Bilan de deux sorties hivernales

L’hiver est là et bien là, même si la date officielle est encore loin, les poissons nous rappellent que les saisons ne sont pas gérées par un calendrier.

J’ai pu effectuer dernièrement deux sorties , la première à Pannecière et la seconde sur Torcy et les poissons ont déjà regagné leur position de repos hivernal.

Direction le lac de Pannecière (58) lundi dernier pour une sortie en solitaire, ma première depuis mon retour du Portugal où j’avais été un peu sevré de pêche.

Pannecière est bas, très bas, à la limite de la cote minimum pour la mise à l’eau de Chaumard. Les arbres noyés dardent leurs branches et sous un brouillard épais ce décor semble lugubre mais étonnamment beau.

 

Il y a du monde pour un lundi, quelques barques présentes qui sont autant de signes que les sandres sont réveillés, du moins je l’avais espéré.  Direction mes poste hivernaux pour quelques dérives en verticale ponctuées d’ accrocs dans les branches subaquatiques.

Je ne piquerai qu’un petit brochet en verticale mais il m’aura donné une touche de sandre et un joli combat dans 5m d’eau. Quelques minutes plus tard, alors que de rares échos s’affichaient au sondeur, j’ai eu une autre touche mais le poisson, certainement un sandre, ne se piquera pas.

 

Revenant sur le poste une heure plus tard, j’ai pu voir qu’un pêcheur du bord s’y était installé, dommage pour moi.

Vendredi j’accueillait Lyonel à bord pour une petite partie à Torcy (71), là encore temps hivernal, brouillard épais et très peu de vent. Je me rend sur mes postes classiques mais hormis quelques rares échos de carpes ou de brèmes c’est le désert.

 

Au bout de deux heures je me dirige vers la zone où les deux étangs sont reliés par une buse, ll y a du monde sur le secteur, autant en poissons qu’en pêcheurs.  Le sondeur me montre un empilement de poissons entre le fond et 4m de la surface sur une zone restreinte. Nous décidons de nous poser quelques minutes là histoire d’attraper au moins une perchette.

Cannes à drop en action, idem pour le jig, c’est parti pour quelques prises de petits poissons qui nous font apprécier cette matinée. Le plus beau poisson sera cette belle perche de 32 cm prise au jig par Lyonel. J’en prendrai quelques unes de 20 cm et crocherait des brèmettes et des grémilles.

Bilan de cette matinée avec une vingtaine de perches et ce petit sandre que je piquerai au jig avant de plier. Les pêcheurs du bord au vif ont pris deux brochets d’environ 70/80, preuve que le banc de vifs est cerné de carnassiers affamés.

Gardez la pêche.

 

A lire aussi dans nos archives
Technique du ver de terre au pendu
Technique du ver de terre au pendu

   L'hiver s'étant installé durablement avec son cortège de température très basses, les poissons se réfugient vers les zones les Read more

Henri Limouzin. « Les secrets du pêcheur de perches »
Henri Limouzin. « Les secrets du pêcheur de perches »

Pour les pêcheurs de ma génération (je suis né en 1965) Henri Limouzin est une légende. J’aurais aimé dire une Read more