Pêche de l’aspe : leurres durs, les basiques

Dans mon précédent article, nous avons passé en revue l’ensemble du matériel de base (canne, moulinet et petit matériel) nécessaire à la traque de l’aspe.
Dans cette seconde publication, je vous propose de recenser les principaux types de leurres durs que j’utilise lors de mes sorties consacrées à ce poisson.
Les modèles que je vous présenterai, tous distribués par la société Autain Pêche, seront principalement issus de la gamme Adam’s. Une marque offrant des leurres à l’excellent rapport qualité/prix et ayant fait plus que leurs preuves sur les aspes depuis de très nombreuses saisons. Mais rassurez-vous, de nombreuses autres marques proposent des modèles équivalents (mais pas toujours !) qui feront tout aussi bien le travail. 😉

Les stickbaits
Les stickbaits devront obligatoirement faire partie de votre panoplie de pêcheur d’aspes. Ils permettent de couvrir beaucoup de terrain, s’accrochent peu et offrent des touches spectaculaires lorsque les aspes s’en saisissent en surface. Dans l’esprit de très nombreux pêcheurs, c’est LE type de leurre dur le plus associé à la pêche de l’aspe.

Personnellement, j’utilise le Pencil 85F de chez Adam’s. Très facile à lancer, flottant à l’arrêt, il s’anime très facilement en réalisant une récupération continue ponctuée de petites coups de scion. Il décrit alors une nage de surface sinusoïdale très aguichante (un walking the dog pour ceux qui préfèrent les anglicismes) qui laisse rarement les aspes indifférents. Les brochets et perches n’y sont d’ailleurs pas non plus insensibles, croyez-moi …
Mais si les stickbaits sont d’excellents leurres à aspes, ils ne permettent pas d’aborder l’ensemble des situations rencontrées au cours d’une saison. D’autres leurres rentrent alors en jeu …

Les Minnows
Bien que très basiques, ils sont pourtant incontournables lorsque les aspes chassent entre deux eaux et dédaignent monter sur des leurres situés plus haut dans la couche d’eau.
Dans ces conditions, j’utilise très souvent le Minnow 80SP. Un modèle de minnow très simple s’accommodant parfaitement d’une classique récupération linéaire ponctuée de quelques twitchs. Étant suspending, il offre également la possibilité d’arrêts plus ou moins longs dans la couche d’eau, action bien utile lors des pêches hivernales où les aspes sont un peu plus longs à la détente.

J’use également du R’Bait 95F, leurre à l’allure d’un popper … mais qui n’en est pas un ! Cette proéminence inférieure n’est rien d’autre qu’une simple bavette ici conçue pour être dans la continuité de la forme du leurre.

Très peu plongeur, il est redoutable dans des pêches vers l’aval où la simple puissance du courant le met automatiquement en action juste sous la surface tout en le rabattant vers la berge en suivant une trajectoire en arc de cercle. Je ne compte plus les aspes et gros chevesnes pris ainsi !

Les hybrides stick/jerk
Lorsque les aspes chassent frénétiquement en sub-surface, j’adore utiliser un leurre que l’on pourrait qualifier d’hybride entre un jerkbait et un stickbait : l’Aspius de chez Adam’s.
Un leurre spécialement créé pour la pêche de l’aspe et nageant de manière très désordonnée juste sous la pellicule d’eau. A animer par des saccades nombreuses et irrégulières tout en moulinant très rapidement. L’effet poisson fourrage fuyant une chasse de prédateur alors obtenu permet bien souvent de faire craquer les aspes bien actifs.

Cerise sur le gâteau, il est quasi silencieux dans sa version de 90 mm et l’est totalement dans sa version de 60 mm … ce qui ne gâche rien sur des poissons éduqués !

Les casting jigs
Lorsque vous souhaitez prospecter des postes très éloignés de la berge ou pêcher des chasses se produisant à grande distance, les casting jigs seront les leurres les plus adaptés.

Possédant un très bon rapport taille/poids et un profil très aérodynamique, les casting jigs sont de véritables missiles qui vous permettront d’atteindre sans effort de grandes distances.
De mon côté, c’est la cuiller JZ de chez Autain qui a toutes mes faveurs lorsque ce type de leurre est nécessaire. Ce modèle initialement prévu pour la pêche en mer s’avère en réalité très efficace sur les aspes.

Les leurres brassant la surface de l’eau
Vous pourrez bien évidemment vous munir d’un ou deux poppers, ces leurres à la face avant concave emprisonnant des bulles d’air à l’animation et les faisant exploser en surface. Très bruyants, ces leurres cherchent à imiter les chasses de carnassiers en produisant également de belles gerbes d’eau devant eux.
Lorsqu’il faut créer plus de raffut en surface, j’utilise un véritable ovni dans le monde des leurres : le HellraiZer de chez Zman. Ce leurre, croisement entre un stickbait et un chatterbait, est apparu sur le marché américain il y a deux ans.

Son point d’attache situé sur la face ventrale plate du leurre (qui joue le rôle de bavette), sa palette terminale plombée et son profil biseauté si particulier en font un leurre remontant inévitablement en surface lors de la récupération.
Le battement de la palette occasionne alors de puissantes vibrations ainsi qu’un fort bruit clairement discernable depuis la surface (je vous laisse imaginer ce que ça peut donner sous l’eau). Une belle traînée en V bien visible est également créée en surface lors de l’animation de ce leurre.
Niveau couleurs à utiliser, ne vous posez pas trop de questions. Des coloris naturels style Ayu ou plus visibles comme du blanc et/ou du jaune sont amplement suffisants pour affronter la plupart des situations. Je ne dis pas que d’autres coloris ne sont pas efficaces, mais ces couleurs de base feront parfaitement l’affaire tout au long de la saison.
Un coloris noir marche également très bien sur des leurres de surface en eau claire. Mais chut, c’est un secret entre nous ! 😉
Concernant la taille des leurres , une fenêtre allant de 80 à 95 mm permettra une approche assez polyvalente la plupart du temps.

Pour finir, vous aurez très probablement remarqué sur le premier visuel que mes leurres sont équipés d’hameçons simples forts de fer (les photos d’illustration contenues dans le reste de l’article sont plus anciennes). Plutôt sceptique au début, je suis désormais pleinement convaincu de l’intérêt de leur usage : les loupés et décrochages ne sont pas plus fréquents qu’avec des triples, le poisson est bien moins abîmé (surtout en cas d’ingestion profonde) … et la sécurité pour les doigts du pêcheur beaucoup plus grande lors des phases de décrochage.
Voilà, j’espère que cet article vous aura aidé dans le choix de vos leurres indispensables pour la pêche des aspes. Je vous donne rendez-vous dans quelques semaines pour évoquer les pêches estivales de ce beau cyprinidé carnassier et les modifications nécessaires au niveau des leurres et ensembles à utiliser.
D’ici là, je vous souhaite de jolies prises et surtout des bons moments au bord de l’eau !

Guilhem COGNET
instagram.com/guilhem_cognet/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.