Les leurres souples sont-ils moins efficaces en été ?

Depuis de très nombreuses années beaucoup de pêcheurs délaissent les leurres souples à la belle saison pour passer au leurre dur. Est-ce que les leurres souples sont moins efficaces en période estivale ou est-ce une mode dénuée de fondement.

Bien entendu, selon le carnassier recherché la réponse ne sera pas la même, nous allons donc examiner cette affirmation en l’appliquant à nos trois carnassiers les plus courants : Le brochet, le sandre et la perche.

Le brochet

La bête aux 700 dents légendaires adore les leurres bruiteurs, très flashys et qui envoient un maximum de vibration c’est pourquoi le brochet en toute saison a tendance a bien mieux réagir avec des leurres durs. Il y a une exception avec les gros poissons qu’on va rechercher au gros soft swimbait mais dans le cadre habituel on a tendance à rechercher le brochet au leurre dur.  S’ils mordent bien quand même au leurre souple, il sera toujours opportun de leur adjoindre une palette à viser qui enverra un stimulus visuel plus important.

 

En fait notre Grandgousier national mord à tout, on peut donc le rechercher au souple en plein été. La technique de base sera le linéaire simple, un lancer ramené qui fera simplement battre la caudale et qui mettra en éveil le brochet. Pas la peine de mettre en œuvre une animation particulière, il suffira juste de lancer et de ramener en se prenant une bonne touche lorsqu’on passera sur la strike zone.

En fin d’été, lorsque le brochet orientera sa prédation vers les petites proies que sont les poissons de l’année, on a tout intérêt à pêcher au souple avec un deux ou trois pouces qu’on lancera sur les bordures. Outre le fait qu’on puisse attraper une perche en maraude on pourra piquer le joli brochet en embuscade près du banc de vifs de l’année.

 

Le sandre

Peu de gens le recherchent au leurre dur alors que c’est efficace durant une certaine période de l’année mais ce n’est pas le sujet de cet article. En été, le sandre aura quitté les bordures peu profondes pour regagner des fonds plus importants. Souvent on le trouvera entre 6 et 8m en lac de barrage qui reste mon biotope de référence. A ce jeu les leurres durs ne sont pas adaptés et les souples dont on peut varier aisément le grammage sont parfaits pour aller gratter ces profondeurs.

 

Le sandre préfère les animations un peu saccadées que permettent les têtes plombées sur le fond mais il aime aussi le linéaire basique qui va nager assez près du fond, donc aucune technique ne se démarque en cette saison estivale pour le sandre au souple. Le plus difficile est de trouver sa zone de confort qui sera quelquefois dans 3m et d’autres fois bien plus profond. J’ai le souvenir de sandres du Portugal en juin qui stationnaient dans la zone des 20m de fond et de sandres du Cantal qui se trouvaient dans les 1.5m en juillet.

 

La perche

La perche répond bien à tous les leurres en période estivale, elle est active, c’est le moment idéal pour assister aux chasses en groupe dans les bancs d’alevins. Généralement il faut les attaquer aux leurres durs pour cibler les plus actives puis passer au souple pour terminer encore au souple mais en drop shot.

Le gros avantage du leurre souple sera que sa plombée lui permettra d’évoluer précisément dans la bonne profondeur. On peut pêcher en sub surface avec un trois pouces sur une tête de 1g et profond avec ce même trois pouces mais monté sur 10g.

 

En été lorsque je recherche spécifiquement les perches j’ai toujours un assortiment de petits LS avec des têtes plombées variées. Il arrive que les zébrées cessent toute attaque sur les leurres durs et métalliques mais mordent furieusement sur les souples.  En fin d’été lorsque les vifs atteignent 5 cm les perches deviennent folles mais sélectives et souvent le souple dans la bonne taille et le bon coloris fait la différence avec tous les autres leurres.

Gardez la pêche

 

A lire aussi dans nos archives
Technique du ver de terre au pendu
Technique du ver de terre au pendu

   L'hiver s'étant installé durablement avec son cortège de température très basses, les poissons se réfugient vers les zones les Read more

Henri Limouzin. « Les secrets du pêcheur de perches »
Henri Limouzin. « Les secrets du pêcheur de perches »

Pour les pêcheurs de ma génération (je suis né en 1965) Henri Limouzin est une légende. J’aurais aimé dire une Read more