Mise à l’eau d’une barque ou d’un bateau de pêche : Les différentes techniques
avatar

Cet article est destiné à tous les pêcheurs débutants qui viennent d’acquérir une barque ou à ceux plus chevronnés qui s’y prennent comme des manches (je plaisante mais j’en connais!!). 

Lorsqu’on vient d’acquérir sa barque se pose la question de la mise à l’eau, généralement la première est un peu laborieuse, on ne sait pas comment ça marche et on accumule les bêtises. 

Voyons ce qui peut arriver :La barque qui s’en va seule vers le large, la barque qui se remplit d’eau ou la barque coincée dans la remorque par exemple. 

Et lors de la démise à l’eau : L’hélice du moteur qui touche le fond ou bien la sonde de l’échosondeur qui se coince sur un patin. 

Première vérité, avant toute mise à l’eau s’assurer qu’on a bien tout emmené car mettre à l’eau et se rendre compte que la batterie moteur est restée à la maison c’est de l’énergie dépensée pour rien, donc à vos premières sorties faites donc une check-list que vous punaiserez sur la porte du garage comme je l’ai fait moi même au début. Maintenant tout ronronne et il est extrêmement rare que j’oublie un équipement important. 

 

Ensuite vérifiez le bon état des roues de la remorque et prenez une roue de secours, c’est dommage de louper une sortie à cause d’une simple crevaison.

Pendant que vous y êtes, vérifiez régulièrement vos roulements car ils vont se prendre du sable qui va les abimer à la longue. Comment vérifier un roulement ? Roulez, faites quelques kilomètres et touchez ensuite la capsule qui est située au centre de votre roue, celle qui protège votre roulement.

Si elle est froide, RAS, si elle a chauffé c’est que votre roulement en a pris un coup donc faites le changer ou faites le vous même ce n’est pas si difficile. 

Arrivé au bord de l’eau, bien vérifier que votre barque est attachée à un bout (nom marin pour une corde, ça fait plus « classe » non?) que vous tiendrez ou attacherez à un arbre, un caillou ou le plus souvent à la remorque. 

 

Défaites les sangles, toutes les sangles car on voit régulièrement des pêcheurs tenter de mettre à l’eau une barque sanglée ou avec un treuil toujours verrouillé (ça m’est arrivé dernièrement et je ne faisais pas le malin!!!). 

Vérifier si le bouchon de vidange est engagé….Sinon la barque coule…Et ça c’est arrivé à 95 % des pêcheurs, voir 100 %… 

Installez vos sièges, moteurs, batteries, sondeur, cannes, boites, gardaboire (c’est le plus important)……à l’écart de l’eau. 

Si votre barque est bloquée sur les patins arrières par deux rouleaux, la  hisser sur ces rouleaux ça facilitera la manœuvre. 

 

Reculer….pas facile au début avec une remorque, hein ???? C’est comme le vélo, ça finit par venir et ensuite c’est facile. 

 

Une fois que l’arrière de la barque touche l’eau vous avez deux possibilités :

Soit en ayant débrayé auparavant le treuil, vous freinez brusquement et l’élan ferra que la barque sortira seule de la remorque, soit votre coéquipier pousse la barque pour la mettre à l’eau. 

Quelquefois quand la pente est trop faible il faut reculer assez loin, en ce cas faites attention à ne pas reculer trop profond pour ne pas noyer la voiture. Si votre pot d’échappement est sous l’eau ce n’est pas grave mais n’éteignez pas votre moteur pour que l’eau ne pénètre pas dans celui ci. 

 

Combien de fois vois-je des pêcheurs tenter de mettre à l’eau leur barque alors que son cul ne repose pas dans l’eau, que d’efforts, de temps perdu et de lumbago potentiels alors qu’il aurait suffit de reculer d’un mètre de plus. Si ce n’est pas possible (marche, seuil, rocher ou autres) il reste une dernière  possibilité à ne pas tenter trop souvent : Dételez la remorque tout en ayant pris soin de l’attacher à la voiture par une corde, bloquez une des roues de la remorque par un caillou et soulevez le timon afin que le cul de la barque porte sur l’eau, elle partira alors assez facilement des patins.  N’oubliez pas d’attacher la remorque…sinon elle pourrait vous échapper et s’en aller seule au fond, ne rigolez pas ça arrive plus souvent qu’on ne le croit.  C’est le principe des remorques cassantes bien pratiques pour les mises à l’eau difficiles mais avec ma méthode attention à la remorque qui avance avec un timon qui risque de s’empaler dans la lunette arrière de la voiture. 

La mise à l’eau est assez facile même en terrain meuble, c’est la remise sur la remorque et la sortie de l’eau qui peuvent devenir difficiles, si le terrain est sableux ou glaiseux faites attention. On ne compte plus les voitures enlisées lors des démises à l’eau. Il faut  dans ce cas dételer la remorque, la noyer, mettre la barque dessus et la sortir de l’eau avec une corde. 

Avec une barque, le plus simple est de noyer les patins arrière de la remorque et se vêtir de cuissardes pour hisser la barque, ne jamais oublier la corde qui empêchera la barque de se sauver. Une fois hissée on termine le boulot grâce au treuil. Ça ne prend que deux minutes. 

 

On sort sa barque, on se gare et on décharge le matériel ensuite, pas l’inverse, ceci afin de libérer le plus rapidement la mise à l’eau pour les autres usagers. Là je m’adresse à ceux qui occupent les mises à l’eau durant une demi heure, pensez aux autres ça évitera les coups de gueule. 

Veillez, lors de la démise à l’eau à remonter le trim moteur, pour ceux qui ne connaissent pas le terme, remontez le moteur en le plaçant à 45 ° ainsi l’hélice ne touchera pas le fond durant la manœuvre.  Faites bien attention à votre sonde et alignez le nez de la barque dans l’axe avant de la hisser, ne jamais essayer de la monter de travers vous ne ferez que l’abimer. En cas de fort vent, tenter d’anticiper la dérive en plaçant la barque du bon coté de la remorque. 

Personnellement j’ai deux guides latéraux qui me permettent de redresser la barque même en cas de fort vent, c’est génial et peu onéreux. 

 

Avec une grosse barque ou un bass boat on sort et on rentre sur la remorque au moteur. C’est plus facile. Pour rentrer sur la remorque il faut arriver parfaitement dans l’axe à vitesse réduite, remonter le trim et garder l’hélice juste sous l’eau. S’engager et viser la butée d’étrave de la remorque et avancer. Terminer en touchant la butée doucement, laisser tourner le moteur le temps d’attacher l’anneau d’étrave au treuil puis couper les gaz et sortir de l’eau via le véhicule. 

 

Avec le temps il arrive que les patins « collent » au bateau, surtout sur les coques fibres,  si vous ne sortez votre bateau que deux fois par an il vous faudra reculer dans l’eau puis piller afin de décoller la coque. 

 

Une fois sorti de l’eau ne pas oublier d’ôter le bouchon de nable (de vidange) car une coque emmène souvent un peu d’eau qui se videra seule avec l’inclinaison de la remorque. Pour une petite barque de pêche c’est à vous de voir… 

Voilà, rien de secret mais encore une fois du bon sens. N’oubliez pas que votre barque doit faire corps avec votre remorque et surtout ne pas sauter dessus, utilisez des sangles à cliquets ainsi vous ne la perdrez pas en passant un gros nid de poule !!!! 

 

Il existe des sangles spéciales vendues en magasin spécialisé, allez voir le site de l’aigle pêcheur ou celui de Chalon Nautic pour trouver comment vous équiper au mieux. 

Une barque se met à l’eau en moins de deux  minutes, idem pour la sortir. S’il vous faut dix minutes c’est que vous n’êtes pas encore au point. 

Gardez la pêche.

 

 

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in Barque et electronique embarquée, Techniques et astuces and tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.