Une sortie dans le « vrai » Morvan sous la neige

Ce matin, bravant les éléments déchainés, se moquant d’une des pires météo de l’année, etc etc… J’ai emmené deux personnes à la pêche dans le Morvan, et en barque en plus…. A mon humble avis, ils se souviendront de l’aventure.

Il fallait être vraiment malade, mais nous l’avons fait !

Nico Cadiou du site 24leurres.com était de passage dans la région et m’a rendu une petite visite. je l’avais invité à découvrir un territoire  d’homme, de vrai, là où même les ours polaires ne s’aventurent pas. Je lui ai fait découvrir Les Settons, l’endroit le plus froid de l’hémisphère nord, pauvre breton !

En Bretagnie, charmante contrée située à l’Ouest de notre pays, endroit où j’adore passer mes vacances, on trouve deux caractéristiques: Les pêcheurs sont des passionnés et de grand talent, et il ne gêle ni ne neige vraiment !!!!

 

Nico est arrivé hier au soir et après une petite soirée à parler pêche entre amis nous avons ouvert les yeux à 06h00. Comme d’hab mon premier geste fut d’ouvrir la porte pour faire sortir  mon teckel féroce. Je m’attendais à un peu de neige mais pas à 10 cm bien frais et des flocons qui continuaient à tomber.

J’avais invité aussi Pierre Legros de Morvan Pêche à nous accompagner, il m’a appelé pour savoir si c’était maintenu…Et oui, même pas peur…

 

Localement les routes étaient bien dégagées et avec un 4X4  équipé de pneux crampons je pensai pouvoir passer partout. C’est une fois  arrivé vraiment dans le Morvan  que j’ai pu constater que là haut c’était 20 cm de neige qui nous attendaient et des routes quasiment pas deneigées. Une heure et demi pour atteindre Moux en Morvan et être obligé de faire demi tour car un routier roumain avait mis sa semi remorque  en portefeuille. Nous avons pris des chemins incertains mais nous sommes finalement arrivés aux Settons au bout de presque deux heures de route au lieu d’une habituellement.

 

Et là, chose étonnante, pas un seul pêcheur……. Un petit vent bien glacial, de la neige….Ouf nous ne serons pas embêtés par les guêpes et les moustiques.

 

Après la neige la scoumoune ne pouvait que s’installer, la pile de la télécommande du I Pilot me lachera, l’oxydation des cosses de la seconde batterie empêchera le démarrage du sondeur….. En gros, une petite demi heure de bricolage supplémentaire avant de partir pêcher, alors que Dimanche tout allait bien.

 

Nico est un excellent pêcheur, Pierre aussi, tous les deux sont des compétiteurs reconnus mais aujourd’hui leur talent s’est heurté à dame nature ! Nous avons pêché en verticale, en diagonale, en … et en … sans résultat. Deux  tapes pour moi et une pour Pierre, même l’appareil photo a eu du mal.

 

La tresse gelait dans les anneaux, le blanc n’avait qu’un goût de boisson trop fraiche !!!

 

Nico aura connu la réputée Brecouille Morvandelle. Faire autant de kilomètres depuis le finistère pour une telle aventure, je pense qu’il en rigolera encore pendant des années. A mon avis je risque de me faire chambrer à Clermont en fin de semaine par le staff d’Ultimate Fishing. J’envisage de me lancer dans le métier de guide, « Brecouille en Morvan » serait un bon nom d’entreprise non ? No Kill assuré avec la technique morvandelle du No Touche !

 

Nous avons replié à midi, frigorifiés et contents de rentrer au chaud. Toutes mes excuses à Nico pour cette partie de pêche rocambolesque, il faudra qu’on remette ça mais en été.

Et pour cloturer cet article des plus frais, dans la série des aventures extraordinaires du Gardaboire, le Gardaboire aux Settons sous la neige par – 3 °.

 

Gardez la pêche et restez au chaud, conseil d’esoxiste !

[subscribe2]

Les commentaires sont fermés.