Week end découverte corégone à Chalain (39)

coregone chalain 2016-15Nous avions prévu ce petit week end avec Seb de Morvan Pêche, spécialiste du corégone, depuis un bon moment. j’avais pu découvrir cette pêche l’année dernière mais Patoche et Cathy n’y avaient pas encore goutté.

Après une bonne nuit de sommeil le vendredi soir, direction le lac de Chalain dans le Jura où la météo promettait d’être belle.

Arrivés sur place à 09h15, j’ai été surpris par le nombre de barques sur ce lac naturel, au bas mot une cinquantaine, toutes en position immobile à gigoter un train de nymphes.

coregone chalain 2016-25

coregone chalain 2016-70

 

Les deux bateaux mis à l’eau, Patoche embarquait avec Seb qui étrennait son nouveau siège spécial position optimale de corégoniste.

coregone chalain 2016-02

coregone chalain 2016-11

coregone chalain 2016-07

 

Direction les spots que Seb connait  et pour patoche, à la première minute de pêche ce fut son premier corégone.  Il enchaina les prises toute la matinée alors que Seb dépité loupait tout.

coregone chalain 2016-29

 

Sur notre  barque c’est Cathy qui ouvrit le bal avec ce joli 34 cm, bientôt suivi d’un autre de 34…Pendant ce temps là mon montage pêchait mais les drôles de poissons ne semblaient pas aimer ma façon de faire.

coregone chalain 2016-14

coregone chalain 2016-19

 

Patoche était en mode “plein de corégones” et en attrapa un bonne dizaine sans compter tous ceux qui se sont décrochés.

coregone chalain 2016-32

coregone chalain 2016-39

coregone chalain 2016-44

 

La libération viendra pour moi plus tard avec un poisson de 31 cm, la maille étant à 32, il ne comptait pas !

coregone chalain 2016-21

 

Seb pêchait avec ce drôle de moulinet qui vient de Suisse, ultra léger il possède un ratio énorme mais surtout une régularité lorsque qu’on veut gamber au moulinet.

coregone chalain 2016-41

coregone chalain 2016-42

 

Quand à moi, pour ne pas faire comme tout le monde, c’est en casting que j’ai pêché et j’ai apprécié !

coregone chalain 2016-24

 

L’heure du repas arriva et mon moral un temps au plus bas fut ragaillardi par la cochonnaille et le divin breuvage. C’est donc remonté à bloc que j’attaquai cette après midi de pêche alors que le vent frais se levait.

Heureusement pour moi, les corégones ont été plus coopératifs puisqu’en j’en prendrai cinq dont un joli de 40 cm, sans compter aussi les décrochés au bateau, les touches loupées et plus surprenant une casse au ferrage !

coregone chalain 2016-53

coregone chalain 2016-55

 

Drôle de gueule ce poisson !

coregone chalain 2016-58

 

Cathy prendra un joli 38 et trois non maillés, Patoche n’en prendra que deux alors que Seb nous faisait une démonstration avec près de quinze poissons pris.

coregone chalain 2016-63

 

Nous terminerons vers 18h00 pour nous replier au camping et arroser tout ça.  Le matin au lever, le gel avait enrobé les barques, ça pique dans le Jura….

coregone chalain 2016-65

coregone chalain 2016-69

 

Mise à l’eau vers 08h00 et gros passage à vide pour moi et Cathy, seulement deux touches loupées pour moi dans la matinée alors que l’écran du sondeur était blindé d’ échos. Evidemment, changement de nymphes, de plombs, d’animation mais rien n’y fera d’autant qu’un vent assez fort se levera.

L’ancrage automatique du I Pilot n’étant pas au top, et n’ayant pas prévu de poids et de corde, la pêche fut quasi impossible pour nous à partir de 11h00 alors que Patoche et Seb, avec un ancrage Motor Guide hyper précis pouvaient pêcher au mieux, d’ailleurs ils prendront encore pas mal de poissons.

coregone chalain 2016-76

coregone chalain 2016-79

 

Midi, l’heure du casse croute, il nous restait deux heures de pêche devant nous et le vent tomba totalement.  Nous pouvions espérer pêcher encore une heure et demi mais dès la fin du casse croûte ce satané vent repris de plus belle  et la pêche fut pliée pour nous.

coregone chalain 2016-82

coregone chalain 2016-84

 

Direction la mise à l’eau, le rangement du bateau sur sa remorque en attendant Patoche. Puis ce fut le retour et 88 photos à classer !

Sympa mais usant le corégone, difficile, demandant une extrême concentration et peu de mobilité. Par contre les combats dans 20m d’eau avec ce poisson bagarreur sont hyper jouissif surtout sur des lignes très fines.

A découvrir si ça vous tente, pour info il faut prendre une carte journalière à  ” la truite de l’ Ain” pour pêcher là bas, maille à 32 cm et quota de cinq poissons par jour et par pêcheur.

Gardez la pêche.

 

A lire aussi dans nos archives
Technique du ver de terre au pendu
Technique du ver de terre au pendu

   L'hiver s'étant installé durablement avec son cortège de température très basses, les poissons se réfugient vers les zones les Read more

Le moteur hors bord Mercury 6 CV
Le moteur hors bord Mercury 6 CV

  Premier article consacré aux moteurs Hors bords, je vous présente l'un des plus vendus en France, le 6 CV Read more

Les commentaires sont fermés.