Comment aborder un nouveau plan d’eau en bateau
avatar

Ce n’est pas parce que l’ on possède un bateau qu’on ferra automatiquement une belle pêche en arrivant sur un plan d’eau inconnu. Pour aborder un nouveau spot il convient de préparer sa sortie à la maison, de poursuivre la prospection sur l’eau pour enfin commencer à pêcher efficacement.

Vous souhaitez découvrir un lac ou un fleuve mythique en bateau car vous en avez marre des lacs autour de chez vous que vous connaissez par coeur, voilà comment procéder pour ne pas louper cette sortie.  Ma méthode est la même que tout le monde, il faut en premier de bons renseignements.

Comment les obtenir ? L’idéal est d’avoir quelques amis habitués du coin qui pourront vous tuyauter sur les bons secteurs, c’est la meilleure source de renseignements selon moi, les copains ne vous diront pas de bêtises. On peut aussi préparer sa sortie via les sites tels que google earth, google map, et tous les sites utilisant des images satellites. On m’ avait donné l’ adresse internet d’un site russe gardant en mémoire les passages des satellites, on pouvait en cherchant trouver le lac visé plein ou vide mais malheureusement j’ai oublié le nom de ce site. La troisième possibilité de se renseigner au préalable est la veille internet en fouinant sur les sites, les blogs, les forums et facebook, on y trouvera quelquefois des informations très intéressantes qui aideront grandement.

 

Rendez-vous ensuite sur les sites institutionnels pour savoir s’il faut un timbre bateau par exemple, quelles sont les modalités, les techniques autorisées, les mises à l’eau confortables, les zones de réserve…Bref ne faites pas la connerie d’arriver comme une fleur sur un lac avec votre gros moteur alors qu’il n’est autorisé qu’à l’électrique !

Voilà, vous avez bien préparé votre sortie lointaine et vous êtes sur l’eau. Vous avez déjà quelques idées et quelques pistes mais il vous faut les confirmer. Pour ma part je consacre un peu de temps à sonder les zones intéressantes et à les cartographier en live. Avec les derniers sondeurs, ces fonctions sont aisées et donnent un bon aperçu des fonds et de la présence des poissons.

Forcez-vous à ne pas jeter vos lignes à l’eau en arrivant, je sais c’est hyper frustrant mais prenez votre temps. Rendez-vous au plus vite sur les spots, regardez s’ils sont vides ou pleins, allez faire un tour plus loin pour laisser refroidir le coin puis revenez plus tard, un peu à l’écart pour être discret.

 

Vous gagnerez du temps lors de cette opération en utilisant les vues carto et side. La carto pour trouver les zones de relief, les hauts fonds ou autres zones retenant les poissons et la vue side pour prospecter assez loin et assez vite et repérer les boules de vifs, les concentrations de carnassiers ou les structures comme les anciens ponts par exemple.

Vient le moment de la pêche, comme c’est un lac inconnu, l’idéal est de ne pas pêcher avec le même type de leurre et la même technique. Chez vous c’est jouable car vous connaissez ce qui plaît aux poissons de votre coin mais là, mystère. Osez tout, oubliez tout ce que vous faites chez vous. A titre d’ exemple j’ai pêché en verticale un sandre dans un lac du cantal par deux mètres de fond, jamais je n’aurais fait ça chez moi.

 

A force de pêcher avec des techniques différentes, vous devriez trouver celle qui fonctionne, généralement ça arrive toujours à quelques minutes de la fin. Voilà pourquoi il est pertinent de pêcher un lac inconnu sur deux jours, voir trois, tout en en sachant que le premier jour comptera pour du beurre.

Le but d’un séjour pêche c’est de le réussir, c’est pourquoi il faut essayer d’avoir tous les atouts de son côté. Gardez la pêche

 

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in Barque et electronique embarquée, réflexions diverses, Techniques et astuces, Tourisme pêche des carnassiers. Bookmark the permalink.

Comments are closed.