Confinement et pêche, la grande tartuferie
avatar

A l’heure où je mets en ligne cet article, il y a 10 jours que nous sommes normalement « confinés ». Il nous est interdit de nous rendre loin de tout et de tous pour pratiquer notre sport, notre loisir, ce besoin atavique de nous mesurer avec la nature et l’élément liquide.

Au vu des dernières informations parues sur les médias la pêche n’est pas encore interdite, il faut rappeler que le pouvoir de gérer cette activité dépend du préfet et que pour une très grande majorité de départements aucun arrêté d’interdiction n’a encore été édicté par l’autorité administrative. On découvre même çà et là que des fonctionnaires zélés de quelques préfectures interprètent de façons très restrictives le décret relatif au confinement en précisant que l’activité pêche ne rentre pas dans le cadre du déplacement bref d’une heure pour activité physique. On pourrait donc se promener au bord de l’eau mais ne pas pêcher ?

Pour le moment nous en restons donc au fait que la pêche est autorisée à moins d’un kilomètre de votre domicile et durant une heure seulement.  Bienheureux sont ceux qui habitent à moins d’un kilomètre d’un lac ou d’une rivière de seconde catégorie, ils pourront au moins tremper leurs lignes du bord et seulement du bord.  Eh oui, le nautisme étant interdit comme activité, la pêche en barque, fût-t’elle en float tube ou en barque est une activité nautique, donc verboten.

Pour autant, il vous faudra vous munir de votre attestation de déplacement dérogatoire, ce précieux sésame où vous vous autorisez vous-même à rompre le confinement dans un cadre légal !

Il est sûr que marcher au bord d’un étang paumé est bien plus dangereux que parcourir les allées bondées de nos supermarchés ou prendre les transports en commun. Si, si, les experts le pensent puisqu’on nous interdit de le faire.

 

Peut-être l’aurez-vous remarqué, nos enfants entassés devant le réfectoire de l’école, nos parisiens à touche-touche dans le métro, nos anciens en bande devant le Leclerc à 08h50 en attendant qu’il ouvre ou au marché à papoter et nous même au boulot, ayant à souffrir la promiscuité de nos collègues où le moindre toussotement provoque des regards suspicieux.

Et pendant ce temps-là, le pêcheur pro en fleuve et rivière s’adonne à son métier solitaire en riant de notre absence.

Et pendant ce temps-là, les guides de pêches privés de clients  naviguent sur leur zone pour faire de la cartographie mais surtout pour essayer de nouveaux coins de pêche en pêchant bien entendu et en attrapant quelques poissons.

Et pendant ce temps-là, des empoissonnements qui se font et qui profiteront à nos copains les cormorans, tranquilles à piller nos plans d’eau durant ce mois à venir.

 

 

Je n’incrimine pas ceux qui ont le droit de pêcher, je suis juste un peu jaloux d’eux et triste de constater que nos instances ne semblent pas faire grand-chose pour défendre nos intérêts. J’ai vu en début de semaine que la fédé de la Creuse avait demandé à son préfet une dérogation pour les pêcheurs, même s’ils ne l’obtiendront pas, je félicite cette fédé pour son action symbolique de soutien.

Contrairement  à la chasse et à son charismatique président qui communique beaucoup sur ce sujet, nos instances représentatives sont muettes ou très enrouées, peut-être est-ce le covid ? Et pour certains d’entre nous, au lieu de faire bloc avec les autres utilisateurs de la nature nous nous écharpons sur les réseaux sociaux en balançant notre haine. C’est ainsi que quelques pêcheurs conspuent vertement les chasseurs, partageant même le discours des écolos radicaux qui aimeraient interdire la pêche. « Ils ont le droit de chasser et pas nous de pêcher, salauds !! » Eh ben non, ils n’ont pas le droit de chasser librement sauf dans le cadre  imposé par le préfet pour répondre à la prolifération et aux dégâts de gibiers. Mais leur président est malin, il met en avant que sans chasse les dégâts aux cultures vont exploser et les indemnisations aussi, par conséquent la chasse y serait indispensable… Et avec cet  argument imparable, ils ont fait mouche.

 

Et chez nous, eh bien on attend encore que nos penseurs trouvent un argument, mais ils n’en trouveront pas parce qu’ils ne cherchent pas à en trouver. Notre saison de pêche a déjà été amputée de deux mois et demi et le sera encore d’un bon mois, un mois très favorable pour le carnassier. Ça c’est dans le meilleur des cas, on pourrait voir encore un mois s’ajouter à celui-ci.

Il faut sauver l’économie au détriment de la santé publique mais pourquoi notre loisir est il concerné par ce foutu pseudo-confinement ? J’ai beau tourner et retourner le problème, je ne vois pas où la pratique de la pêche serait vectrice de ce virus maudit. Sans mettre en cause la létalité de cette maladie et les difficultés des hospitaliers, je ne pige pas pourquoi certaines activités comme la nôtre sont limitées à ce point.

Nous sommes les victimes innocentes d’une administration déficiente et nous ne sommes pas aidés par ceux qui devraient le faire, je ne vois que ça. Et quant aux bien-pensants qui ne manqueront pas de nous dire d’être solidaire des soignants, je leur répondrai qu’en cas de guerre on ne fait pas porter le prix de la responsabilité au peuple mais à ceux qui le dirigent et l’administrent.

Gardez quand même la pêche.

 

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in Editorial - Coup de gueule and tagged , . Bookmark the permalink.

30 Responses to Confinement et pêche, la grande tartuferie

  1. Riberol David says:

    Bonjour, je n’ai pas l’impression que la population prend la mesure de la gravité de cette pandémie.
    Concrètement, si on laisse filer la contamination, c’est trois ou quatre cents mile morts en France. Les hôpitaux ont peu de moyens et croyez moi, on en chie une belle pour gérer le flux de patients.
    Alors, ok, on est privé de nos libertés et on trouve tout un tas de décisions injustes, mais vous voir tous en train de pleurer le prix de la carte de pêche, les inactions des fédérations et autre, ça me déglingue.
    Je suis aux urgences une nuit sur deux, ça remet bien les idées en place sur ce qui est vraiment important en ce moment.
    Seul chose sur laquelle je suis d’accord avec vous, c’est que, une fois cette crise passée, il faudra que nos futurs gouvernements mettent les moyens dans les services de santé afin que la prochaine fois, nous ayons les armes pour nous battre sans nous restreindre autant.
    On en est pas là…

  2. DAVRIL RICHARD says:

    bravo monsieur pour votre article nous sommes les parents pauvre je trouve q:un pecheur souvent seul au bord de l:eau peut porter préjudice au covid 19 la fédération de peche ne fait rien pour nous amis pecheurs portez vous bien

  3. Lulu says:

    Bjr.

    Pourquoi ne pas payer moins cher le permis de pêche de 2021 puisque nous avons été empêché suite au confinement de cette année.
    Il me semble que le prix du permis de chasse à été réduit de 50% tant mieux pour eux, mais pourquoi pas faire un effort pour nous les pêcheurs.
    Je prends mon permis de pêche depuis toujours et j’ai presque 70ans, à savoir qu’en Espagne les pêcheurs en mer doivent prendre un permis mais pour les retraités le permis est gratuit.

    • Vous soulevez un point qui est discuté dans les fédés et les aappma, maintenant que ça soit acté c’est moins sûr, certaines fédés amoureuses de l’argent vont faire bloc mais techniquement c’est possible. Concernant la carte gratuite pour les retraités, ça me semble hors de propos, pourquoi pas aussi pour les chômeurs, les handicapés, les blessés de guerre comme auparavant ? Selon moi tout le monde doit payer car si en plus de payer et de m’investir dans mon aappma, je voyais des gens pêcher gratuitement, je me dirais que je suis vraiment une quiche, non ?

      • JOJO l'Affreux says:

        C’est vrai que la pêche gratos pour quelques un aurait du mal à passer surtout auprès de ceux qui se décarcassent toute l’année sur le terrain.Cela dit la FNPF se vente d’être la 2eme fédération de France avec 1 million 500 mille pêcheurs et avec les confinement eux sont peut-être en droit d’attendre un geste,non ? Si ce n’est pas sur le tarif des cartes,cela pourrait être par exemple une réciprocité élargie en 2eme catégorie à une canne partout.Mais comme je reste réaliste,que je n’attend rien de bien concret de la FNPF et encore moins de ma FD,je ne me fais guère d’illusion avec des gens sensés nous défendrent qui ne voient hélas pas plus loin que le bout de leur nez !

  4. Salut sylvain, et salut a tous! Je suis chasseur et pêcheur, pour la pêche, je suis adepte de pêche à la truite et carnassier, premier confinement : mars, avril,début mai,pêche à la truite interdite,après baisse des eaux  » résultat, mon plus mauvais score depuis au moins quarante ans, tant mieux pour les truites, carnassier un peu au début et Bing reconfinement, bon la chasse ouvre en septembre, Bing réconfinement début novembre, derogation on réchasse le gros gibier, chasse? Non! Destruction de sangliers, cabane fermée, pas de repas en commun, casse croûte seul, convivialité exclue, peu intéressant! En tant que responsable de chasse je participe aux battues et organisation, de 15 à 20 participants d’habitude on se retrouve à sept ou huit! Ce n’est plus de la chasse loisir ,mais de la régulation! Triste tout ça ,vivement le retour de la vraie chasse et pêche réalisée par des passionnés et amoureux de la nature et bons gestionnaires! La nature nous régie, la covid 19 en est une preuve! A bientôt! ☺ ☺ ☺

  5. Julien says:

    Sa me donne plus envie de prendre ma carte de peche 79euro pour pêche janvier juin juillet août septembre et aller à la pêche 2 voire 3 fois par moi ces devenus un loisir de luxe et plus leur confinement à la con et l’augmentation des carte chaque année la ces trop et hop un adhérent en moin

  6. Elyo says:

    Bonjour
    Les accidents domestiques arrivent largement en tête dans le dénombrement des causes d’hospitalisation, du coup on est plus en sécurité au dehors que chez soi cqfd. De ce fait je ne comprends pas pourquoi on limite à 1 heure et 1 kilomètre une sortie pour marcher, courrir, pêcher etc … par exemple accorder à ces activités 3 heures et 5 kilomètres serait réellement un danger mortel pour la société ?

  7. Pliippe says:

    Je suis comprend pas non plus d’autant que l’on peut pratiquer cette activité seul i compris pour les carpistes c’est moins sympa certe ça cha
    Nge pas grand chose a la pêche en elle même quand a la chasse je suis pas jaloux non plus mais attention au repas d’après chasse quand il s’agit de bâtut cela doit être interdit dans contexte actuelles . Pour preuve un village à côté du mien tout les chasseurs sont positifs au covid département de la haute viennes

    • Hervé says:

      positif ne veut pas dire qu ils filent le virus a tout va ! Surtout qu avec la façon dont ils font leurs tests , sachant qu il est arrivé que des écouvillons comme des masques d ailleurs étaient déjà contaminés sans avoir été utilisés !

  8. Longo says:

    Bonjour
    Je trouve lamentable qu’au jour d’aujourd’hui on ne puisse sortir nos bateaux et profiter en mer d’un bon moment de détente que pouvons nous faire y a r’il un endroit ou écrire? Ce matin j’ai vu 3 bateaux dont un qui emmène les plongeurs est ce normal?

    Laissez nous l’accès a la mer
    Merciiii

  9. chouchou says:

    Que deviennent les pêcheurs de surfcasting en mer même problème on est trop nombreux sur la plage au mois de novembre merci

  10. Buffalo 56 says:

    C’est tellement réconfortant de constater que « l’illogisme » et la débilité des pseudos principes de précautions ne soient pas avalés tout cru par tout le monde. Trimballer 1h00 son clébard au bout d’une laisse serait infiniment moins dangereux que de traîner un brochet au bout d’une ligne ! Certains « bien pensants » arrivent à manipuler les règlements, à modeler les interprétations selon leurs humeurs. Pire, donnez une part de pouvoir à un sous-secrétaire d’adjoint de sous-préfet, et il en tirera une gloire informelle au détriment de l’ensemble.

    Il en est de même avec certaines fédérations départementales. J’ai, pour ma part, reçut à l’interrogation que se posent les pêcheurs en ce type de périodes, une réponse qui ne laisse aucune prise à l’interprétation :

    « la pêche et l’entretien des cours d’eau sont suspendus.
    Cordialement. »

    Avoir une fédération aussi peu impliquée laisse pentois. Avoir aussi peu d’engagement et de respect envers ses confédérés pousse même à l’agacement. Obtenir des voix pour siéger dans un fauteuil, OK. Mais faire entendre leur voix pour défendre la logique face à l’absurdité, là, tout ce beau monde devient sourd et aveugle.

    À une autre hauteur, mettre 30 gosses dans une classe moite de 50m2 ne pose pas de problème. Par contre, en étaler une vingtaine sur 1 hectare de pelouse pour jouer au foot, refusé ! Pourquoi ? Eh ben parce que… Les réponses ne sont définitivement pas à la hauteur des questions. C’est sans doute la période qui veut ça. On nivelle la pensée et la réflexion dans le sens de la médiocrité.

    En tout cas, merci pour ce poste qui me rappelle qu’il existe encore des êtres humains normalement constitués qui savent s’élever justement contre la débilité généralisée qui nous tend les bras.

    • Hervé says:

      Tu sais on est gaté a tous les niveaux par des incapables , dans d autres secteurs on nous a mit les cartes grises via internet donc plus a la préfecture , résultat des courses au lieu de 24h pour avoir ta carte il faut un mois et ce quand tu tombe pas sur un abruti a qui tu as donné les bons documents et qui te demande d autres trucs ! Idem avec la TV , quoique je ne la regarde plus comme beaucoup vu la nullité des programmes , on nous a imposé la TNT et on tombe plus en panne qu avec nos bonnes vieilles antennes en analogique , bref pour dire qu on nous impose une multitude de chose et ce par des personnes nulles et qui n y connaissent rien qui ne font que rajouter des problèmes a ceux que nous rencontrons déjà !

  11. Patrick says:

    Complètement d’accord. Au lieu de défendre nos intérêts nos instances federales et autres culpabilisent sur la pêche.

  12. Philippe Fauvre says:

    Bjr Sylvain,

    Oui et non d’accord ave toi
    Pour la chasse il y a une vrai sur population de sangliers et dans une moindre mesure de chevreuils. Le faite que ce type de chasse soit autorisée ne me choque pas. Toutefois au vu de la moyenne d’âge des chasseurs en France cela semble assez etonnant que des regroupements de personnes soient autorisés.

    Pour l’activité pêche le problème ne risque pas de se poser au vue du niveau faible des especes halieutiques. Et surtout du faible impact economique que represente l’ensemble des ces activités ramené au PIB Français

    Ainsi va le monde moderne….

    Pour ma part je suis pêcheur, chasseur, motard et épicurien, que des activités qui ne plaise pas dans ce monde sous cloche!

    Bravo pour ton site et le travail de qualité que tu partage

    Bonne prudence à tous et â tres vite dans la nature
    Fyfy VCM

  13. Fil2o says:

    Bjr Sylvain,

    Je te lis régulièrement, jamais commenté mais là c’est grave .

    Est il nouveau que nos fédé respectives sont incompétentes pour defendre notre passion, concerte jamais ses pecheurs, ? Non.
    Que font les pecheurs pour se faire entendre ? Rien…

    Doit on rester au maximum confiné sans jalousie aucune pour aider nos pauvres soignants victime de coupe budgetaire depuis plus de 15 ans ? Oui.

    On est trop con pour agir ensemble, alors payons le prix, laissons nos amis de la fédé autour de leur café, et restons confiné.

    Bien a vous,restez tous chez vous, et courage à nos soignants ! !!!!!

  14. JEAN MAX VERRIER says:

    MOI J AI LA CHANCE D ETRE A COTE DU LAC DE TORCY AU TROU DE BOMBE ET JE VAIS A LA PECHE TOUT LES JOURS AUX LEURRES
    ET CA NE GENE PERSONNE SAUF LES RALEURS ET LES DELATEURS ET IL Y EN A
    EN TOUT CAS CE SITE EST SUPERBE

    • Hervé says:

      bonne peche l ami , j espere que ca mord !!! Profite tu as bien raison !!!

      • JEAN MAX VERRIER says:

        PAS DE TROP QQS PERCHETTES DES CENTAINES DE GARDONS EN SURFACE LES BROCS SONT HEUREUX ET TOUJOURS DES ABRUTIS QUI PECHENT LE SOIR DANS LE NOIR A PLUS

  15. falco says:

    Salut Sylvain Moi ce que je crains surtout c’est pour nos AAPPMA avec une très grosse désaffection des cartes de pêche en 2021 pourquoi prendre sa carte en début d’année si on ne connait pas les dates de déconfinement au plus tôt se sera pour l’ouverture de la truite autrement fin avril pour la seconde catégorie et encore je crains que beaucoup de pêcheurs ne reprendrons pas leurs cartes

    • Salut Gilles, c’est possible en effet.

      • Hervé says:

        Falco a raison , en plus de cela comment va t on faire les réélections de bureau ???? Nous devions le refaire mi Mars suite a des démissions et la fédé a dit d attendre la fin d année , idem on va certainement devoir changer de dépositaire pour vendre les cartes et bien on est coincé et la fédé a pas l air de s affoler ! Pis pour ce loisir ca n est pas le principal mais quand on voit cette histoire d 1 km on se fout de qui ?

  16. Riberol David says:

    Bonjour, j’ai déjà répondu à tahiti fish sur le sujet mais je préfère réagir de nouveau.
    Je suis également impacté par le confinement en tant que pêcheur et président d’une association de pêche privée. Le lac géré par notre association est à 600 mètres de la maison et je rage bien sûr de ne pouvoir y tremper le fil..mais c’est ainsi.
    Je travaille au chu de Clermont-Ferrand et je réalise de nombreux examens radiologique sur les patients COVID. C’est une sacré saloperie ce virus, croyez moi. Alors pourquoi ne pas aller à la pêche ? C’est vrai qu’on ne va pas contaminer les ragondins ou les hérons, c’est vrai qu’on prend peu de risques à la pêche et c’est vrai qu’on peut trouver un tas de raisons de trouver cela injuste.
    Le problème est uniquement dans la prise de risque que nous prenons sur la route pour se rendre sur nos lacs, les risques sur les bateaux(du style je tombe connement du bateau et l’hélice me laboure la peau du dos si je me souviens bien d’un récit de vacances….) les risques de chute ou une simple entorse nécessite des secours importants suivant le lieu où l’accident se produit…
    C’est la misère dans nos hôpitaux. Ce n’est pas une légende. Hier soir encore, j’ai scanné un jeune de 25 ans qui est tombé de trois mètres de haut en faisant le couillon à deux pas de chez lui, qui s’est fracassé le crâne et qui a mobilisé pompiers, samu et les équipes du chu. Il ne faisait pas grand mal mais n’empêche qu’à présent il occupe une des dernières places qu’il restait en réa sur l’hôpital.
    C’est chiant mais c’est aussi simple que ça qu’il faut rester tranquille à la maison.
    J’aimerais tellement aller pêcher moi aussi mais il faut être raisonnable. Vraiment.
    Merci de m’avoir lu et prenez soin de vous.
    .

    • JOJO l'Affreux says:

      Bonjour,venant moi même du milieu hospitalier je ne peux qu’être en total accord avec votre commentaire.Maintenant que nos représentants halieutiques se contentent simplement de relayer les directives covid du gouvernement,là il y a un sérieux problème.En effet il n’est pas interdit à la FNPF ou aux FD de faire des propositions à la tutelle pour les pêcheurs,même si cela n’aboutit pas à du positif pour nous,elles auront au moins tenté quelque chose.Ce qui est parfaitement anormal et même lamentable,c’est que tout ce beau monde halieutique sensé nous représenter est totalement invisible dans le paysage actuel !

    • Hervé says:

      ok bon courage David , donc au final on va rester confiner toute notre vie parce qu il n y a pas de place dans les hôpitaux , on se fout vraiment de nous et de vous !Courage aux hospitaliers et personnes impactées par tout çà !

  17. Renard says:

    Bonjour Sylvain,

    Je te lis depuis de nombreuses années, mais n’ai jamais commenté. Tout d’abord merci pour tous ces articles, de tes présentations de matériels aux coups de gueule quand il le faut.
    Je partage à 100% ton ressentiment pour l’interdiction qui frappe aussi notre activité passion, mais comme au premier confinement, à mon sens la réponse à ta question « pourquoi notre pratique ? Seul au bord de l’eau quel est le risque ??
    Et bien j’imagine que c’est pour limiter d’une part les accidents cons (une entorse ou un malaise) qui viendraient encombrer des urgences déjà submergées, et d’autre part cela attiserait la rancoeur des autres activités sport et nature, à l’image de la pêche interdite face à la chasse autorisée.
    Effectivement il n’y a qu’à la chasse qu’un argument de régulation tienne, car il y a des enjeux économiques et politiques.
    En tout cas merci de continuer à publier en cette période, je constate même une augmentation des articles et ça n’est pas pour me déplaire.
    Au plaisir !

  18. Hervé says:

    Bon article Sylvain , je suis totalement de ton avis !!!