Ils vivent dans nos eaux : la tanche

Pauvre tanche, un superbe poisson qui sert la plupart de temps de vifs pour le moustachu. J’ai toujours eu un faible pour ce poisson magnifique à la robe verte et à la discrétion légendaire.

La tanche est un poisson discret, dans la plupart des étangs où elle est présente, peu de gens la pêchent et peu savent qu’il y en a. C’est un poisson dont l’aire de répartition englobe quasiment toute l’Europe sauf quelques zones en Ecosse, en Scandinavie et dans le sud des Balkans.

La tanche n’est pas un poisson solitaire, elle aime vivre en groupe plus ou moins nombreux et adore la présence d’herbiers et d’algues. Ceux ci contiennent sa nourriture préférée car outre les plantes elle adore les crustacés et les larves.

C’est un poisson dont l’activité est nettement nocturne et crépusculaire mais bien entendu elle mord aussi la journée.

 

La tanche peut devenir un beau poisson, il  n’est pas rare d’en attraper des spécimens de plus de 50 cm et de plusieurs kilos, les plus grosses mesureraient 70 cm pour 8 kg.

La tanche se reproduit de mai à octobre lorsque la température de l’eau dépasse les 18 °, si vous voyez des carpes frayer il y a tout à parier que les tanches en font de même.

Les femelles sont mature à l’age de 3-4 ans et les mâles à 2-3 ans.

 

Lors de la fraye (ou du frai)  la femelle va déposer environ 100 000 œufs sur la végétation, ces oeufs vont adhérer aux végétaux  et mettre environ 60 à 100 °/jours pour éclore, soit 5 jours à 20 °.

Les jeunes larves vont se coller elles aussi aux plantes le temps de résorber leur sac vitellin.

La légende de la tanche enfouie dans la vase en hiver semble vraie et cette info est confirmée par la communauté scientifique et les observations de terrain.

Pour la pêcher, il faut la rechercher à coté d’herbiers au ver de terre et à fond. A l’époque de mon grand père les anciens utilisaient un râteau qu’ils jetaient dans les herbiers et ramenaient à la corde afin de nettoyer un couloir de 1 à 2m de large. Ensuite ils amorçaient copieusement avec une amorce à base de pain d’épice et pêchaient le poisson à œil d’or au moyen de cubes de pain d’épice. Certains étaient friands de la chair de ce poisson, j’y ai gouté, bôf !!

Tanche prise au leurre en 2012

 

Une autre légende véhiculée dans ma jeunesse faisait état que la tanche était un poisson guérisseur, les autres poissons blessés venant se frotter contre son mucus épais pour guérir. Je ne l’ai jamais constaté, si quelqu’un l’a vu, pas quelqu’un qui à vu l’homme qui a vu l’homme…..Je suis preneur de l’info.

Un superbe poisson qui de temps en temps nous fait la surprise de mordre au leurre.

Gardez la pêche.

 

 

 

A lire aussi dans nos archives
Technique du ver de terre au pendu
Technique du ver de terre au pendu

   L'hiver s'étant installé durablement avec son cortège de température très basses, les poissons se réfugient vers les zones les Read more

Le moteur hors bord Mercury 6 CV
Le moteur hors bord Mercury 6 CV

  Premier article consacré aux moteurs Hors bords, je vous présente l'un des plus vendus en France, le 6 CV Read more

Les commentaires sont fermés.