Grosse perche, gros sandre et brochet correct pour ce weekend

Après un weekend d’ouverture guère mémorable, celui ci restera dans ma mémoire avec une grosse perche, un gros sandre et un brochet de taille correcte pris près de chez moi.

Bien que les restrictions de déplacement soient partiellement levées sur mon département, j’ai choisi de passer deux matinées sur le lac de Torcy (71), la première dans sa partie la plus grande et la seconde sur sa partie la plus petite, appelée étang Leduc.

Samedi matin, c’est en pétard contre mon site météo préféré que j’ai mis à l’eau avec la team au complet. Il faisait froid, il pleuvait et on sentait que le vent allait se lever alors que la veille mon site météo le  plus précis ne m’ annonçait quasiment pas de vent et pas de pluie.

Une fois sur l’eau, direction une anse s’ouvrant par une pointe qui sent le brochet à plein nez. Je me place à bonne distance et je lance les hostilités dans les bois noyés qui forment une petite mangrove sur cette partie du lac. C’est Cathy qui m’annonce un suivi sur son chatterbait, en effet un joli brochet de 70/80 la suit nonchalamment pour finalement faire demi tour près du bateau. Je lance mon jerkbait sur le poste et le brochet me refait le coup de suivre le leurre sans pour autant taper dedans.

 

Tout ça augure une belle journée avec un départ en fanfare mais je déchante vite puisque durant plus de 2 heures nous n’auront ni touche ni suivi même sur les postes classiques que je sais occupés.

Direction l’ amont du lac, le poste convoité est occupé par des pêcheurs, je traverse donc pour pêcher l’ entrée d’une petite baie et c’est là que ma tirette qui pends du bateau se met à plier.  Je ferre et ça tient le fond, un sandre ? Non pas de coup de tête, un brochet ? Non trop lourd comme défense. Et c’est finalement une belle tatane qui glisse dans l’ épuisette, une superbe perche de 43.5 cm qui inaugure mes prises de la saison. Un record qui sera difficile à battre.

 

Nous redescendons pour retenter le brochet du matin mais des pêcheurs sont presque sur le poste, je décide donc de pêcher le haut fond de la mise à l’eau mais le vent rend la pêche compliquée. C’est en remontant le vent et en  pêchant une bordure de roseaux au shad que je piquerai un poisson bien nerveux, un superbe brochet de 70 cm.

Nous quitterons les lieux à 11h00, frigorifiés par ce vent. Bilan 2 poissons pour moi, correct !

 

Ce matin, c’est avec Patoche que je partirai pêcher l’ étang Leduc et ses immenses zones de bois noyés. J’ai choisi l’option gros shad de 15 cm pour moins m’ accrocher mais j’ai encore ma tirette qui pend sur le coté de la barque avec un beau vif, on ne sait jamais. Nous découvrirons un cadavre de chevreuil qui flotte en bordure, certainement la victime d’un accident de la route.

 

Cette fois le vent est tombé et le ciel est bleu, ça sent la matinée confortable pour nos vielles carcasses.

Le premier poste ne donnant rien, je tente une dérive très lente sur un second tout en pêchant pied d’arbre par pied d’arbre. Et voilà que je vois une fois de plus un joli brochet sortir d’un arbuste et suivre mon shad jusqu’au bateau. Il fera demi tour au ras du bateau et ne reviendra pas sur tous les autres leurres que je lancerai sur le poste.

Un peu plus loin, juste après le casse croûte, c’est Patoche qui se prendra une grosse cartouche au shad mais le poisson ne se piquera pas.

Je tenterai d’autres postes délaissés par les autres pêcheurs mais sans succès. C’est au retour, alors que je me dirigeai vers la mise à l’eau et que je pêchais la digue par 5m d’eau au spinnerbait que j’aurai ma  touche. Un sandre de 60 cm au spinnerbait en pleine eau.. Du jamais vu pour moi.  Le pépère noir de colère n’était pas sur un nid mais près d’une digue en pierre. Piqué sur le bord du museau, il repartira sans problème car dans mon département la pêche du sandre est fermée jusqu’au 14 mai.

 

Arrivé dans la zone la plus profonde du lac, dans 9m c’est ma tirette pendouillante qui ploiera. Je pense à une branche au fond et prend doucement ma canne mais la branche bouge. Le combat dure plus de cinq minutes au fond avec la défense caractéristique du silure puis enfin ça monte mais ça se défend toujours, l’absence de bulle de dégazage me laisse penser que c’est peut être un joli brochet mais finalement c’est un énorme sandre de 80 cm qui arrive dans l’épuisette. Il est piqué dans l’opercule interne et ne saigne pas, impec pour retourner voir ses potes après une série de photos rapides.

 

Il nous restait deux vifs et nous avons ratissé ce coin durant une demi heure avec l’ espoir d’en prendre un plus gros encore mais non….

Un weekend exceptionnel pour moi,  bien moins pour mon coéquipier qui ne piquera aucun poisson mais comme il dit: « A commencer en fanfare, tu va te prendre deux mois de brecouilles! ».

Gardez la pêche.

 

5 réflexions au sujet de “Grosse perche, gros sandre et brochet correct pour ce weekend”

  1. Salut Sylvain, félicitation à toi pour ces prises dont ces 2 poissons exceptionnels !!!

    Combien pesait ce gros pépère de 80 cm d’après toi ? 4/5 kG ?

    Merci d’avoir partager 😀
    @+

    • Il était lourd mais je n’ai pas eu le temps de le peser, d’ailleurs je n’ai pas de peson sur le bateau. 5 kilos me semblent pas loin de la vérité car il était très gras.

Les commentaires sont fermés.