Le GN Carla, comment ça marche ?

A relire  à froid l’article que j’ai écrit il y a quelques semaines sur le GN Carla et suite à quelques réactions que cela a provoqué, j’ai souhaité donner la parole à son président Paul André Rascle  pour nous expliquer précisément les buts, les moyens et ce qu’est réellement le GN Carla.

Merci à M. Rascle pour cette interview sans langue de bois.

 

SR : Bonjour M. RASCLE et merci de répondre à nos questions

Paul André Rascle: Bonjour à tous les lecteurs d’Esoxiste.com

 SR :M. RASCLE qu’est ce qu’est le GN Carla précisément ?

PAR :Le GN Carla est une structure officielle, chargée par le ministère de la jeunesse et des sports sous l’affiliation  de la Fédération Française de Pêche Sportive au Coup, d’organiser les championnats de France officiels de pêche des carnassiers aux leurres. Nous existons depuis 2012 et c’est cette année qu’un circuit complet est mis en place.

 SR : Pourquoi GN CarLA et pas Fédération Française de Pêche Sportive des Carnassiers aux Leurres ?

PAR : Tout simplement parce qu’au moment où nous avons crée cette structure le ministère de la jeunesse et des sports nous a dit qu’il y avait déjà trop de fédérations pour des sports peu représentés et ne faisant pas partie de l’olympisme. Par contre ces sports désirant exister peuvent par subdélégation du ministère se rattacher à une fédération existante sous l’appelation de « groupement national ».

Dès lors il a fallu trouver une fédération qui puisse nous accueillir en son sein car notre but est sportif et donc nous visons des rencontres internationales et des championnats mondiaux.

Il existe actuellement 3 fédérations nationales : La fédération française de pêche à la mouche, celle de pêche en mer et celle de pêche au coup.

Nous avons donc au début sollicité la fédération de pêche à la mouche qui à l’origine était crée comme pêche à la mouche et au lancer mais celle ci, pour l’international est affilié à la FIPS Mouche (Fédération internationale de pêche sportive à la mouche) qui ne reconnaît pas la pêche aux leurres.

Nous avons donc rencontré  la FFPSC (fédération française de pêche sportive au coup) qui disposait déjà de deux groupements truite et carpe et qui faisait partie de la FIPSED (Fédération Internationale de Pêche Sortive en Eau Douce) qui reconnaît la pêche aux leurres artificiels……..

La FFPSC nous a accepté en son sein et nous avons donc démarré officiellement le GN CarLA qui veut dire groupement national carnassier au leurre artificiel.

 

SR : Compliqué tout ça ?

PAR : Oui , trop compliqué, tellement que le ministère nous a tous convoqué et nous a mis au pied du mur en nous suggérant fortement de créer d’ici 4 ans (durée d’une olympiade) une fédération française de pêche sportive rassemblant toute les disciplines de pêche.

Il ne faut pas se leurrer, le ministère de la  jeunesse et des sports est comme ses homologues et revoit ses budgets à la baisse donc pour économiser il faut mutualiser si l’on veut survivre et avoir l’agrément officiel ainsi que des bribes de subventions. Dans cette grande fédération sportive cohabiteront un GN Carla mais aussi un GN Feeder, un GN mouche…etc etc. Pour l’heure les trois fédérations existantes doivent travailler ensemble pour créer une confédération, c’est déjà une mission difficile.

 SR :Combien  fédère actuellement le GN CarLA  de clubs ?

PAR : Le GN fédère une quinzaine de clubs mais ce n’est qu’un début, nous n’attaquons que notre deuxième année d’existence et beaucoup regardent comment nous fonctionnons avant d’adhérer. 

Je voudrais préciser une chose qui me semble mal comprise. Un compétiteur n’est pas obligé d’adhérer à un club, il doit juste prendre une licence et il la prend où il veut, au comité régional ou au club affilié ou au GN. Un club doit adhérer s’il veut profiter de l’appui du GN pour organiser une compétition et participer au titre national de champion de France des clubs. Il y aura ainsi des arbitres officiels. 

Un championnat possède deux aspects, le sport et l’organisation. Nous nous chargeons du coté sportif, arbitre, classement, règlement et pour l’organisation nous laissons toute la latitude au club, choix des sponsors ou non, cadeaux en remise des prix ou non, comme ils veulent mais en respectant le cahier des charges (à découvrir sur le site). 

Je tiens à préciser que le GN CarLA ne veut pas la mort des autres manifestations, du challenge, des défis etc etc, chacun peut coexister sans se marcher sur les pieds, dès lors qu’il n’y aura pas de volonté de nuisance à l’égard du GN CarLA. Celui ci reste le circuit officiel seul autorisé à organiser des championnats nationaux. Nous souhaitons que les clubs viennent volontairement sans aucune contrainte en démontrant que le sport fédéral est le mieux adapté.

Il y a une fédération sportive de pétanque  mais aussi une multitude de petits concours amicaux et la fédération sportive n’a aucun intérêt à  s’y opposer. 

 

SR : Comment sera organisé le championnat ?

PAR : Imaginons qu’un club ou une AAPPMA, voir même une fédération départementale  souhaite organiser un concours officiel. Ils nous contactent et font acte de candidature. Nous examinons si le plan d’eau ou la rivière peut accueillir une compétition et si oui nous l’incluons dans notre calendrier.

A ce sujet notre calendrier sort fin février et est fixe pour toute l’année, aucune date ne sera changée ou rajoutée (sauf cas de remplacement)  pour que les compétiteurs prennent leur disposition bien avant. Le coût d’inscription moyen sera d’une vingtaine d’euros c’est le montant que nous préconisons aux organisateurs pour ne pas que seuls les plus aisés puissent concourir.

 SR :Concernant la pêche en bateau, en street ou en float, sur quels critères sont sélectionnés les membres de l’équipe de France ?

PAR : Sur leurs résultats en championnat régional et championnat de France et sur d’autres critères qui peuvent prendre en compte leurs résultats antérieurs, leur potentiel ou leur engagement dans le monde de la compétition. Ceci est fait en toute transparence et décidé par un comité.

Certains compétiteurs peuvent se sentir lésés mais au foot par exemple c’est le sélectionneur qui choisi son équipe et qui y intègre qui il veut. On pourra être sélectionné en n’ayant fait qu’une épreuve du circuit mais en y ayant été brillant, alors qu’un compétiteur moyen qui fait toutes les épreuves et termine dans la moyenne pourra ne pas être sélectionné.

Il faut prendre en compte la dimension, non pas de résultat, mais de possibilité à gagner dans un championnat du monde et pour cela il faut être meilleur que les autres. Dernière mise au point, si certains s’étonnent de ne pas voir des pêcheurs célèbres c’est qu’ils n’ont pas pris leur licence tout simplement et sans licence pas d’accès aux selections.

 En 2013 nous allons essayer de présenter 4 pêcheurs et un remplaçant en Street aux championnats du monde en Tchèquie, 2 équipages de deux en bateau et un équipage remplaçant au championnat du monde bateau en Irlande en octobre et 4 bateaux et un remplaçant au championnat du monde  bass en Espagne en novembre.

Je ne cache pas que ça sera très ardu car il faudra financer tout ça. Le GN sollicite actuellement des partenaires mais c’est difficile, il se peut que nous n’arrivions pas à boucler le budget et que nous jetions l’éponge car un compétiteur ne peut raisonnablement pas payer pour participer à un championnat où il représente son pays. Ce n’est pas le ministère qui finance c’est la fédération donc le GN via ses sponsors, ses cotisations clubs et licences.

 

SR :Combien devrait il y avoir de date bateau cette année et y’ en aura t’il sur la totalité du territoire ?

 PAR : La liste est en ligne depuis le 28 février, vous pouvez la consulter sur le site du GN CarLA. Il y aura 3 régions organisatrices  et 18 dates. 2012 était une année de mise en place, 2013 verra un championnat plus étoffé et plus  diversifié et 2014 sera encore mieux. Il y aura de nombreuses dates  sur toute la France et si c’est toujours plus facile d’organiser une compétition street ou float tube, il  y aura pas mal de dates bateau cette année.

 On peut certes nous reprocher une communication pas très dans l’air du temps, pas bling bling, mais comme nous sommes tous bénévoles, personne n’est attaché de presse et nous refusons de dépenser l’argent des sportifs à faire des coms pour nos sponsors. L’argent des sportifs doit retourner aux sportifs.

Si quelqu’un souhaite des éclaircissements sur notre action, il peut nous contacter via l’onglet contact de notre site où une réponse lui sera donnée en 48 heures

 SR : Merci Paul André   pour ces infos et cette mise au point  qui ne manqueront pas d’intéresser nos lecteurs.

 PAR : Merci Sylvain.

Les commentaires sont fermés.