Vif : Choisir sa pêche en fonction du poste

Lors d’une pêche au vif, c’est avant tout la configuration du poste choisi ou trouvé qui vous dictera la manière de pêcher la plus adaptée et qui vous permettra de prendre du poisson. Soyez adaptatif dans le choix de votre matériel.
Un poste de pêche peut revêtir une multitude de configuration. Si on est certain de trouver son poste inoccupé et qu’on le connait pas cœur, on peut faire l’impasse d’une partie de son matériel pour se concentrer sur ce qui est efficace mais si on part un peu à l’aventure sur un parcours bien fréquenté, il faut savoir d’adapter pour réussir sa sortie. Voici quelques cas qui permettent de choisir la meilleure configuration à mettre en œuvre.

Le poste de la plage
Ici on pourra pêcher sandres et brochets, ceux-ci naviguent beaucoup sur ce genre de poste. L’idéal avec 4 cannes est de tendre deux plombées aux extrémités et deux paternoster coulissants au milieu, ils donneront un peu de liberté au vif pour le rendre plus attractif. Un montage simple au bouchon coulissant peut être utilisé mais le vent vous obligera à relancer votre ligne  régulièrement.

Le poste de l’anse peu profonde
C’est le royaume du vif au bouchon en liberté, le gardon ou autre vif pourra se promener selon son bon vouloir. Pêchez avec peu de fond, guère plus d’1 m pour que votre vif reste très visible. A l’entrée de l’anse on pourra tendre un paternoster fixe ou coulissant de façon à barrer l’entrée et à intercepter tout carnassier en maraude.

Le poste en rivière avec courant
L’important est ici de maintenir les vifs sur le poste, on pêchera donc en plombée assez lourde pour ne pas qu’elle glisse sur le fond et on orientera les cannes vers le haut pour soustraire le plus de bannière au courant. Qui plus est orienté les cannes vers le haut permet aussi de passer au dessus de la végétation.  A la rigueur on peut laisser un vif en liberté qui sera bridé par la bannière tenue par le courant mais le risque de le voir se plaquer contre la bordure vous obligera à être ultra vigilant.

Le poste encombré
Du bord ce pourra être des joncs ou des arbustes que l’on pourra éclaircir pour mieux tendre ses cannes. Si l’herbier se poursuit assez loin, il conviendra de pêcher avec des cannes orientées vers le haut afin de soustraire la bannière aux herbes, dans ce cas c’est pêche en plombée lourde ou pater noster au bouchon avec lest important pour contrer la prise au vent de la bannière. Un poste encombré ce pourra aussi être une zone située près d’un arbre mort tombé à l’eau. On sait que ces postes accueillent très souvent un brochet, il conviendra aussi d’utiliser un montage qui restera précisément à l’endroit choisi et non un vif au bouchon qui ira batifoler dans les branches. Là aussi plombée mais plus légère ou paternoster plus léger, par contre utilisation impérative d’un armement pour ferrage à la touche et de cannes et fils solides pour extraire en force le brochet de son antre de bois.

Le poste en hauteur
Ce peut être un tombant de falaise ou une structure au dessus de l’eau, dans ce cas la liberté d’un vif se promenant en trainant son bouchon sera un plus. On le fera évoluer dans le premier tiers de la couche d’eau afin qu’un brochet le ressente d’assez loin. Pas besoin de jeter loin, quelquefois on pêche même sous le scion, la bannière sera réduite à son minima et n’aura pas tendance avec le vent à faire un ventre qui rabat le vif sur la bordure.

Vous l’aurez compris, c’est la configuration du lieu qui vous imposera plombée ou paternoster ou simple montage au flotteur coulissant. N’arrivez pas sur les lieux avec des montages tout prêts à pêcher mais prenez le temps de les faire  au bord de l’eau, vous n’en serez que plus efficace.
Gardez la pêche.

Relire la page sur les techniques des pêches au vif

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.