Le premier bec de l’année 2013

Enfin, un bec ramené au bateau, le premier de l’année. Un petit bec d’environ 60 cm pas très gros mais qui m’a bien fait plaisir. Récit de cette sortie glaciale de janvier.

Ce matin l’équipage de l’Esoxiste II a décidé de faire une des dernière sorties de l’année sur Torcy (71). Au lever du jour, il faisait 1°, il pleuvait et une lègère brise bien désagréable fouettait le visage. Pas d’autre barque sur le lac…..

Le lac de Torcy est bien remonté, encore deux mètres et il sera à niveau. Nous avons donc mis à l’eau à l’aube, une aube glaciale et peu accueuillante. Puis direction les postes qui auraient pu receler des sandres  pour une partie de pêche en verticale. D’habitude je ne suis pas frileux mais là c’est la première fois de la saison que j’ai sorti mes gants en néoprène.

 

Au bout d’une heure, chou blanc…Direction alors une autre zone afin de prospecter le tombant d’une plage et c’est là que j’enregistre la touche avec mon chabot Orka en Fire tiger. J’avais lancé contre la plage et c’est au premier tour de manivelle que j’ai senti l’attaque. Ce n’était pas gros mais ça m’a mis quelques coups de tête avant de se décrocher, un sandre, une belle perche ? En tout cas pas de trace de dents sur le leurre donc ce n’était pas un petit bec.

 

Une minute plus tard, Cathy qui ramène son leurre souple a la surprise de voir un brochet le suivre jusqu’au bateau où nous l’admirons avant qu’il ne fasse demi tour juste après avoir mis un coup de bec dans le leurre sans s’accrocher.

 

Après cet épisode qui nous a remis du baume au coeur nous avons ouvert le blanc pour arroser ça. Juste après mon teckel de pêche, à force de se pencher, est tombée à l’eau  alors que je me déplacai sur un  autre poste plus loin. La bête féroce est passée sous la barque puis à nagé pour nous rejoindre. Alors que je croyai que la leçon serait profitable, cinq minutes plus tard elle était encore à l’avant en équilibre pour guetter .. A l’heure où j’écris ces lignes elle est confortablement installée sur un fauteuil devant le feu de cheminée.

 

Arrivé sur un spot où nous n’étions pas retourné depuis 2011,  j’ai senti la touche, toujours au chabot alors que je pêchai une cassure sous 5m. Une première sensation bizarre puis une seconde et ferrage…Le bec engourdi par le froid est arrivé direct à l’épuisette, heureusement pour mon fluoro 25 centièmes….

 

Ce goulu aura gobé le chabot Orka comme une friandise !

 

Il faut dire que ce leurre est l’un des plus « lumineux » en plus d’être une excellente copie d’un chabot, je vous laisse constater:

 

Nous replions à 11h00, frigorifiés mais contents de cette matinée positive.

Retrouvez le Chabot Orka dans notre boutique.

Gardez la pêche

 

Les commentaires sont fermés.