Le moulinet Abu Garcia Morrum

Choix de mon coéquipier Patoche pour équiper sa nouvelle canne à gros brochet (une St Croix Slop and Frog), le Morrum est une véritable légende dans le domaine des moulinets casting à bâti rond.

Voyons donc ce superbe moulinet qui équipe pas mal de pêcheurs à travers le monde. 

En préambule, à l’heure où la chine est le principal fabricant de moulinets il convient de préciser que le Morrum est fabriqué en Suède avec un sérieux et une finition qui sont à la hauteur de son tarif.

doc fabricant

 

Sa livrée noire et bleu nuit est superbe et son classicisme de bon aloi ne fait pas pâle figure sur une canne high tech.

 

A la prise en main on est quand même surpris par la légèreté et par l’impression de robustesse de l’appareil. Aucun jeu décelable dans la manivelle ou dans la bobine. C’est net, précis  et selon tout ce qui se raconte depuis pas mal d’années c’est le moulinet hyper robuste par excellence.

 

Coté technique c’est un frein en carbone matrix multi disques, 10 roulements à bille Inox protégés HPCR et un roulement à aiguilles, une bobine et un corps en aluminium, des pignons renforcés et protégés, des engrenages en laiton Duragear….Un moulinet entièrement protégé contre la corrosion.

Le ratio est de 6,3:1 pour 70 cm ramenés par tour de manivelle. Le poids sur le modèle de Patoche est de 245 g, il en existe un plus gros modèle pesant 266g.

 

Le frein possède une puissance de 7 Kg de quoi venir à bout du plus gros des becs ou des silures.

 

J’ai eu l’occasion de l’essayer l’année dernière sur le Léman en compagnie d’ Arnaud Fileppi. J’avais amené un Calcutta DC que l’on m’avait prêté et Arnaud mettait à notre disposition des Morrum ou des Curado Shimano mais en taille 300, j’ai ainsi pu essayer les deux.

 

Même si je dois l’avouer avoir préféré le Calcutta, juste une affaire de feeling,  j’ai constaté que les deux lançaient aussi loin même si le DC aurait du me faire gagner quelques mètres. Le moulinet Morrum est moins fluide que Calcutta  mais on sent que ça envoie du lourd. La position du pouce sur la bobine tombe naturellement et au combat d’un bec, le frein est impeccable et le moulinet permet de lever d’autorité le plus costaud des poissons.

Généralement on dit de ce moulin qu’il vivra aussi longtemps que son propriétaire, c’est dire la qualité de l’usinage des engrenages et des pignons que la marque suédoise à mis en œuvre. Le prix public de ce moulinet est de 439 euros, il arrive d’en trouver d’occasion sur Ebay ou sur le Bon Coin et même s’ils sont un peu usés  le SAV les pièces sont disponibles en Europe donc vous pouvez y aller sans trop de risques.

 

L’usage de ces moulins rond  hyper costauds n’est pas encore trop répandu en France mais ils gagneraient à être connus car ils sont tout autant pratiques que les low profiles pour animer de bon gros leurres à gros carnassiers.

Gardez la pêche.

A lire aussi dans nos archives
Les femmes et la pêche des carnassiers
Les femmes et la pêche des carnassiers

Chouette, un bon gros misogyne comme moi va pouvoir s'en donner à cœur joie avec ce sujet. Pourquoi donc les Read more

La pêche à la volée du brochet en grand lac
La pêche à la volée du brochet en grand lac

Voici une technique mise au point en grands lacs alpins pour prendre les brochets aux comportements pélagiques  qui s'inspire largement Read more

Les commentaires sont fermés.