Ils vivent dans nos eaux : la grémillle

Ma première rencontre avec une grémille date d’une bonne vingtaine d’année, je cherchai quelques vifs dans la rivière Arroux près de chez moi et dans un coin calme et assez profond j’avais placé une ligne eschée d’un ver de terre, des fois qu’une perche passe par là. Et j’ai attrapé ce poisson, j’en ai même attrapé une bonne vingtaine qui à chaque fois avalaient l’esche et se piquaient loin dans la gueule.

 

Je suis rentré avec mon seau à vif et  ce sont des papys pêcheurs rencontrés qui m’ont indiqué que j’avais pris des « gouines ». j’étais bien avancé d’autant qu’internet n’existait pas encore mais une consultation de divers ouvrages de pêche m’ont appris que ce poisson inconnu était en fait une grémille, un percidé pas si rare que ça….

 La grémille, ou gymnocéphalus cernuus est un petit poisson qui chez nous ne dépasse guère les 15/20 cm. On en trouve des exemplaires allant jusqu’à 30 cm dans les grands  lac comme au Bourget.

 

 Lorsqu’elle est assez petite (quelques centimètre) son apparence lui fait ressembler à un juvénile de sandre et certains pêcheurs font assez facilement l’erreur. Cette espèce est assez bien répandue sur le territoire Français, on la retrouve quasiment partout mais il semble que sa région d’origine soit l’ Est et le bassin du Rhin. Elle vit en petits bancs qui comptent en moyenne une vigntaine d’individus. 

Une grémille pond en mars avril mai lorsque l’eau est assez réchauffée (entre 12 et 18°). Une femelle peut pondre entre 300 et 1500 oeufs par gramme de son poids sur la végétation ou le gravier, c’est donc une espèce très prolifique. Sa maturité sexuelle arrive à partir de l’age d’ 1 an.

photo: theolurefishing85.over-blog.com

 

Pour en avoir observé en pleine nature, la grémille est une proie de choix pour les carnassiers, elle n’est guère mobile  et aime bien se caler au fond à la recherche de ses proies que sont les crustacés, les larves et les vers.

 Les plus grosses seraient piscivores et s’attaqueraient à la ponte des autres poissons.

 Sans grand intérêt culinaire, la grémille peut s’utiliser comme vif pour la pêche des carnassiers.

 Gardez la pêche

 [subscribe2]

 

 

A lire aussi dans nos archives
Technique du ver de terre au pendu
Technique du ver de terre au pendu

   L'hiver s'étant installé durablement avec son cortège de température très basses, les poissons se réfugient vers les zones les Read more

Le moteur hors bord Mercury 6 CV
Le moteur hors bord Mercury 6 CV

  Premier article consacré aux moteurs Hors bords, je vous présente l'un des plus vendus en France, le 6 CV Read more

Les commentaires sont fermés.