Les cannes Speedmaster de Shimano

Lors de leur arrivée sur le marché français dans les années 2003/2004 ces cannes ont tout de suite révélé leur potentiel aux yeux des pêcheurs aux leurres. Elles représentaient alors le summum de la technologie dans une gamme de prix qui les plaçait en dessous de la barre psychologique des 200 euros.

Ce sont les pêcheurs de bar au lancer qui les premiers ont encensé ces cannes légères, sensibles et réactives. Il faut dire qu’à l’époque les cannes de gamme intermédiaire comme l’était la Speedmaster n’étaient pas si nombreuses et que Shimano avait bien préparé son truc avec une campagne de pub efficace.

C’était la première fois qu’on parlait un peu partout de qualité de carbone et pour corser le tout Shimano y a ajouté un ingrédient secret « le biofibre », un nouveau carbone “vachement mieux que les autres”.

 

Bien entendu j’ai salivé devant cette canne en m’imaginant prendre plus de poissons qu’avec la trique que j’avais à l’époque et je ne rêvais que de m’en acheter une.

Ce fut chose faite pour Noël  2006 avec l’achat d’une Speemaster AX en puissance médium, je l’avais monté avec un Stradic 2500  acheté d’occasion sur Ebay et cette canne m’a donné de magnifiques émotions, c’est là l’essentiel.

La Speedmaster AX  possédait une poignée en deux éléments de liège d’excellente qualité. La finition était exceptionnelle au niveau vernis et peinture, les anneaux étaient des Fuji Alconite légers et résistants.

La canne était livrée en tube rigide cordura pour la protéger durant le transport, un tube tout à fait inutile mais qui faisait sérieux. Il a fini vendu sur Ebay !

 

Ma première prise en main ne fut pas objective car c’était ma première canne de qualité, auparavant j’opérai avec des nouilles que je payais le moins cher possible mais l’arrivée de la tresse m’avais donné envie d’essayer la qualité.

Rappelons que Zenacq, Tenryu et autres existaient déjà  et que le summum chez Shimano était la Lesath mais très rares étaient les pêcheurs à en posséder une. La Speedmaster n’étant qu’un pont entre la qualité et le tout venant.

Cette canne m’a suivi sur la barque durant quatre ans avant de finir au fond de la Saône et être remplacée par le nouveau modèle à la poignée d’un seul tenant mais au reste inchangé. Puis me spécialisant en barque je suis passé à des cannes monobrins plus chères et j’ai oublié ma Speedmaster médium au fond du placard. J’ai pu toucher sur Ebay une Speedmaster spécial drop shot que j’ai utilisé un an et qui avait une action plus moderne, plus rigide, plus japonaise. Une canne idéale pour le leurre souple et le drop.

 

J’ai aussi pu toucher pour 40 euros (toujours sur Ebay) une 2,4m en MH neuve lorsque la gamme à changé. J’ai donc en ma possession trois de ces cannes, il existait aussi la Speedmaster spécial leurre souple de couleur  vert bleu  me semble t’il.

 

L’année dernière, je l’ai ressorti lors d’un séjour à Méquinenza où je ne voulais pas emmener de monobrins et je l’ai redécouvert à mon grand bonheur. Une action souple mais puissante me faisant penser aux
actions américaines, une puissance qui m’a bien aidé à sortir quelques belles perches furieuses ou bass espagnols.

 

Cette souplesse relative m’a permis de pêcher au crank sans ressentir trop de vibrations et de pêcher au leurre souple tout en le sentant bien sur le fond, une action idéale pour le pêcheur qui ne veut pas se cantonner à une seule technique. Elle a même excellé à mon grand étonnement avec des leurres de surface.

Le modèle MH plus puissant mais à la même action est idéal pour le spinner bait ou le leurre souple plus important.

 

Il y a peu, rangeant mon matériel au garage et regardant la quinzaine de cannes que je n’utilisai plus, je me suis posé la question de les revendre. J’ai donc sorti ces cannes en les triant, je garde, je ne garde pas….Mais les trois Speedmaster ont échappé à ce jugement, jamais je ne les vendrai. Et même si elles ne sortent qu’une fois par an, c’est toujours un réel plaisir de pêcher avec.

 

Désormais les Speedmaster ne sont plus importées en France, c’est la série des BX qui a remplacé les AX. Le blank n’a pas changé mais la poignée a désormais de nouveaux enjoliveurs, le porte moulinet est le même que celui qui équipe la Biomaster. C’est désormais cette dernière et la Stradic qui remplacent les Speedmaster. Je n’ai pas pu essayer ces modèles en situation mais si elles en sont les dignes héritières des Speedmaster elles resteront un bon moment au catalogue.

Gardez la pêche.

 

 

A lire aussi dans nos archives
Une ouverture carnassier réussie au Grand Large (69)
Une ouverture carnassier réussie au Grand Large (69)

Faire son ouverture chez soi, c'est ce qui nous a motivé durant de longues années, puis l'envie d'aller voir plus loin est Read more

Vidéo de l’énorme sandre au drop de Patoche à Vouglans
Vidéo de l’énorme sandre au drop de Patoche à Vouglans

Ma connexion s'est énervée et la vidéo prévue pour demain est disponible dès ce soir sur You Tube. A déguster Read more

Les commentaires sont fermés.