Le coin du débutant : Bien ranger et stocker ses leurres
avatar

Mes débuts aux leurres furent laborieux mais c’était il y a bien longtemps. La toute première année, afin de me constituer un panel correct pour répondre à diverses situations, je m’ étais équipé de leurres d’ occasion. A l’époque on pouvait faire de véritable affaire, sur Ebay on trouvait du Megabass ou du Lucky Craft entre autres pour quelquefois 4 euros le leurre en parfait état ! Dorénavant la plupart des débutants se tournent vers un site chinois très connu pour débuter leur collection car les leurres d’occasion sont devenus trop chers.

Lorsqu’on commence a avoir quelques leurres dont la valeur magasin peut vite représenter une belle somme se pose le problème du stockage à la maison et du transport à la pêche.

A la pêche

Selon qu’on pêche du bord, en float ou en bateau, on ne transporte pas ses leurres avec le même contenant.  Néanmoins une piste commune à toutes les situations se dégage : Les boites plastiques à compartiments.

Ces boites dont Plano est le leader sont hypers pratiques, les compartiments permettent de séparer les leurres et éviter qu’ils s’emmêlent les uns aux autres. Avec le temps on rangera deux puis trois puis plusieurs leurres par compartiment jusqu’à avoir du mal à fermer la boite.

 

Du bord on rangera cette ou ces boites dans une besace ou un sac à dos, en float ce sera dans un bakkan, idem en bateau.

Les bakkans offrent une solution de transport pratique et semi-étanche. En barque on y rangera plusieurs boites contenant tout notre attirail sauf les leurres souples en pochette qu’on aura intérêt à ranger dans un bakkan plus petit et rectangulaire, adapté à la taille des pochettes.

En float il faudra faire une sélection pas comme en bateau où on a tendance à bien trop prendre de leurres.  Les petits bakkans ou pochettes latérales peuvent contenir une sélection de leurres mais on peut aussi en mettre dans son dos dans un bakkan plus grand.

 

J’ai totalement déserté les boites de pêche classiques dépliantes qui tiennent trop de place au profit des Plano ou autres rangées dans un bakkan.

A la maison

On aura tout intérêt à bien ranger ses leurres pour ne pas perdre de temps lorsqu’il faut en sélectionner un. Là encore, à titre personnel j’ai une boite ou deux par types de leurres durs et en début de saison je me concocte une sélection de plusieurs modèles que je range dans une seule boite, ou deux maximums. J’aurai alors sous la main une sélection de crank, lipless, jerk… etc etc.

Le fait de ranger les familles par boite permet un accès rapide et une sélection facile. Pour une sortie en lac alpin par exemple, je me concocte une boite avec une vingtaine de leurres issus de mes autres boites, je les rangerai ensuite à mon retour.

 

Je garde aussi les leurres métalliques dans ces mêmes boites et là aussi rangés par familles.

Concernant les leurres souples, ils sont classés par types dans des petits bakkans : Shad, finesses, worm, slugs… J’ai aussi quelques boites plastiques de leurres souples achetés en vrac ou donnés, je les stocke au cas où mais certains ne verront jamais l’eau.

La rouille

Stocker tous ces leurres implique de faire très attention à la rouille, si celle-ci n’attaque que les hameçons, c’est toujours désagréable de sortir un leurre et de s’apercevoir que le triple est à changer. Ainsi très régulièrement je vérifie mes leurres, sèche les boites qui ont pris la pluie au retour de la pêche et remet quelques cartons  de Zerust, un excellent produit qui éloigne la rouille et qui devient très difficile à trouver. Heureusement j’en ai mis de côté.

 

A la fin une collection de leurres peut vite devenir envahissante, d’ autant qu’on en utilise qu’à  peine le dixième  mais ça rassure d’en avoir plein le garage. J’ai déjà passé la barrière psychologique qui me faisait avant embarquer quasi tous mes leurres pour n’en sélectionner désormais que quelques-uns, il me faudrait maintenant faire du tri et vendre ou donner tout ce que je n’utilise pas mais je n’y arrive pas.

Gardez la pêche.

Voir toutes les boites chez notre partenaire

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in Autres matériels, Equipement du pêcheur and tagged , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.