvait répondre à mes envies de grands espaces comme la Hollande ; le Léman et la Seine. Comme je vous l’avais annoncé l’exercice critique demande de l’expérience et l’objectivité et l’exhaustivité des points à citer n’est pas au rendez-vous. Je m’enfiche car je retourne sur l’eau

20140128-181500

Hello everyone

Today I practice the criticism of seaworthiness of a ship. Before starting the exercise that seems quite difficult to be objective and useful, I have to give you my CV water for you to understand better the elements which I attach importance.
I am, or I was mainly an offshore fisherman, on semi-rigid, with professional training in nautical driving big boat (over 50 meters) and I do a lot of sailing. My experience of boats on inland waters is confined to Paris barges and Nitro Bass Boat or Ranger. So I can not imagine getting on a boat or travel would be random or dangerous

Dimension

The Alumacraft escapte 145 Tiller Tiller is the smallest boat in the range of from Alumacraft Deep V. « Deep V » you must understand franc raised edge. It measures 4m40 long and 1.90m wide and weighs 250kilos. To compare it’s 100 pounds less than Marcraft 440 for example. It is riveted aluminum shell. A light and easy to ship water was for me in the Paris region a priority.

Engine / speed

Powered by 25 hp Evinrude 2 stroke, I planing easily and reached the max speed of 23 knots. I planing from 17 knots. Sorry my religion forbids me to bring you this in Km / h. I agree just to remind you that 1 nautical mile to 1852m.
Very reasonable consumption 6 liters on a full day trip on a big river like the Seine. This is obviously very vague on the exact amount but I did not measure more precisely my journey
Evinrude: I was VERY BIG bad expeince on US engines. After falling down several times with almost new engine at Mercury and Mariner. This small Evinrude’s too young for me to be already critical, but if less than a year has already undergone a major repair.
The engine tiller with electric Trime. I am however amazed at the power of the two times. Only drawbacks noise. Much higher than a Suzuki 90hp for example.
Freshwater marine behavior

Broad topic, and objective measurement tools or difficult to assess. Good general stability in fishing. 4 people on the same freeboard boat does not risk taking on water. The attention is obviously important, but the trips are without any apprehension.
On a flat water the boat moves obviously without any worry. In a little choppy as in Geneva, Holland or Seine, ca tape a bit but nothing too unpleasant. Above this is not done and I are ever faced …
Fishing action

For two fishing line is ideal, but it works well to 3 again. A 4 vertical going well. The boat with an electric minn kota terra nova 55lbs holds a roughly day on a 12volt battery 110 amps. If gene is not on the boat and we can remove seats for more space

Details
Compared with a semi-rigid course it’s very comfortable! The carpet is everywhere except on the inside edges francs. There are pockets empty bottles or pose as you choose. The safes are carpeted. The pool is well designed. The trunk has accepted cane canes 7 feet max.

Tiller
It is the combination of several parameters which meant that I did not ask:
• Price
• Weight
• The gain space in the boat
• The extreme maneuverability of the tiller
Only negative bridge in winter on the long distance is more tiring.

Trailer

Very good with small details that are not in France. For example two huge wheels at the end of the trailer in order to guide the nose of the boat. A small bridge on the trailer to detach allowing the boat without the balancing act. Only black spot registration of the trailer which was a bit complicated but everything is back to normal.

The Shipyard

My biggest disappointment! After having joined and been in contact with all the big names of sailing in waters inside I was very shocked prices. The world of offshore sailing being more competitive I’d better prices by speaking to the world’s marine professionals at sea rather than freshwater. So I decided to look through despite retailers in other European countries. It was in Holland I found my happiness. I would cite no right price a scale of values, I had the same thing for the bottom 30% less expensive minimum.
Holland being a country of sailors and fishermen competition is tougher and softer prices! Not on everything! But on the boat and the engine just is undeniable.
So I went through the Site Alumacraft Europe Het Noorden Watersport. The site sold me the boat and made all the installation extremely cleanly. All exchanges are done by mail and telephone in English and I came to recover the boat last January. Site that I found throughout rigorous, reliable and responsive.
Evinrude motor warranty 3 years international so no worries on that side. Go to bottom country for Paris for example is as long as down to Lyon for example.

Conclusion

The smaller boat that could meet my desires large spaces such as Holland; Geneva and the Seine. As I told you the critical exercise requires experience and objectivity and completeness of the points mentioned is not at the rendezvous. I don’t care because I am turning back on the water

Partir pecher le bass en Andalousie

Bonjour à tous

Comme vous le savez, puisque vous êtes des lecteurs réguliers du blog, notre cher Sylvain va parfois pêcher en Espagne. Si vous avez aimé son aventure je vous propose de m’accompagner un peu plus loin avec moi en pleine Andalousie !

carte-Andalousie

De m’accompagner plus exactement à côté de Cordoba dans le lac de la Brena, lac qui a hébergé les championnats du monde de pêche au Bass de 2013. C’est un ancien barrage qui a été agrandis et qui a  vu sa population de Bass littéralement exploser ces deux dernières années.

IMG_0405

C’est donc avec mon guide Gonzalo Ansio que je suis allé explorer la région. Gonzalo connait la région comme ca poche, pour vous dire c’est lui qui guidait en préfishing l’équipe de Russie qui a gagné en 2013.

Gonzalo à un magnifique bass boat Ranger. Attention comme tout ranger ça décolle.

IMG_0407

Bref la pêche …

La météo n’est pas au top et la saison non plus. Nous sommes en plein post spawn durant le mois de juin et on ne peut pas dire que cela soit la meilleure période pour cette espèce.

IMG_0400

Un fort vent du nord, c’est levé ce matin sur le lac, vent qui n’était absolument pas annoncé par la météo.

Gonzalo met rapidement à l’eau et nous partons pour le premier spot. Il fait encore très sombre et j’attaque au top water à la limite des arbres. Le vent et le clapot rende la pêche très dur. ¼ h ce passe sans que je fasse de touche. Gonzalo me conseille alors de descendre dans les couches d’eaux.

Je passe sur un spinnerbait de 3/8 oz et pêche toujours les arbres. Rapidement j’ai ma première touche et c’est un jolie Bass de 45cm qui monte au bateau. Suivi de très près par un beaucoup plus gros que je perds juste avant de la saisir.

IMG_0403

Puis une petite traversée du désert va commencer. Un soleil de plomb se lève, il n’y a plus une ride sur l’eau. Le paysage est superbe, mais c’est une journée sans…

Je crois ne jamais être tombé à ce point dans une journée sans.. Gonzalo m’emmène dans une zone de shallow, avec des dizaines de Bass de 30 qui se baladent autour d’un arbre immergé. J’essaye de tenter ces bass, avec des jig, des micro jigs, du wacky, du dead steaking, rien rien de rien ne semble même les intéresser. C’est la pêche …

Nous continuerons, toucherons un ou deux Bass moyens par si par là. Mais rien à voir avec les résultats de la compétition des championnats du monde, ou les types faisaient 40 Bass durant la journée.

Normalment sur la Brena c’est Top water le matin , puis spinnerbait, puis avec la montée du soleil on passe en Texas et on pêche les arbres immergés. Une pêche très variée! avec des chasses qui éclatent un peu partout…

Bref j’ai passé un super moment avec mon guide, qui m’a tout de suite donné les commandes du moteur électrique, et qui m’a guidé et conseillé tout au long de la matinée.

Alors bien que mon expérience ne soit surement pas la plus poissonneuse. C’est sans aucune inquiétude que je vous invite à prendre contact avec Gonzalo. Il fera tout pour vous faire prendre du poisson et passer un bon moment. Comme deuxième métier Gonzalo est boulanger, vous avez donc l’assurance d’une bonne pause repas.

IMG_0408

IMGP0384 - 2013-04-26 à 20-22-49

Si vous voulez partir je vous invite à prendre contact avec lui, via sa page Facebook, et en attendant vous pouvez regarder ces vidéos https://www.facebook.com/GonzaloAnsioAmateurAngler?fref=ts

et ces photos…

10864550_404578843031726_755990499_o

10856129_404577209698556_1955855760_o

10844327_404578749698402_1969860935_o

10853835_404577823031828_1405671112_o

 

Garder la pêche !

 

Hello everyone

As you know, since you are regular readers of the blog, our dear Sylvain sometimes goes fishing in Spain. If you liked the adventure I propose to accompany me a little further with me in deep Andalusia!

To accompany me more precisely next to Cordoba in the lake of Brena lake that hosted the World Championships 2013 Bass fishing.

It is an old dam that has been enlarged and has seen its population Bass skyrocketed in the last two years.

So it is with my guide Gonzalo I went exploring the area. Gonzalo knows the area like this pocket, to say it was he who guided the team in prefishing Russian who won in 2013.

Gonzalo has magnificent bass boat Ranger.

The weather is not at the top and either season. We are in the post spawn during the month of June and we cannot say that this is the best time for this species.

A strong north wind is up this morning on the lake, the wind that was absolutely not announced by the weather.

Gonzalo is rapidly with water and we leave for the first spot. He still is very dark and I attack top water to the tree. The wind and choppy seas make the very tough fishing. ¼ h that goes by that I do key. Gonzalo then advised me to get in the water layers.

I pass on a spinnerbait, 3/8 oz peach trees and ever. I quickly got my first touch and it’s a pretty Bass 45cm going up to the boat. Closely followed by a much larger than I loosed just before landing it.

Then a small desert crossing will begin. A blazing sun rises; there is no longer a ripple on the water. The scenery is beautiful, but it’s a free day. No Bite.

I believe never be dropped at this point in a day without. Gonzalo takes me to a shallow area with dozens of bass 3O which wanders around a submerged tree. I try to try these bass with jig, micro jigs, the wacky, the dead steaking nothing nothing nothing seems very interested. This is the fishing …

We will continue, will touch one or two ways in if bass there. But nothing to do with the results of the competition of the World Championships, or types were 40 bass per person during the day.

To conclude I had a great time with my guide, he immediately gave me control on electric motors, and guided me and advised throughout the morning.

Twe can says that is a full day of fish, but it is still a great day. This is without any worry that I invite you to contact Gonzalo. He will do everything to make you catch fishs and have a good time on water. Gonzalo as a second job; is a baker, so you have the assurance of a good lunch break.

If you want to leave I invite you to contact him via his Facebook page, and in the meantime you can watch these videos.

Retour sur la pêche de cet été!

Bonjour à tous

je vous avais fait part de mes techniques de pêches l’été. Il est donc temps de revenir sur les résultats. Plus que les résultats il est important de faire le point sur ce que l’on a appris au cours de nos différentes sorties.

D’un point de vue générale sur le mois d’aout il y avait énormément de nourriture à la cote…Quand je dis énormément c’est que constamment et quasiment sur toutes les roches j’avais des détections de poisson fourrage.

Premier constat, la Normandie et plus particulièrement la région de Caen n’avaient pas du tout cette concentration. Le fourrage était essentiellement du maquereau, du lançon et des éperlans….

Deuxième constat intéressant qui nous a permis de bien pêcher malgré le peu de sortie (Météo exécrable au mois d’aout et coef inadapté). Le fourrage était à la cote, très près du bord et non pas comme souvent sur les plateaux extérieurs. Une fois que nous avons donc identifié la position du baitfish, nous l’avons identifié, nous avons fait rentrer les poissons.

Comme disent les américains « Match the hatch ». Une taille de capture assez élevé mais pas de très gros cet été. Pas d’animation particulière, les leurres souples dans des coloris naturels, bleu ou vert et des tailles moyennes. Au niveau des leurres je me suis amusé à pêcher avec des leurres old fashionned. CAD des leurres que nous utilisons beaucoup il y a 3 ou 4 ans et que nous avons délaissé pour des nouveautés…et les résultats ont été à la hauteur…

A noter aussi l’utilisation du leurres durs dans des conditions particulières : dans les chasses ou dans des détections de fourrage dans 5 mètres d’eau max….

Pour conclure que doit-on retenir de ces pêches estivales :

1) Quadriller la zone : J’ai trop souvent l’habitude de pêcher au « large », il faut donc ne pas oublier de faire des spots moins classiques…

2) La prospection : La pêche étant bonne, j’ai découvert de nombreux nouveaux coins, qui me permettent d’améliorer mon parcours de pêche. En pêche pour continuer à se faire plaisir, il faut investir du temps en prospection

3) Olf fashionned but not Old school : J’ai très bien pêché avec des leurres en promo chez mon détaillant. Alors soit c’est la crise et les fishs acceptent les promos et déstockage, ou alors c’est nous qui sommes idiots de ne trop souvent pêcher qu’avec des nouveautés

IMG_1130

 

IMGP6632

Sur ceux bon début d’hiver à tous !

L’été n’est pas une fatalité

 

Juillet, Aout sont un des passages obligés de nos vacances de  pêcheur. Nous passons à cette période beaucoup de temps au bord de l’eau dans des conditions qui ne sont pas  toujours optimales pour la pêche.  Cette période est de loin la plus difficile à pêcher pour deux raisons majeurs : le comportement des poissons et le monde sur l‘eau. Il existe pourtant de nombreuses astuces pour tirer son épingle du jeu et se forger de bons souvenirs, le plus important pour des vacances !!!

 

Le comportement des poissons

Il faut connaître un peu l’activité de nos partenaires de jeu pour bien comprendre la pêche  en  été. Au printemps il arrive souvent de trouver de grands bancs de bars qui sortent de la fraie. Ces poissons sont regroupés au petit large et sont très localisés sur certaines têtes de roches. Dès l’été les bancs se disloquent et les poissons se rapprochent beaucoup plus de la cote. Les bancs sont beaucoup moins denses et les poissons bougent beaucoup en fonction de la journée et surtout de la marée. Dès l’automne les poissons se regroupent de nouveau pour se  préparer pour l’hiver et surtout pour la frai. En action de pêche cela implique qu’il ne faudra pas s’acharner sur une tête de roche qui marche d’habitude ou qui à marché l’an dernier. Vous devrez être mobile et chercher les deux ou trois poissons de la tête de roche qui donnera ce jour, et il faudra recommencer tout votre petit tour dès le lendemain.

Un peu de finesse dans un monde de….touriste

Chaque année on vous en parle ! Les filles veulent maigrir à tous pris pour porter leurs plus beaux maillots et bien c’est la même chose pour vous !!! Rangez moi vos bas de ligne en 35 et 40 centièmes de l’automne dernier, cachez moi ces slug de plus de 8’ et 10’ pouces que je ne saurais voir et rentrer moi aussi vos ventres en action de pêche ! Vous lisez un magazine de pêche sportive ou non ??? En raison des conditions climatiques l’eau s’éclaircit en été, il faut donc s’adapter en conséquence. Bas de ligne entre 20 et 30 centièmes de deux mètres minimum et une tresse fine (PE 0.8 – 1.2) améliorerons votre présentation. A cette période des petits leurres correspondront aussi mieux au régime alimentaire du bar qui chasse les alevins de l’année…Alors chaque année on vous le répète mais c’est pour la bonne cause !

L’herbe (ou l’algue) est plus verte ailleurs

Il se peut que vous soyez dans un coin particulièrement touristique, et dans ces conditions la pêche est souvent impossible….Quand ce n’est pas un jet ski qui vient faire des ronds dans l’eau à cent mètres de vous c’est un voilier qui menace de vous éperonner si vous refusez de bouger. Toute cette agitation à tendance à stresser le poisson qui peut soit décidé de ne pas mordre ou juste de quitter la zone. Mais à 1 ou 2 heures de route il y a forcement un coin beaucoup plus calme à pêcher. Sachez donc faire des kilomètres ou des miles pour trouver ce que l’on appelle dans notre jargon « Des petits coins de Paradis ». Ces spots beaucoup plus sauvages sont des zones de replis pour les poissons. C’est cette petite heure de route ou de navigation qui peut faire toute la différence.  « L’herbe est bien plus verte de l’autre coté de la rive, parce qu’elle est tout simplement plus loin… »

 

Pêcher le Chaos

La pêche n’est décidément pas un art mathématique, et cela arrangera donc beaucoup d’entre nous…Alors que trois lignes au dessous je vous décrivais l’équation selon laquelle moins il y a du monde plus et plus il y a de poissons, je vais vous faire la démonstration inverse. L’excellent pêcheur et professeur de mathématique avec qui je pêche souvent appellerais cela surement une équation à double inconnu. Alors que l’océan se couvre d’engin nautique de toute  sorte et que les zones habituellement calmes deviennent  « agitées », il est temps de revenir dans les environnements « agités » toute l’année : les ports. Eté comme hiver il y a du bruit et de la nourriture. Certes il y a plus d’agitation, mais cela fait partie du cycle annuel. Il est interdit de pêcher dans les ports et je ne vais pas vous y inviter! En revanche les bars rentrent et sortent continuellement de ces zones et il faut trouver les zones de passage. Des compétitions de pêche au bar ce sont gagnées à 100 mètre de l’entré du port, et moi-même j’ai pris parmi mes plus gros bars dans les chenaux d’entré de ces gardes mangers. Les abords directs des passes, les pilles de ponts en sorties de port, les digues extérieurs sont des lieux de prospections obligatoires

La pêche appartient à ceux qui se lève tôt se couche tard et pêche de nuit

En été il n’y a pas de secret il faut savoir être le premier sur l’eau, pour bénéficier du calme avant la tempête de touriste, ou sortir vers 19h quand tout le mode rentre. En plus de l’avantage de n’avoir personne sur l’eau vous n’aurez personne sur l’aire de mise à l’eau. Dans ces pêches du matin ou soir, n’hésitez pas à sortir les leurres de surface. Tôt le matin et tard le soir je privilégie les spots de bordures ou les poissons bars sont ou vont venir chasser. Une fois de plus servez vous des oiseaux pour repérer les zones d’activité. Vous pourrez faire bouger les poissons les plus agressifs. La nuit est un des moments privilégiés pour la pêche du bar en été. Les poissons s’aventurent vraiment très près du rivage pour chasser. Des poissons de plus de 60 cm pris dans un mètre d’eau de nuit sont des prises courantes. La pêche de nuit en bateau est tout à fait possible mais il faut respecter certaines précautions. Soyez bien en règle, c’est-à-dire que vos feux sont en parfait état de marche et que vous savez où se trouve tous votre matériel de sécurité. Enfin avant de partir, donnez à vos proches l’heure à laquelle vous serez rentré et le périmètre de votre pêche.  En action de pêche ayez toujours votre gilet et une lampe étanche sur vous. De nuit cherchez la proximité des plages et les têtes de roches qui ne découvrent pas (pour ne pas prendre de risques). Je privilégie les leurres blancs et une animation très lente du leurre sur le fond. Je me souviens d’une pêche de nuit, ou les bars chassaient comme des fou dans 1 mètre d’eau, toutes les couleurs et les leurres de ma boite était passées sans succès, j’ai alors décidé de poser le leurre sur le fond deux à trois seconde après chaque animation. C’est alors que j’ai commencé à faire un poisson, un lancer. Les bars ne se fatiguaient pas à chasser, ils ramassaient les proies sur le sable… Les premiers moments de pêche de nuit sont très déroutant et il vous faudra peut être plusieurs sessions pour vous y habituer.

Vingt mille lieux sous les mers

Un autre moyen pour retrouver la quiétude du monde du silence est de pécher le plus profond possible. Alors que tôt le matin et tard le soir je vais privilégier les abords de la cote, je vais chercher le calme des profondeurs durant la journée. Si vous n’avez pas les moyens de vous éloignez des touristes sur un plan horizontal, pensez à l’axe « vertical »dans les deux sens du terme. A partir de 40 mètre de profondeur le tumulte de la surface à beaucoup moins d’effet sur le comportement des poissons…

 

Sortie pluvieuse, sortie heureuse

L’avantage de la Bretagne comme celui de la Normandie, c’est qu’il fait beau plusieurs fois par jour ! La pluie est le meilleur ami du pêcheur l’été, elle chasse tous les plaisanciers à la recherche d’escapade estivale. Une belle averse vous assure une journée seule en mer. Ces moments de calme sont propice à l’apparition de belle chasse. L’avantage de la pluie c’est que madame n’insistera pas pour que vous l’accompagnez sur la plage.  Prenez votre courage à deux mains, équipez vous et sortez !

Draguer les vielles

La vielle, croqueuse de leurre souple par excellence est trop souvent considérée comme une plaie par les pêcheurs de bar, alors que péchée avec un matériel adapté elle est un véritable poisson de sport. Certain de ces poissons peuvent atteindre de très belles tailles et faire des combats titanesques. Faites donc des concours de vielles, que vous pourrez si vous le voulez continuer à terre dans les bars du port  le plus proche…Soyez nombreux sur le bateau, prenez des petites cannes avec une tresse bien résistante, mettez vous au dessus de petits plateaux rocheux, faites descendre un petit leurre de quatre pouces, serrez bien votre frein, et passez un bon quart d’heure de fou rire. C’est une pêche facile et ludique qui vous apportera des souvenirs uniques.

Les moments de désespoirs

Aucun pêcheur n’est à l’abri de la terrible bredouille. Quand les poissons ne sont pas là ou ne veulent juste pas mordre j’ai observé des comportements très étranges chez mes camarades de pêche. L’attitude devient molle et l’on pêche allongé sur le boudin, avec une action plus que minimaliste… d’autre encore mette la radio à fond et essaye de donner à leurs slug le rythme endiablé du tube de l’été. Certains font des montages astucieux : un jig accroché à un leurre de surface pour être sur de couvrir la totalité de la colonne d’eau…Je vous demanderais de rester particulièrement discret sur ces techniques, la « crazy fishing » reste une pêche un peu confidentiel…

Le pêcheur, ayant profité tout l’été, se trouva fort dépourvue quand la bise fut venue

Ces périodes de l’année ou la météo nous permets de rester plus longtemps sur l’eau, sont des moments à exploiter pour chercher des postes pour la saison de Septembre à Novembre ou il faudra être le plus efficace possible. C’est l’occasion d’explorer au sondeur de nouvelles zones à pêcher et faire avec pour prétexte une ballade en famille…Pour prospecter sans pêcher,  il faut passer son sondeur sur les fréquences 83 ou 50 KHz étudier. Cherchez des laminaires, chercher de belles cassures, chercher du poisson fourrage. Vous pourrez ainsi gagner beaucoup de temps quand il faudra chercher des zones propices en septembre. Des zones où vous trouverez une grande quantité de nourriture sera à coup sur de très bon coin de pêche une fois que vous aurez déterminé le bon moment de la marée.

La famille avant tous

Que cherchons-nous dans la pêche ? Est-ce d’attraper les plus gros poissons ou de passer des bons moments sur l’eau…l’un ne doit pas conditionner l’autre. Il y a un temps pour tous, si l’été n’est pas la saison pour faire les plus beaux poissons c’est la plus belle période pour se faire des beaux souvenirs de famille au bord de l’eau. Ce sont des moments privilégiés pour transmettre notre passion pour la pêche, alors profitons en !!! Une pêche de maquereau ou même de vielle peuvent être des moments de partage unique.

Certes l’été n’est pas la meilleur période pour la pêche mais elle n’en reste pas moins l’une des meilleurs pour passer de très bons moments au bord de l’eau. Faire beaucoup de poissons en cette période  est un challenge.  Les conseils décrient ci-dessus ne sont pas exhaustifs, la pêche en été est un mode de pensé. Il faut chercher les moyens d’avoir des conditions adéquates que les autres pêcheurs n’auront pas. C’est une pêche qui fait appel à notre inventivité, et sur ce domaine je sais vous nous avons ce qu’il faut pour réussir

Lucifuges : le polar qui pêche !!!

Bonjour à tous

Tout le monde à son combo fétiche, moulin, canne et tresse dormant amoureusement sur un drap de soie, s’invitant même, pour certains d’entre nous que je ne nommerais pas, jusque dans le lit conjugal. L’INSEE constate d’ailleurs depuis quelques années une croissance anormale des demandes de divorces déposées début mai. Ce matériel, véritable arrosoir à sensations est fin prêt à chanter dès que l’ouverture arrive.

Lire la suite

Les Cannes Sakura Trinis Néo

Bonjours à tous!

À moins d’un mois de l’ouverture du brochet, certains d’entre nous s’interrogent sur ajouter ou non une canne à la collection.

J’apporte ma pierre à l’édifice en vous donnant les impressions sur la gamme trinis  neo .

Bcp d’entre nous ont craqué a l’époque pr la gamme des trinis! A l’époque j’avais découvert et adopté le casting avec une trinis 632 M si mes souvenirs sont bons.

Tout à donc commencé quand j’ai cherché à m’équiper pour la vertical. Après un tour complet du marché j’ai opté pour la gamme Neo Trinis verti pour plusieurs raisons.

1) ma première bonne expérience avec les trinis et mes bonnes expériences avec les neo shukan et furiozza.

2) le prix, une canne à moins de 130€. N’oubliez pas de négocier avec votre vendeur, de regarder les prix et les codes/coupons de réductions. J’arrive toujours à avoir entre 10 et 15% par rapport au prix affiché!

3)la technicité de la canne, une longueur adaptée à ma technique, des anneaux Fuji et micro guide…( je ne parlerais pas du carbone, car c’est sujet compliqué, provenance, fabrication…)

4) le look….

Bref le rapport qualité prix! et après j’en acheté d’autres pour le linéaire et même la mer

Passons aux impressions:

La  trinis neo 602 MH verti (10-28g) 

Canne équipée avec un shimano biomaster 4000 (moulin sûrement un peu gros, mais les habitudes du pêcheurs en mer sont coriace), tresse PE 0,8 varivas. Niveau puissance en vertical vous serez heureux avec des TP entre 20 et 35 grammes. Perso je pêche 80% du temps avec tp 28 et one up 6 pouces. J’aime l’action assez fast pour un ferrage efficace et une action plus régular pour le combat.

Verti les cannes à gauche

La  trinis  neo 602 M verti (5-21g)

Canne équipée avec un shimano biomaster 2500, tresse PE 0,6 varivas. Niveau puissance en vertical vous serez heureux avec des TP entre 10 et 28 grammes. Perso je pêche souvent avec tp 20 et un leurre de 5 ou 4 pouces . et pareil J’aime l’action assez fast pour un ferrage efficace et une action plus régular pour le combat.

Les deux cannes sont très proches, par confort j’en ai deux, mais une seule est très efficace niveau plage de puissance..

Tjrs en verti les cannes à droite

La  trinis neo 702 M (5-21g)

C’est une canne évidemment bcp plus typé linéaire (Rivière) ou pêche à la volé pour la mer. Elle est un peu sous évaluée, car vous passerez un leurre de 28 grammes. D’action fast, j’aime pêcher aux leurres souples avec sur des leurre de 4 à 6 pouces sur des grammage de 7 à 15 grammes dans des conditions très variés. J’aime aussi bcp jerker des leurres dur ou animer des leurres de surface. Vous vous ferez également plaisir avec des spinnerbaits. Evitez juste les cranks. C’est une canne aussi à l’aise pour la pêche en eau douce qu’en mer. Montée sur un moulin Daiwa Certate 2500 l’équilibrage est bon. Tresse PE 1.0.

La 702 en linéaire

et pas qu ´en eau douce

 

La trinis  neo 632 ML (3-10g)

C’est une canne light vraiment passe partout! On peut pêcher verti en particulier en float ou depuis depuis un ponton. Très à l’aise en drop et en linaire. Une canne très polyvalente de par son action Régular Fast et sa taille pas trop longue pour la verti et par trop courte pour le linaire. Canne équipée avec un shimano biomaster 2500, tresse PE 0,8 varivas

 

En verti ds un port

Vous excuserez cet article pour le manque de photos macro, mais vous pouvez vous balader sur mon blog pour continuer à voir les cannes en action. http://petitspoissons.wordpress.com/

Bref il y a encore plein d’autres cannes dont je ne vous parlerais pas car ne les ayant pas testées moi-même.

Pour le futur je profiterais de cet article pour m’adresser directement à Sakura et aux chefs de produits

1)Pourrez vous garder la série, juste la faire évoluer au fil des ans et ne pas faire disparaître certains best seller. Un peu comme les séries de cannes à l’américaine st croix ou Gloomis

2)Garder cette philosophie meilleur rapport qualité prix et canne super technique(Éviter les superbes cannes série limités à un nombre restreint de passionnés)

3)Plus développer cette gamme technique pour la mer avec plus de 1 brins et des cannes plus logues et plus fortes

 

 

Sur ceux courage en attendant l’ouverture en 2 catégorie et tight line

Expédition Néerlandaise!

Bonjour à tous

Aujourd’hui c’est l’histoire de deux petites parties de pêches chez nos amis les Néerlandais. L’occasion pour moi en vérité de me rendre dans le nord de la Hollande pour chercher un petit bateau…mais tout ça ce sera une autre histoire…

1ere partie:

On récupère le bateau et on fonce direction la première mise à l’eau. On se retrouve dans des canaux à pêcher en regardant dans le salon des gens. Nous toucherons une perches des brocs mais rien ne sera mis au sec. La densité de poisson est toutefois assez hallucinante dans un endroit qui ne paye vraiment pas de mine…

2eme partie:

Avant de rentrer sur Paris, nous décidons de tenter les grands lacs qui font la réputation de ce pays. Nous arrivons donc sur une de leurs mers intérieures et n’avons vraiment aucune idée de la direction qu’il faut choisir. On nous avait dit de chercher la cassure, alors au thermique on prospecte. Tout d’un coup le fond passe de 7 à 13 mètres, je crois qu’on vient de trouver. On se repositionne donc pour dériver dessus…

Et c’est Etienne qui ouvre le bal au Zander K de chez Biwaa…..C’est un petit sandre de 45 cm, qui nous réchauffe le moral, mais pas le temps de photographier

On se re positionne et bingo Etienne continue…..avec le même….toujours dans les 13 mètres

On se repositionne une 3eme et dernière fois comme le vent comment à souffler un peu trop fort et cette fois ci c’est pour moi un jolie sandre de 68cm…qui me fait un combat dont les sandres Francais auraient à pâlir…

Pour le leurre, pas besoin de vous faire un dessin (Finess de chez Lunker city) , pour la technique je débute tellement que ce serait présomptueux de ma part!!!

Il est malheureusement temps de rentrer sur la France sous une pluie battante mais c’est sur nous reviendrons et nous raconterons!!! En mars peut être ?

 

D’ici là comme disent certains : Gardez la Pêche !

 

Ma vision du spinner bait

Une tige en fer tordu, des petites palettes tournantes, une jupe aux couleurs criardes, un prix souvent excessif … le spinnerbait à tout d’une œuvre d’art moderne. Cette cuillère version américaine ne rencontre pourtant pas forcement un énorme sucées et le choix en boutique est souvent faible…   Pourtant il doit absolument faire partie de l’arsenal du pêcheur sportif, tant ce leurre peut vous servir dans de nombreuses situations. La plage d’utilisation du spinnerbait est telle que nous ne parlerons que l’utilisation des petits et moyens spinnerbaits entre 10 et 15 grammes.

Lire la suite

Une froide sortie brochet dans le privé !

Bonjour à tous,

A moins d’un mois de l’ouverture du carna, il est difficile pour nous de tenir, une seule solution l’étang d’un ami. Nous savions que les poissons avaient fini de frayer, mais les températures ne nous inspiraient pas le moins du monde…Mais il est des rendez vous de longue date que l’on ne peut pas changer.

Lire la suite

Les cannes St Croix « Best rods on earth »

Bonjour à tous,

Je commence ici un long article sur les cannes St croix. Cette marque de canne distribuée en France par la société Florida Fields est réputée pour la qualité de ces cannes. Cette société fondée en 1948 dans le Wisconsin est une entreprise familiale qui à connu une croissance exceptionnelle sur le marché américain.  Une canne sur dix vendu sur le marché Américain est une canne St croix.

Lire la suite