La fédération de pêche du Bas Rhin et sa page Facebook, comment dire, humm ?

Si je suis prompt à saluer les initiatives positives des fédérations de pêche départementales, je suis aussi l’un de ceux qui dénonce régulièrement les errances, voir leur bêtise pour certaines. Et parmi celles ci interpréter les lois et annoncer des choses fausses sur Facebook est me semble il une bêtise.

Il y a quelques jours je relatai sur mon blog une sortie de pêche dans ma région avec quelques brochets non maillés remis à l’eau après la capture et une petite photo pour deux d’entre eux afin d’agrémenter le blog et de rendre hommage à ces petits diablotins verts si pleins de vigueur et porteurs d’avenir.

Cet article n’était pas en lien sur Facebook depuis une douzaine d’heures que ce commentaire émanant de la page Facebook de la Fédé du Bas Rhin,  visible de tous les lecteurs s’affichait :

« M. Sylvain Russo, permettez moi de vous rappeler que l’article L436-5 du code de l’environnement fixe les dimensions, en dessous desquelles certains poissons doivent immédiatement être remis à l’eau. Stricto sensu, le fait de photographier des poissons non maillés est une preuve flagrante du non respect de cette disposition légale. Ça fait tache sur un média aussi respectable que le vôtre ! »

 

Hormis le caractère moralisateur à deux francs six sous de la dernière phrase de  ce commentaire, celui ci  brille par sa totale méconnaissance de la loi car c’est en réalité l’article R 236-23 et non le L436-5 du code de environnement qui précise que les poissons doivent être remis à l’eau « immédiatement ».

Je me suis donc demandé si on appliquait « stricto sensu » les décrets lois relatifs à la pêche. Et bien non ! Après appel à ma fédé, celle du 71, et de l’ONEMA, jamais à leur connaissance un pêcheur n’a été condamné pour avoir pris en photo à la pêche un poisson non maillé qu’il a ensuite remis à l’eau en pleine forme.

La réponse d’un interlocuteur sérieux, représentant le ministère public (le parquet) lors d’audiences du tribunal de Police a même été « c’est quoi cette connerie !! ».

Je précise que si je prends en photo ces poissons ce n’est pas pour une gloriole personnelle car ce n’est en aucun cas valorisant  de ne prendre que des flutiots mais c’est pour rendre hommage à ces petits combattants si plein de voracité et de fougue, ceci bien entendu avant de les remettre à l’eau. La séance photo étant prise par l’autre pêcheur, le poisson ne reste en dehors de l’eau que quelques rapides secondes.

Mais immédiatement, ça veut dire quoi ? Selon le Larousse immédiatement c’est : « Sans intervalle dans l’espace ou dans le temps : Vous devez tourner immédiatement après le prochain feu.

À l’instant même, sans délai, sur-le-champ : Partez immédiatement ».

 Ce qui voudrait dire que si du même geste je décroche le poisson et le présente à la photo et le relâche, je suis dans la définition du mot immédiatement.

 

Ce qui m’a  gêné dans tout ça, c’est qu’une fédé  qui se devrait  de briller par son sérieux puisse sortir de telles inepties à une génération de jeunes pêcheurs qui va le prendre pour argent comptant ou à quelques gardes en manque de recyclages  qui iront dresser procès verbal parce qu’ils auront entendu ce type d’ânerie.

Il peut m’arriver de jouer les moralisateurs mais je ne représente légalement que moi même, on peut me croire comme ne pas me croire, mais une fédération, agrée par l’administration qui plus est,  tout le monde est sensé la croire lorsqu’elle prend la plume ou se connecte via un mot de passe sur sa page FB.

Qui plus est, j’ai pu noter le sérieux de cette institution, ou tout du moins de la page FB en allant y rendre une petite visite le 19 novembre 2013:

Sur la page Facebook présentée comme celle de la fédé du bas Rhin, on nous montre que celle ci fait la publicité d’ une boite de nuit  qui organise une soirée avec une bouteille offerte pour tout groupe de 5, rapport avec la pêche = aucun !

 

De même juste un peu plus bas on découvre un photo montage d’une lanceuse de poids lançant un cormoran, même si à titre personnel j’en ris, pour une association agrée  sensée être sérieuse et qui donne de bon gros cours de morale aux autres c’est assez ….étonnant.

 

Tout ceci a aiguisé ma curiosité et mon doute, une fédé c’est généralement très sage et ça ne fait pas de pub pour les boites de nuit. Un stagiaire à cette fédé qui prendrait quelques libertés avec la com officielle ?  J’ai donc pris mon téléphone et joint directement la fédé incriminée. J’ai appris de la voix de l’un de leurs techniciens que tous géraient en fait la page FB sans plus de contrôle que ça.

J’ai donc fait part de mes remarques et surtout sur le fait que ce commentaire public manquait vraiment du sérieux qu’on attend d’une fédé ou tout du moins de sa page officielle sur les réseaux sociaux.

 

En conclusion, vous aurez compris qu’on peut parfaitement prendre en photo les poissons, même ceux non maillés avant de les remettre à l’eau. On a là le parfait exemple d’une personne détentrice ou croyant l’être d’une minuscule parcelle de pouvoir  qui pousse à son paroxysme sa propre vision du  respect du poisson et qui interprète les lois sans jamais avoir la moindre  notion de droit.

En seconde conclusion, si vous avez comme « ami » virtuel sur FaceBook  « fédé de pêche du Bas Rhin », soyez attentifs à ses commentaires s’il vous en laisse un.

J’aurai souhaité parler au président  Erb qui représente cette institution mais il n’était pas disponible lors de mes 6 coups de téléphone et n’a jamais rappelé au numéro que j’ai laissé au secrétariat.

Gardez la pêche

 

Les commentaires sont fermés.