Vers une interdiction de la pêche au vif, et vers une interdiction de la pêche tout court

Mis à part si vous êtes totalement allergique aux réseaux sociaux, vous n’aurez pas manqué de constater que les dernières actions de Paris Animaux Zoopolis ont fait réagir les pêcheurs. Qu’en est il réellement et quelles sont les conséquences de ce fameux vœu visant à interdire la pêche au vif émis en conseil municipal de Paris ?

Revenons donc au début, depuis quelques années l’ association de perchés du bulbe Zoopolis milite pour que l’on traite comme nos égaux toutes les bébêtes de la création. Cette association qui fédère une sacrée bande de dingues a réussi, à force de militantisme, à se mettre dans la poche une grande partie des élus écolos urbains dont bien évidemment ceux de Paris puisque c’est dans les grandes métropoles où le bon sens paysan à totalement disparu qu’ils se concentrent.

 

Dernièrement, à grand renfort d’affichage onéreux dans le métro, ils avaient tenté de faire passer un vœu relatif à l’interdiction de la pêche au vif au conseil de Paris. Mais, cette action avait foiré et ils ont donc remis ça, ce coup ci ça a fonctionné. La ville de Paris a voté ce vœu en conseil municipal, vœux qui a été ou sera transmis au gouvernement et aux élus de la nation pour changer la loi pêche et interdire la pêche au vif ainsi que les ardillons sur les hameçons.

Bon, entre nous, un vœu c’est un vœu, comme souhaiter gagner au loto ou avoir la même que Rocco. Un vœu, dans le jargon administratif, ça donne au préfet un avis « éclairé » d’élus. Par exemple, dans mon coin perdu de Bourgogne, des municipalités ont émis des vœux visant à interdire les cirques avec animaux sur leurs communes, mais les cirques viennent encore.

 

La ville de Paris et celle de Grenoble (dirigée par un écolo) n’ont aucune compétence pour régenter la pêche, sauf en plan d’eau privé et classé en eau close ou pisciculture à valorisation touristique. Cette compétence est étatique et ce sont les préfets qui en sont chargés. Un préfet peut, s’il considère que c’est absolument nécessaire, faire interdire la pêche au vif sauf que son arrêté sera cassé au tribunal administratif en un rien de temps. Pour cela c’est la loi pêche qui doit être changée, soit réécrite avec passage devant la représentation nationale soit amendée via un décret ministériel.

Bref, les escrologistes crient victoire, tels les libérateurs de Paris après la guerre sauf qu’il n’y a pas de victoire, la pêche au vif et les ardillons sont toujours autorisés. Une toute autre chose se déroule à Bordeaux avec un maire écolo qui lui veut interdire, et il le peut, la pêche au vif entre autres sur l’étang de l’agglomération.

Chez les pêcheurs, aussi ignorants de la loi que nos écolos de salon, on s’est beaucoup mobilisé en mars en arborant un bandeau sur sa photo de profil Facebook. Une sacrée mobilisation avec indignation, et avec autant d’effet réel que d’être propriétaire de la rue de la Paix au Monopoly. Tout le monde a appelé à faire front, à se mobiliser mais personne, tout du moins dans ceux qui nous représentent officiellement, n’a proposé comment faire !

 

J’ai un avis sur la question de faire tous front, et il est radical comme toujours. Quand un pêcheur aux leurres traitera devant vous un pêcheur au vif de « sale enc… de viandard », armez votre bras et déclenchez une violente baffe de cowboy dans la tronche de cet imbécile.

Trêve de plaisanterie et de grossièreté, avant de vouloir combattre nos ennemis de l’extérieur, il nous faudra nous débarrasser de ceux de l’intérieur qui nous minent et nous divisent depuis trop longtemps. Il nous faudra nous débarrasser aussi de notre argumentaire suranné, et même si nous sommes les premiers défenseurs des milieux aquatiques, ce combat est perdu d’avance. L’opinion publique à déjà pris parti pour les écolos dans ce domaine, c’est râpé. Plutôt que de nous présenter en gentils petits protecteur des poissons mais que nous nous amusons à faire souffrir pour jouer, disons la vérité : On s’en fout de la souffrance des poissons, ce sont des bestioles primitives et accessoirement de la nourriture, on a le droit de jouer avec. Les chasseurs n’ont pas de tels scrupules et notre positionnement actuel les fait bien rire. Nous ne ferons que perdre petit à petit tous nos acquis si nous n’adoptons pas un positionnement clair et partagé sur le sujet. Mais, face aux radicaux il nous faut user d’un discours plus musclé  et qu’il soit le même pour tous.

Une fois ceci fait il faudra penser à nous faire représenter et ce n’est pas la FNPF qui le fera, elle a encore été superbement inaudible sur le sujet. Nos élus doivent réfléchir à une nouvelle organisation de la pêche en France avec un organe central vraiment représentatif et disposant des pouvoirs pour nous représenter et appeler pourquoi pas à une manifestation nationale d’envergure. Une part de son budget devra être consacré au lobbying tout comme le font les chasseurs qui savent bien que nos politiques ne font que rechercher des voix pour leurs futures élections. Certains préconisent de s’associer aux chasseurs, c’est une solution qui serait pertinente à mon sens.

image having fun

Il reste un point très important, quel que soit votre courant de pensée politique, quel que soit votre engagement militant, ne votez plus écolos, plus jamais, et militez contre eux. Ils veulent nous voir disparaître, à nous de ne pas leur tendre la joue pour se faire baffer. Ne donnez plus la moindre obole à la LPO même si vous êtes ornithologue passionné car leur président s’est publiquement positionné contre la pêche au vif. Écrivez ou interpellez vos députés, vos sénateurs, vos conseillers généraux car eux vous représentent. Et pour terminer mon propos, au lieu de signer une pétition en ligne qui ne servira pas à grand-chose, écrivez à votre président d’ AAPPMA et votre président de fédé pour leur demander de clairement se positionner et d’œuvrer pour la défense de la pêche.

L’avenir s’annonce sombre pour notre activité si nous ne mettons pas un terme à ces thèses animalistes à la mode, il nous faut entrer dans une autre phase et accepter qu’une part de nos cotisations serve à les combattre. Face aux groupuscules animalistes, ne soyons plus des hommes de dialogue, soyons déterminés, soyons virils, faisons leur peur. Que nos élus qui ont voulu la place aillent physiquement troubler leurs happenings réguliers dans les grandes villes en faisant entendre les arguments de ceux qu’ils représentent !

Quant aux pêcheurs parisiens qui sont attaqués, leur manifestation n’est même plus soutenue par la FNPF. Qu’ils se passent donc de leur soutien et qu’ils éjectent manu militari du rassemblement tous ceux qui ne sont là que pour faire campagne.

 

Pour rappel cette manifestation est prévue le 22 mai à 11h00, place Valhubert Paris 5, dont les détails sont consultables sur l’évènement  Facebook « Tous unis pour la pêche en France ».

Bien que je ne puisse m’y rendre je soutiens à fond cet évènement et j’aurais aimé que les organisateurs alertent un peu plus les médias nationaux car 4 jours avant, lorsque j’ai écrit cet article, aucun média national hormis ceux traitant de la pêche n’annonçait cette manif. J’espère qu’il y aura plus que les 656 personnes qui se sont inscrites sur FB.

Gardez la pêche.

 

12 réflexions au sujet de “Vers une interdiction de la pêche au vif, et vers une interdiction de la pêche tout court”

  1. Salut Sylvain,

    Ton article est bon, et met en lumière que malheureusement notre loisir la pêche {aux leurres notamment} est menacer.

    Y a des points ou je suis 100% d’accord, mais: Je suis mitigé avec des points de ton article, ou je n’arrive pas à me décider et d’autres où je ne suis pas d’accord. Je prend du recul pour écrire mon commentaire !

    La FNPF et les fédés départementales: les pêcheurs [un partie plus ou moins importantes] ne se sentent pas menacer ; le poisson {particulièrement carnassiers} vient à manquer ; les actions des fédés: les pêcheurs n’en voient pas le résultat ; les pêcheurs ne sont pas unis et ne le seront jamais, car « chacun vois midi à sa porte ».

    Les problèmes sont là. Comment les régler j’en sais rien.

    Important aussi: Regarder la réalité en face et s’adapter.

    Que on le veuille ou non, et ça me désole car c’est ma passion: la pêche devra abandonner le plomb et le plastique… tôt ou tard.

    Les chasseurs ont du abandonner le plombs pour les zones humides…

    La pêche ça viendra, pour le plomb et SURTOUT POUR LE PLASTIQUE.

    Oui, pêcher aux leurres c’est cool, ça attire un peu de jeune qui permettre de gommer l’érosion des « pêcheurs », mais pour l’opinion public ou pour « ses jeunes »: lancer du plastique dans la nature pour attraper du poisson est TOUT simplement une libération contre la nature.

    On ne peut rien y faire, sauf évoluer pour remplacer le plomb et le plastique (dur et souple) par autre chose, de préférence pas dangereux et « écologiste ».

    Pour finir:

    « Écrivez ou interpellez vos députés, vos sénateurs, vos conseillers généraux car eux vous représentent. »

    Honnêtement, Non.

    Non Sylvain: ça ne sert à rien de contacter les politiques pour « la pêche », même ne période éléctorales, j’ai essayer pour un sujet bien plus grave que la pêche, et ça n’a absolument rien donner, voir pire, alors que une vie est en jeu à minima.

    Peu de solutions, à part… continuer de pêcher et de tenter de transmettre « la passion pêche ».

    Merci pour tes articles en cette période sombre Sylvain, tu me distrait c’est déjà une petite éclaircie dans l’obscurité 😉

    Cordialement
    Yoann

    • ERRATUM sur mon poste et un oubli:

      « lancer du plastique dans la nature pour attraper du poisson est TOUT simplement une abbération contre la nature. »

      « les pêcheurs [un partie plus ou moins importantes] ne se sentent pas menacer et une autre partie ne se sent pas représenter alors le divorce est consommé depuis longtemps. »

      Sorry du double post !

      @+
      Yoann

  2. après toutes ces belles photos et bons articles tu viens de me saper le moral triste retour a la réalité…m’imaginer un jour ne plus pouvoir pecher impossible.
    une chose est sure je ne voterai jamais écolo a commencer par les départementales
    malheureusement la classe politique rajeunit et ils ne savent rien sur la chasse la peche…
    les vieux de la vielles(politiciens et autres) etaient ce qu’ils etaient mais au moins partagait et perdurait ces valeurs car avant d’etre une passion ce sont des valeurs et traditions

  3. Bonjour Sylvain,

    Je suis pêcheur ET écolo (et nous sommes beaucoup !). Si je partage certaines de vos opinions je suis aussi en désaccord sur le fait qu’il ne faille plus soutenir en globalité ce courant idéologique sous prétexte qu’une partie tende vers l’extrémisme (comme partout, soit dit en passant). Il faut plutôt aider les « écolos » à mener les vrais combats, principalement ceux qui touchent à la surconsommation énergétique (électricité inclue) et de biens matériels, aux modes de production agricole, etc.

    C’est malheureusement un aveu de faiblesse que de se rabattre sur ces sujets très clivants : ça fait le buzz, les statistiques sont flatteuses et les dizaines de milliers de flux associés à leurs actions (pro- et anti- confondu) sur les médias sociaux laissent penser qu’ils « agissent » pour la planète. Mais il n’y a rien de concret derrière, cela relève plus de l’idéalisme. Comme tu dis, les gens tournent en rond dans les grandes métropoles (et regardent beaucoup de reportages animaliers sur Netflix…)

    Certains de mes amis adhèrent à ces idées et il est difficile de ferrailler avec, le lavage de cerveau qu’ils s’infligent ou qu’subissent, je ne sais pas, est regrettable. Fais attention à ne pas leur donner trop de grain à moudre car la reprise et la déformation de propos est un art qu’ils ont appris à maîtriser à la perfection…

  4. avec les leurres d’aujourd’hui tout comme ceux d’hier, nous attrapons des poissons de toutes espèces alors, pourquoi utiliser le vif?
    la question est légitime je trouve .

    ps ) je ne fais pas de politique

  5. C’est hélas très vrai que la pêche de loisir telle que nous la connaissons tous est menacée un peu partout dans notre pays.Les escrologistes nous montrent du doigt comme si nous étions des barbares d’un autre temps,nos instances dirigeantes sont plutôt muettes sur ce sujet ou ne savent pas quoi faire pour combattre ces énergumènes braillards.Où est donc la FNPF et comment se fait il qu’elle ne prend pas une part active dans cette manif ?C’est aussi vrai que l’info sur cette manif transpire peu,les FD sont aussi souvent bien silencieuses.Dans certains départements l’entrave débile à la pêche de loisir se rajoute à toutes ces futures interdictions qui finiront par venir,c’est juste une question de temps.Un exemple de plus sur ces entraves contre la pêche de loisir,dans le Bas-Rhin nous avions déjà des tas de barrières posées par VNF qui empêchent l’accès au domaine public.Mais maintenant nous avons encore mieux pour nous rendre sur nos lieux de pêche sur le Rhin il nous faut des autorisations spéciales de VNF sur plusieurs secteurs le long de ce fleuve.Bien sur la FD du Bas-Rhin verse une belle somme à VNF pour la location des baux de pêche sur le DP et les pêcheurs locaux y contribuent à travers l’achat de leurs cartes.Sylvain a raison l’avenir de notre loisir s’annonce bien sombre et ce n’est pas avec des dirigeants nationaux ou départementaux très peu combatifs pour sa défense que cet avenir risque un jour de s’éclaircir !!!

  6. Salut sylvain, beau coup de gueule, entièrement d’accord avec tes propos! Je suis pêcheur passionné et doublé d’un chasseur qui l’est tout autant! Que ce soit à la pêche ou à la chasse, je n’aime pas faire souffrir inutilement, bien sûr, quand je préleve une truite je la tue rapidement, jamais un de mes carnassiers prélevé ne meurt d asphyxie dans la voiture, à la chasse si la mort de l’animal n’est pas instantanée, et oui ça arrive! Je me dépêche pour achever! En tant qu’élu de ma commune je suis souvent confronté à des ecolos, aux reunions du pnrm entre autres; par contre une majorité tout de même, n’est pas anti pêche et chasse, dans l’écologie, le danger c’est certains extrémistes, voilà tout! J’apprends la manif à paris,il est vrai qu’on est peu ou mal informé de certains événements! Petite plaisanterie en conclusion, «  » »je suis adepte de la pêche au toc à la truite, crois tu qu’on va interdire le ver de terre? Il souffre peut être autant sur l’amecon que le vif ? » » » » »

Les commentaires sont fermés.