Silure poisson d’avenir ou désastre annoncé ?

D’entrée, afin de faire comprendre aux plus intégristes et/ou polémistes des deux causes, je précise que je suis pour le silure, pour un prélèvement raisonné de celui ci mais pas pour le moustachu partout.

 Ces derniers temps sur internet dès qu’on parle un peu en mal du silure on se fait littéralement insulter par des imbéciles intégristes qui portent le silure aux nues tel un dieu qu’il ne faudrait surtout pas blasphémer. Vu que je méprise toute les formes de religion parce qu’elle asservissent ceux qui les pratiquent, c’est donc avec un réel plaisir que je vais m’attaquer au sujet

 

Je viens d’apprendre qu’un silure avait été capturé au lac de saint Agnan (58) un splendide lac du Morvan très réputé pour sa population de sandres. Déjà lors de la vidange du lac de Pannecière en 2011 il en avait été capturé plusieurs centaines de kilos  par le pêcheur professionnel, ce qui avait dégouté l’AAPPMA gestionnaire qui voyait le moustachu s’installer sur le meilleur spot à sandre du Morvan.

 Le silure a t’il sa place partout ? Je pense que non, bien qu’il soit un fantastique poisson de sport, la taille de ce poisson devrait le cantonner à des zones de fleuves et de grandes rivières où  aucune gestion halieutique n’est possible. Je ne dis pas que le silure tue tout, ce n’est pas vrai et il ne mange pas plus qu’un autre carnassier mais un silure de 50 kilos, ça bouffe quand même comme 50 sandres de 1 kilo ou presque ! 

 

La particularité de notre département de Saône et Loire est d’être ceinturé par les lacs du Morvan au nord, la Saône au centre et la Loire sur la partie Sud Ouest du département. Que celui qui veut attraper du silure aille en Saône  ou en Loire ou dans leurs affluents mais introduire volontairement du silure dans les grands lacs où la pêche principale est le sandre n’est pas criminel mais irresponsable. Tout ça pour pouvoir se dire « je viendrai le pêcher un jour ici un moustachu ». 

Les milieux n’y sont pas préparés, les mentalités encore moins et quand on voit comment on parle des silures dans la presse locale, ça dénote d’un léger soucis. Rappelez vous  cette dernière histoire des « monstres » qui ont bouffé tous les canards d’un canal dans une petite ville, on faisait appel aux pêcheurs pour se débarrasser de ces dangereux poissons, c’était navrant comme l’info avait été traitée mais ça reflète qu’une majorité de pêcheur ne veulent pas du silure et c’est la majorité qui commande en république et en démocratie…. On peut donc en débattre sereinement ou façon grande gueule mais pas tenir des propos appelant au meurtre, ça dénote de l’absence de cerveau de ces idiots congénitaux qui hantent les forums et les commentaires sur les sites internet. 

Les siluristes peuvent s’exprimer partout en France car le moustachu a colonisé tous les milieux ouverts, d’ailleurs quand je dis s’exprimer c’est exprimer leur passion, parce que pour l’expression   écrite on les voit moins que les autres. Ce n’est pas une attaque ou une moquerie de ma part mais une simple constatation et j’aimerai plus de com sur ce poisson.  

 

On découvre  de véritables campements sur les bords de Saône et des cannes tendues partout, ça ne me gène pas tant que les pêcheurs  respectent la réglementation, surtout sur la pêche ne nuit…..Qu’un siluriste nous raconte qu’il ne pêche pas la nuit et je me marrerai bien. Il n’empêche que c’est interdit mais ce n’est pas le sujet de cet article, même si  fondamentalement je n’ai rien contre la pêche de nuit de tous les poissons, si les carpistes y ont droit alors pourquoi pas nous ? On voit aussi ces campement se transformer en dépotoirs et là on entend « c’est pas notre faute c’est les anglais ou les allemands voir les bulgares » ! 

Je n’ai pas envie de voir ça sur les grands lacs du Morvan,  voir les autres carnassiers régresser à cause du moustachu et qu’on ne vienne pas nous dire que le silure n’est pas un concurrent des autres carnassiers. Certes plus vraiment un concurrent au bout d’une quinzaine  d’année quand la population s’est stabilisée mais les premières années il fait le ménage. L’ami Filfish (visitez son blog) qui passe ses journées à plonger et qui pourtant n’a rien contre les silures a constaté à de nombreuses reprises que les autres poissons fuyaient les secteurs à silures, c’est normal il ne vont pas rester à coté de prédateurs !! Et un gros malin très intelligent lui répond que ce secteur n’est peut être pas propice à la tenue des blancs même sans silure…..Du grand n’importe quoi ! 

Dites que les brochets de première catégorie sont une des causes de la raréfaction des truites (j’ai dit une des causes ..) et personne ne moufte, dites la même chose du silure le jour ou il y en aura dans des biefs de moulins et là on vous tirera à vue dessus, vous traitant d’ignare, de rétrograde, voir appelant à vous crucifier.

 

Les études scientifiques assez nombreuses sur le gros moustachu démontrent certes qu’il n’est pas un ogre et qu’il est plutôt malin mais elle n’ont jamais (ou alors je n’en ai pas eu connaissance) étudié l’impact d’une population de silures en installation face à une population d’autres carnassiers déjà installés. 

C’est pourtant  logique et simple : S’il y a bouffer pour X tonnes de carnassiers il n’y en aura pas pour 2X tonnes, les populations s’autoréguleront mais dans ce cas là il finira par y avoir  du silure dans notre X tonnes, donc moins de sandres et de brochets, CQFD. 

J’en appelle donc au civisme des amateurs et spécialistes du glane, communiquez plus et mieux et faites passer le message qu’il est irresponsable de relâcher des silures dans les lacs qui en étaient vierges, laissons ces milieux aux brochets et sandres, il en faut pour tout le monde. Ne vous enfermez surtout pas dans un monde où seul compte le silure, certes il faut le défendre car c’est certainement lui l’avenir de la pêche des carnassiers en France  mais n’oubliez pas les autres carnassiers.

 Et avant de gueuler contre moi, relisez bien cet article, vous verrez que je dis pas que des bêtises. 

Gardez la pêche.

A lire aussi dans nos archives
Technique du ver de terre au pendu
Technique du ver de terre au pendu

   L'hiver s'étant installé durablement avec son cortège de température très basses, les poissons se réfugient vers les zones les Read more

Le moteur hors bord Mercury 6 CV
Le moteur hors bord Mercury 6 CV

  Premier article consacré aux moteurs Hors bords, je vous présente l'un des plus vendus en France, le 6 CV Read more

Les commentaires sont fermés.