Un lendemain d’ouverture plus difficile

Nous avions décidé en ce dimanche d’aller tenter les truites de la Nièvre dans la rivière Yonne au niveau de Vermenoux (58). On m’avait assuré que l’AAPPMA avait lâché des saumons de fontaine et je n’ai jamais eu la chance de prendre ce type de poisson.

 

Ce matin, grand soleil et mer de brume qui inondait la vallée autunoise, un spectacle magnifique avec les contreforts du Morvan en second plan.

 

Arrivés au pied de Chateau Chinon, là où la majestueuse Yonne, cette énorme rivière qui se jette dans la Seine,  qui serpente au milieu du bocage n’est qu’une rivière de 5/6m de large.

 

Ce matin, l’Yonne coulait fort, très fort, trop fort pour les cuillers et les poissons nageurs. J’avais choisi l’option vairon manié sur monture clou pour plonger au plus profond sans trop prendre appui sur le courant. L’AAPPMA la Truite Morvandelle a posé de jolis panneaux, très explicites, un exemple à suivre.

 

J’ai quand même eu la chance d’avoir une touche, mais la truite ou l’omble me coupera le vairon en deux sans se piquer sur le triple.

 

A dix heures, brecouilles, nous repartons en direction de Lucenay l’ Eveque où je prendrai ma truite habituelle dans mon petit coin à moi… Le reste de la partie de pêche sera calme, pas plus de touches. Cathy et Patoche seront brecouilles, les autres pêcheurs rencontrés n’auront guère mieux fait.

 

A noter que ma truite m’ a dégueulé une énorme quantité de petits vers de terre, une piste pour les amateurs de toc. Vivement samedi prochain pour arpente de nouveaux secteurs à la poursuite de dame truite.

gardez la pêche.

Les commentaires sont fermés.