Adapter son moulinet à sa canne

Voilà un thème peu ou pas abordé du coté des vendeurs de matériels pourtant l’équilibrage moulinet/canne est selon moi un détail mais d’ importance.

Certes on voit de moins en moins de pêcheurs officier avec une canne truite montée avec un moulinet à bar en taille 5000 mais quelquefois on ressent une fatigue dans le bras après une journée de pêche qui aurait pu être évité en équilibrant mieux son ensemble.

 

Rappelez vous, pour les plus vieux, avant les poignées était du même diamètre sur toute leur longueur et les bagues de maintien mobiles. On pouvait à sa guise déplacer le moulinet sur la poignée selon ses goûts et sa façon de pêcher.

Désormais ce n’est plus le cas, les porte moulinets sont fixes. Ils ont gagné en qualité de fixation mais ont perdu en mobilité. Le problème des bagues en métal étaient qu’elles avaient quelquefois la fâcheuse tendance à se barrer et on perdait le moulinet en jetant sa ligne. Il n’allait pas loin mais il pouvait cogner au sol et c’était désagréable de devoir constamment vérifier le blocage, c’est pourquoi souvent les pêcheurs les scotchaient au chatterton.

 

Vinrent les bagues plastiques, là c’était mieux et ça ne bougeait plus à condition d’avoir une poignée en liège ou en plastique, pas en mousse. Les porte moulinets fixes n’équipaient que les cannes au posé avec des poignées en mousse.

Dorénavant les porte moulinets mobiles ne se font plus guère, Daiwa sur des modèles très pointus comme les Shogun garde ce type d’équipement réglable mais c’est à peu près tout. J’ai une canne Toc Speedmaster non importée en France qui possède elle aussi un porte moulinet mobile mais c’est la seule que je connais.

 

Pêcher avec une canne déséquilibrée est embêtant, pêcher à gratter avec une canne qui pique du nez est aussi désagréable que pêcher au leurre en linéaire avec une canne qui relève du scion, à terme on fatigue son poignet.

Certaines cannes comme les premiers modèles de Ripple de Berkley possédaient des lests amovibles au talon, ainsi selon sa pêche on pouvait régler son équilibrage mais ce petit équipement n’a pas été repris sur la série suivante, dommage.

Chacun aura sa préférence mais il est indéniable qu’une canne doit plonger du scion pour des pêches linéaires où elle est toujours scion au ras de l’eau, alors qu’elle doit pointer vers le ciel pour des pêches à manier.

 

L’équilibrage parfait au niveau de la poignée du moulinet convient pour pratiquer les deux techniques indifféremment et convient à tout le monde (ou presque).

Pour vérifier cet équilibrage : placez votre canne en équilibre sur votre index  au niveau du pied du moulinet et en avant. Vous verrez alors pour quoi elle semble le mieux conçue, encore faut il que votre moulinet soit en taille 2500 ou 3000 pour une canne Médium par exemple, car avec un gros ou un petit moulinet le point d’équilibre change.

L’idéal est de choisir sa canne, celle qu’on va utiliser le plus au leurre pas une canne au poser,  chez son détaillant et d’y essayer plusieurs moulinets. Vous trouverez alors l’ensemble qui vous ira le mieux, qui sera pour vous le plus confortable et pas forcément la même chose que pour un autre pêcheur.

 

Une fois canne et moulinets assortis, à vous les belles sorties  sans fatigue et surtout avec un ensemble adapté à votre morphologie ou votre technique de prédilection.

Gardez la pêche.

 

A lire aussi dans nos archives
Une ouverture carnassier réussie au Grand Large (69)
Une ouverture carnassier réussie au Grand Large (69)

Faire son ouverture chez soi, c'est ce qui nous a motivé durant de longues années, puis l'envie d'aller voir plus loin est Read more

Les anneaux SIC
Les anneaux SIC

Généralement les anneaux SIC sont présentés comme le premier critère qualitatif d'une canne à pêche souvent avant même la qualité Read more

Les commentaires sont fermés.