Week end découverte corégone à Chalain (39)
avatar

coregone chalain 2016-15Nous avions prévu ce petit week end avec Seb de Morvan Pêche, spécialiste du corégone, depuis un bon moment. j’avais pu découvrir cette pêche l’année dernière mais Patoche et Cathy n’y avaient pas encore goutté.

Après une bonne nuit de sommeil le vendredi soir, direction le lac de Chalain dans le Jura où la météo promettait d’être belle.

Arrivés sur place à 09h15, j’ai été surpris par le nombre de barques sur ce lac naturel, au bas mot une cinquantaine, toutes en position immobile à gigoter un train de nymphes.

coregone chalain 2016-25

coregone chalain 2016-70

 

Les deux bateaux mis à l’eau, Patoche embarquait avec Seb qui étrennait son nouveau siège spécial position optimale de corégoniste.

coregone chalain 2016-02

coregone chalain 2016-11

coregone chalain 2016-07

 

Direction les spots que Seb connait  et pour patoche, à la première minute de pêche ce fut son premier corégone.  Il enchaina les prises toute la matinée alors que Seb dépité loupait tout.

coregone chalain 2016-29

 

Sur notre  barque c’est Cathy qui ouvrit le bal avec ce joli 34 cm, bientôt suivi d’un autre de 34…Pendant ce temps là mon montage pêchait mais les drôles de poissons ne semblaient pas aimer ma façon de faire.

coregone chalain 2016-14

coregone chalain 2016-19

 

Patoche était en mode « plein de corégones » et en attrapa un bonne dizaine sans compter tous ceux qui se sont décrochés.

coregone chalain 2016-32

coregone chalain 2016-39

coregone chalain 2016-44

 

La libération viendra pour moi plus tard avec un poisson de 31 cm, la maille étant à 32, il ne comptait pas !

coregone chalain 2016-21

 

Seb pêchait avec ce drôle de moulinet qui vient de Suisse, ultra léger il possède un ratio énorme mais surtout une régularité lorsque qu’on veut gamber au moulinet.

coregone chalain 2016-41

coregone chalain 2016-42

 

Quand à moi, pour ne pas faire comme tout le monde, c’est en casting que j’ai pêché et j’ai apprécié !

coregone chalain 2016-24

 

L’heure du repas arriva et mon moral un temps au plus bas fut ragaillardi par la cochonnaille et le divin breuvage. C’est donc remonté à bloc que j’attaquai cette après midi de pêche alors que le vent frais se levait.

Heureusement pour moi, les corégones ont été plus coopératifs puisqu’en j’en prendrai cinq dont un joli de 40 cm, sans compter aussi les décrochés au bateau, les touches loupées et plus surprenant une casse au ferrage !

coregone chalain 2016-53

coregone chalain 2016-55

 

Drôle de gueule ce poisson !

coregone chalain 2016-58

 

Cathy prendra un joli 38 et trois non maillés, Patoche n’en prendra que deux alors que Seb nous faisait une démonstration avec près de quinze poissons pris.

coregone chalain 2016-63

 

Nous terminerons vers 18h00 pour nous replier au camping et arroser tout ça.  Le matin au lever, le gel avait enrobé les barques, ça pique dans le Jura….

coregone chalain 2016-65

coregone chalain 2016-69

 

Mise à l’eau vers 08h00 et gros passage à vide pour moi et Cathy, seulement deux touches loupées pour moi dans la matinée alors que l’écran du sondeur était blindé d’ échos. Evidemment, changement de nymphes, de plombs, d’animation mais rien n’y fera d’autant qu’un vent assez fort se levera.

L’ancrage automatique du I Pilot n’étant pas au top, et n’ayant pas prévu de poids et de corde, la pêche fut quasi impossible pour nous à partir de 11h00 alors que Patoche et Seb, avec un ancrage Motor Guide hyper précis pouvaient pêcher au mieux, d’ailleurs ils prendront encore pas mal de poissons.

coregone chalain 2016-76

coregone chalain 2016-79

 

Midi, l’heure du casse croute, il nous restait deux heures de pêche devant nous et le vent tomba totalement.  Nous pouvions espérer pêcher encore une heure et demi mais dès la fin du casse croûte ce satané vent repris de plus belle  et la pêche fut pliée pour nous.

coregone chalain 2016-82

coregone chalain 2016-84

 

Direction la mise à l’eau, le rangement du bateau sur sa remorque en attendant Patoche. Puis ce fut le retour et 88 photos à classer !

Sympa mais usant le corégone, difficile, demandant une extrême concentration et peu de mobilité. Par contre les combats dans 20m d’eau avec ce poisson bagarreur sont hyper jouissif surtout sur des lignes très fines.

A découvrir si ça vous tente, pour info il faut prendre une carte journalière à   » la truite de l’ Ain » pour pêcher là bas, maille à 32 cm et quota de cinq poissons par jour et par pêcheur.

Gardez la pêche.

 

About sylvain l'esoxiste

49 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique. Suivre L'Esoxiste sur Google+
This entry was posted in reportage de pêche. Bookmark the permalink.

13 Responses to Week end découverte corégone à Chalain (39)

  1. Roumeas de Chambly says:

    Dommage que vous ne soyez pas venu goûter le Jura blanc dernière cuvée !
    Il est vrai que j’habite quand même à quatre kilomètres du lac de Chalain. :)

    • Salut Didier, J’ai proposé à Hervé que vous veniez, à chaque fois c’est toi qui reçoit.

      • Roumeas de Chambly says:

        Pas grave Sylvain ; ce n’est que partie remise. :) Il me reste encore quelques bouteilles de Jura en cave !
        Promis, c’est moi qui e déplacerai lors de votre prochain séjour dans notre beau Jura.
        Vraiment content que Seb ait enfin réussi à vous convertir à la « corégonite » après de nombreuses tentatives infructueuses ces dernières années !
        Bon week-end de Pâques à tous.

  2. oliv39 says:

    Salut Sylvain,
    Belle journée de pêche. J’y ai pêché avec Thierry. M et une troupe de Morvandiaux la semaine dernière et ce fut un festival !
    Sinon pour info, le Lac de Chalain est géré par La Fédération de pêche du Jura et pas par une AAPPMA particulière et les conditions pour y pêcher sont les suivantes :
    Droit de pêche
    Avec une carte annuelle d’une AAPPMA du Jura, vous pouvez pêcher uniquement du bord. Pour pouvoir pêcher en barque sur les trois lacs (Chalain, Ilay et Le Val) , il est nécessaire de détenir, soit la réciprocité fédérale du Jura, soit la carte journalière ou vacances.
    Quelques pêcheurs morvandiaux pêchaient à deux cannes, on a le droit mais la seconde c’est deux hameçons maxi et pas quatre comme j’ai pu le voir et l’entendre.
    Réglementation
    • Classement: 2 ème catégorie.
    • Nombre maximum de lignes : 4 lignes dont 1 ligne seulement pouvant être équipée de 5 hameçons au plus.
    • Utilisation de moteurs sur les embarcations : au lac du Val, les moteurs sont interdits par Arrêté Municipal. Au lac de Chalain et d’Ilay, seuls les moteurs électriques sont autorisés …
    Voilà si ça peut aider !
    A bientôt dans Le Jura !

  3. Gael Denys says:

    Bonjour Sylvain,
    Très intéressant article qui donne vraiment envie d’aller tester la pêche au coregone.
    Et l’ichtyologue que je suis voudrait savoir quelle est l’origine du coregone dans ce lac. Il n’est pas natif? Il s’agit bien du lavaret comme on trouve dans les autres lacs perialpins français ?
    Merci et à bientôt

    • Bonjour Gael, c’est bien le Lavaret du bourget qui a été introduit à Chalain et non la Fera du Léman, d’autres lacs naturels profonds ont été alevinés en corégones sur ce secteur et il se reproduisent bien.
      Ce m’a épaté sur ce poisson c’est sa vigueur et le fait qu’il dégaze une quantité impressionnante pour un si petit poisson lorsqu’il arrive vers 3/4m de profondeur, il repart ensuite sans problème sans souffrir d’accident de décompression. Je mettrai bientôt une vidéo en ligne, on voit la quantité de gaz qu’il recrache, c’est incroyable.

      • Stéphane says:

        Bonjour !
        Le ou la féra du Léman n’est plus qu’un mythe, puisque le Léman a été repeuplé par les bondelles du lac de Neuchâtel, tout comme le lac St. Point en France.
        Le corégone pêché dans les grands lacs reste un poisson « fragile » selon la profondeur. Certes, il dégaze bien, mais au delà de 20m, ils en prennent quand même un coup. Je les ai pêchés dans les 30m ces derniers jours, inutile de penser qu’il va repartir, même en le remontant gentiment (mais ils étaient tous maillés, et c’est excellent ! :) ). Si je touche un petit, je change de profondeur.
        Ses écailles sont aussi très fragiles.
        A bientôt !
        Stéphane

      • Gaël Denys says:

        Pour la petite info, comme vous parlez de lavaret et de féra, le corégone du Léman est appelé féra à tord. A l’origine il y avait 2 espèces de corégone dans ce lac (la féra et la gravenche) qui vivaient dans des habitats différents, mais elles ont disparu suite à l’activité humaine (elles sont considérée comme éteintes). Et c’est dans les années 1920, il y eut un alevinage intensif de petits corégones provenant du lac de Neuchâtel. Et les analyses génétiques montrent qu’il s’agit bien de la même espèce que le lavaret du Bourget.

  4. Le regulateur says:

    Salut , belle pêche pour vous dans ce cadre magnifique, bravo! Une petite question, bien que je ne sois pas un grand amateur de poissons, le cOregone se prépare t’il comme une truite en cuisine ? Et est ce aussi bon ? Bonsoir à bientôt.