Ils vivent dans nos eaux : La loche franche

Lorsqu’en été il m’arrive de pêcher le vairon ou le goujon les pieds dans l’eau, j’ai toujours plaisir à regarder tous ces petits poissons s’ébattre devant moi. Et parmi ceux ci j’affectionne la loche franche qui vient quelquefois gratouiller mes pieds.

On la trouve sur la quasi totalité du territoire français ou ce petit poisson ne fait pas grand bruit, plutôt discret il arrive par accident  de le prendre à la ligne et la plupart des pêcheurs se demandent quel peut être ce poisson.

Elle vit le plus souvent à l’identique du chabot, c’est à dire cachée sous les pierres. Contrairement à la lotte qui n’est pas du tout un membre de sa famille la loche n’est pas plus nocturne que diurne. Elle se nourrit sur le fond de larves d’insectes ou de gammares. 

Pour trouver des loches il suffit de trouver une rivière où s’ébattent des goujons, au milieu de ceux ci il n’est pas rare d’y découvrir une loche ou deux.

La loche franche, car il en existe d’autres espèces moins communes, ne mesure guère que 12 cm au plu gros , elle possède un corps fusiforme de couleur marron marbré de noir. Elle est bien différente du goujon surtout par ses barbillons qui sont au nombre de 6.

 

La loche se reproduit en avril juin en pondant sur les mousses, les graviers, les plantes aquatiques et ne surveille pas sa ponte.

 

Il existe donc d’autres variétés plus rare dans le pays de la famille des loches, la franche se nommant Barbatula barbatula pour les savants.

 

Nous avons donc la loche d’étang, Misgurnus fossilis qui possède dix barbillons et peut mesurer jusqu’à 30 cm. C’est le géant de la famille qui vit en eaux calmes et qui est de mœurs nocturnes. Assez rare on la retrouve dans le haut Rhône, aux environs de Belfort, en Moselle et en Alsace. Elle est très commune dans les pays de l’est de l’Europe.

 

La loche transalpine ou Cobitis Bilineata est cantonnée au sud du pays, elle ne mesure guère plus de 12 cm.

 

La loche épineuse ou Cobitis Taénia, ou loche de rivière est plus commune surtout dans la moitié nord du pays où elle côtoie la loche franche dans certaines rivières mais elle préfère les cours d’eau lents à fonds sableux. On la voit moins car elle est nocturne.

 

Vous en savez un petit peu plus dorénavant sur ce petit poisson si commun, si courant mais si peu connu.

Gardez la pêche.

A lire aussi dans nos archives
Technique du ver de terre au pendu
Technique du ver de terre au pendu

   L'hiver s'étant installé durablement avec son cortège de température très basses, les poissons se réfugient vers les zones les Read more

Le moteur hors bord Mercury 6 CV
Le moteur hors bord Mercury 6 CV

  Premier article consacré aux moteurs Hors bords, je vous présente l'un des plus vendus en France, le 6 CV Read more