Une fédé, à quoi ça sert ?

Vaste question que l’utilité d’une fédé de pêche ! Pour la plupart des pêcheurs une fédé ça ne sert à rien, c’est que ceux ci n’ont aucune idée de l’organisation de la pêche en France. Jetons un petit œil là dessus.

La pêche en France sur les  eaux libres est confiée soit à une association simple, un groupe d’actionnaires pourrait on dire, soit à une AAPPMA.

AAPPMA veut dire Association  Agrée de Pêche et de Protection du Milieu Aquatique, dans le terme on remarque le mot agrée. Votre AAPPMA  est agrée par la Préfecture du département pour organiser et gérer la pêche sur ses lots. Elle doit communiquer ses comptes, organiser une Assemblée générale annuelle et ouverte à ses membres, choses que certaines AAPPMA oublient de faire ou mettent un peu de mauvaise volonté.

On rappellera que le conseil d’administration élu désigne un président qui est chargé de mettre en application la politique du conseil d’administration et non l’inverse comme on le voit souvent.

 

Donc la pêche sur votre département c’est un gros paquet d’AAPPMA, des grandes, des petites, des actives, des au bord de l’extinction, des avant-gardistes, des rétrogrades, des clubs du 3ème age….A l’image du pays.

Pour le pêcheur, il faut donc faire en sorte que toutes ces AAPPMA aient au moins une structure qui les invite à avoir les mêmes règles, mailles, quota, en gros que le pêcheur d’ailleurs ne soit pas déboussolé. C’est là que la fédé intervient.

Les petits bureaux d’ AAPPMA  ont besoin d’un appui technique, légal, d’avoir quelqu’un vers qui se tourner lorsqu’il faut prendre une grosse décision. La fédé est donc là pour ça en mettant à disposition sur le département des gardes professionnels aux connaissances actualisées, des ingénieurs chargés de mission pour mettre en place avec sérieux les plans d’alevinage ou autre.

 

D’autre part l’état toujours en recherche d’économie à confié aux fédés la charge de centraliser et de récupérer la taxe CPMA pour les permis, elle leur donne aussi une autre mission d’expertise des milieux aquatiques en nommant la fédé intervenante lors des commissions préfectorales statuant sur la vie courante.

A titre d’exemple, une décharge va s’agrandir, une station d’épuration va s’installer….C’est la fédé qui siège à la commission had hoc et donnera son opinion sur la faisabilité ou pas en fonction des impératifs des pêcheurs et des milieux aquatiques.

Ça peut paraître compliqué et ça fait hurler des présidents d’ AAPPMA locales plus pointus sur  un dossier donné qu’un personnel de fédé lointain et croulant sous les dossiers mais l’état veut des partenaires reconnus pour leur sérieux dans ces commissions. Si ça vous arrive rien ne vous interdit de solliciter la préfecture afin d’en faire partie….

 

La fédé s’occupe donc des permis, des expertises payantes mandatées par l’ état, de la police de la pêche, du soutien technique (pêche électriques par exemple) et de tout un tas d’autres choses. Elle est soumise à présenter son bilan moral et financier  en assemblée générale annuelle. Dernièrement la mienne se chargeait de former tous les trésoriers et les détaillants au cartes de pêche par internet et c’est un gros boulot.

Une fédé c’est aussi de l’administratif, maladie française, qui veut qu’il faut chaque fois remplir des tas de papiers pour pas grand chose..

Une fédé collecte tout sur la pêche, sur vos AAPPMA et garde en archive au cas où. Une fédé c’est le lien entre AAPPMA et autres services de l’ état.

 

Une fédé c’est souvent une force de proposition en pointe sur les domaines du moment. Dernièrement ce sont les fédés qui ont initié à la FNPF les mailles augmentées des carnassiers et les quota en se faisant l’écho de leurs propres AAPPMA.

Alors on peut ne pas être d’accord avec sa fédé pour tout un tas de raisons mais dire que ça ne sert à rien me paraît un tantinet exagéré. Une fédé c’est obligatoire, on n’a pas le choix et c’est indispensable à mon sens. C’est l’organe de réflexion qui va influencer l’arrêté préfectoral de la pêche pris par le Préfet, sans fédé pour proposer et argumenter les préfets n’auraient pas les moyens d’adapter leur arrêté en fonction des conditions locales.

Il existe par contre quelques aberrations au pouvoir des fédés, par exemple l’organisation d’un concours de pêche en eaux libres demande l’autorisation de la fédé. Pour quoi faire ? Un avis me paraît plus opportun que demander si on a le droit alors qu’on a payé sa carte de pêche !

 

Une fédé est aussi à l’image de son président et de son conseil d’administration, dynamique ou pas, avant gardiste ou pas…C’est pourquoi la question des dates d’ouvertures mettra encore du temps à se trancher.

Gardez la pêche.

 

A lire aussi dans nos archives
Technique du ver de terre au pendu
Technique du ver de terre au pendu

   L'hiver s'étant installé durablement avec son cortège de température très basses, les poissons se réfugient vers les zones les Read more

Le moteur hors bord Mercury 6 CV
Le moteur hors bord Mercury 6 CV

  Premier article consacré aux moteurs Hors bords, je vous présente l'un des plus vendus en France, le 6 CV Read more

Les commentaires sont fermés.