L’énorme bas de laine des AAPPMA

argent billetsBeaucoup trop d’ AAPPMA dorment sur un véritable matelas d’ euros, ce n’est pas une vue de l’ esprit de ma part mais une réalité incontestable. Une quantité impressionnante d’ argent des pêcheurs dort sur des comptes de l’ écureuil et ne sert ni à la pêche ni à la protection du milieu.

Je n’ai de cesse de dénoncer ceci tous les ans depuis bientôt sept ans et rien ne change, ou tout du moins rien ne semble changer.

C’est un réel scandale que ce bas de laine inutile qui ne sert à rien et ne profite à personne. On en peut même pas le qualifier de délit puisque ce n’est qu’une simple épargne, souvent prise comme du bon sens, comme une bonne gestion en père de famille. Cette épargne enfle, dort, s’ abonde années après années et atteint des sommets. Le nouveau président qui découvre cela se dit « chouette, on va pouvoir en faire des trucs ! » mais il se retrouve vite tancé par un bureau pour lequel l’économie irrationnelle est portée au pinacle.

argent

 

Rappelons juste que les AAPPMA sont des associations et le but d’une association ( hormis si c’est dans ses statuts) n’est pas de devenir une caisse des dépôts !! Une association c’est mettre en commun des ressources et moyen pour tendre vers un but, on perçoit donc des cotisations qui servent à ce but statutaire, si on a trop d’ argent, comme ça arrive quelquefois dans d’autres associations on baisse les cotisations !

Pourtant ce n’est pas possible avec l’organisation de nos AAPPMA car la part qui leur revient sur un permis est fixé en AG de fédé et est variable selon les départements.

Prenons un exemple hypothétique avec une AAPPMA de Saône et Loire.  Soit cette AAPPMA  » la grémille féroce », située idéalement dans une petite ville avec un petit plan d’eau communal. Cette AAPPMA va vendre 500 cartes annuelles donc dans mon département elle va toucher 15,25 euros X 500 = 7625 euros. Elle en dépensera 2000 en empoissonnement, voir 3000 euros, auquel on rajoutera 625 euros de frais administratifs divers et il lui restera  4000 euros…..

Que va elle en faire ? En toute logique elle va se constituer un fond de roulement avec une réserve correspondant à deux années blanches soit 3625 x 2 = 7250 euros.

Si cette AAPPMA démarre cette année elle aura constitué sa réserve en deux ans, et ensuite ? Que fera elle des  4000 euros qui arriveront tous les ans ? Eh ben comme la plupart elle les mettra de coté, au cas où ?  Et tout cet argent qui dormira ne servira ni la pêche ni les pêcheurs.

argent billets

 

Dans mon département encore, une caisse de compensation (pot commun) existe et est abondé avec 5 euros par carte. Cette caisse aide les petites AAPPMA ou celles qui ont des projets onéreux mais utiles.  Pourquoi ne pas en outre se tourner vers les AAPPMA qui possèdent plein de réserves pour les ponctionner au bénéfice de tous.

Notre fédé sait et connaît les comptabilités des associations sous sa tutelle puisque celles ci sont censées envoyer leurs comptes annuels. On connaît donc les associations épargnantes et celles qui dépensent sans compter.

Ma proposition est d’une simplicité étonnante, que chaque AAPPMA n’ait le droit de disposer sur ses comptes que de deux années maximum de budget, au delà elle devrait reverser cette argent à la caisse de compensation sous peine de perdre son agrément !!  Celle ci (tout comme le compte dégât de grand gibier des fédérations de chasse) permettrait de garder une réserve pour parer à une grosse pollution mais permettrait aussi  de soutenir des petits projets trop onéreux pour certaines AAPPMA.

 

cochons tirelire et euros détourée 12

Des AAPPMA étaient tellement riches qu’ on en a même vu boursicoter, vous vous rendez compte, alors que c’est totalement interdit. D’autre investissent dans l’immobilier en s’achetant un siège somptueux qui ne sert qu’à se valoriser aux yeux des autres.   Je pense qu’une association, avec les moyens en salle que lui met à disposition une commune via les maisons des associations ne doit pas s’ acheter son siège social. L’ argent récolté doit impérativement aller à la pêche et aux pêcheurs !!

Ce sont des propos qui me semblent de bon sens mais qui ne rencontrent que peu d’ échos auprès de certains bureaux de sociétés de pêche.

Au début chacun pêchait chez soi, l’ AAPPMA n’existait pas et on cotisait localement, puis on a obligé ces associations à se fédérer, départementalement et nationalement, à subir un agrément…. Notre cotisation désormais ne va plus à une AAPPMA  mais à un système pyramidal. Certain verront dans ma proposition une perte totale d’ autonomie des AAPPMA mais c’est faux, elle décideront encore d’ elles même et l’ argent, le nerf de la guerre, ira là où les pêcheurs le décideront.

Sinon, un jour viendra ou l’ état découvrira ce pactole dormant et trouvera que cet argent sera mieux employé ailleurs. On dépouillera  alors les comptes  livret pour financer que sais-je ? Les agences de l’eau, les syndicats de rivière, l’ agence Française de la biodiversité ???

Gardez la pêche.

 

Les commentaires sont fermés.