Week end carnassier en Côte d’ Or
avatar

sortie 22230815 (135)Ce week end, vous avez peut être noté que je n’avais pas publié d’articles, en effet j’ai un peu laissé de coté mon Morvan pour répondre à l’invitation de Martin le Héron, Manu Gautheron et Lilian Fautrelle pour une sortie multicarnassiers dans le département de la Côte d’ Or.

Direction dans un premier temps à  Genlis près de Dijon où m’ a accueillit Martin le Héron alias Bertrand Bordat dont le blog qu’il tient depuis 2009 montre qu’il n’est pas un manchot à la pêche.

Après un bon café croissant où Manu Gautheron nous rejoint, nous prenons la direction des bords de l’eau  pour voir si une grosse truite des rivières côte-d’oriennes ne voudrait pas de nos leurres.

Arrivés sur place, le niveau est bas mais il y a encore de l’eau. Grâce aux lunettes polarisantes nous voyons d’énormes chevesnes et des gros barbeaux patrouiller.

sortie 22230815 (123)

sortie 22230815 (120)

 

J’essaye quelques poissons nageurs sur une partie peu profonde mais il raclent trop le fond, je passe donc au mini stickbait, pourquoi pas ?

Alors que je ramène et discute avec Manu, celui ci me dit « tu as un suivi », effectivement le gros pépère chevesne s’arrête à  2 m de moi sous la canne, j’ai stoppé l’animation et le poisson nageur ne bouge plus. Le chevesne observe durant une longue seconde, je fais tressaillir le poisson nageur mais le chevesne pige que ce n’est pas naturel et s’enfuit à toutes nageoires !!!! Dommage il faisait au bas mot ses 40 cm et m’aurait bien amusé.

sortie 22230815 (124)

La rivière est difficile d’accès et recèle des zones de courant, des radiers et des zones sous les branches où se calent les poissons, presque impossibles à pêcher qu’au toc.

21 du 220815 (2)

 

Enfin, entre quatre gros chevesnes bien foncés, un poisson plus clair semble faire la loi, il se déplace plus vite et se met en poste d’une manière caractéristique. C’est une belle truite d’au moins 40 cm. La belle est méfiante et semble nous avoir repéré.  Nous lui jetons sous le nez nos leurres mais ça ne fait que la décaler, lasse de jouer elle dévale le courant pour se perdre à notre vue.

sortie 22230815 (107)

 

Nous redescendons et le soleil plus haut éclaire la rivière. Nous voyons d’autres grosses truites en poste dont une de plus de 60 cm qui nage au milieu d’un banc de blanc. Ceux ci se poussent respectueusement à son passage, c’est un magnifique spectacle.

sortie 22230815 (128)

Manu finit par attraper une jolie perche au leurre souple, dans la foulée je lance mon stickbait et pique une suiveuse. De jolis poissons de 20/25 cm bien combatifs.

sortie 22230815 (125)

sortie 22230815 (129)

 

Pause croûte avant d’attaquer une partie avale plus profonde. Sous une cascade je pique une perchette au micro spinner bait puis c’est une truite, enfin une, que je pique avec le même leurre. Une troisième touche loupée me fait insister et pêcher plus creux et là ce qui arrive dans ces cas là est arrivé. J’ ai laissé mon micro spinner au fond !!!

sortie 22230815 (132)

sortie 22230815 (134)

sortie 22230815 (7) 21 du 220815 (3)

 

Cette partie aval est plus sauvage et nous voyons encore de très grosses truites mais celles ci ne veulent pas de nos leurres, ni même d’un gros ver de terre….

Manu piquera un chevesne, Cathy fera brecouille et Bertrand en bon guide ne pêchera presque pas, se contentant de nous indiquer les bons postes.

21 du 220815 (1)

 

Après un bon repas barbecue direction le canal de Bourgogne afin de  tenter les black bass sans Manu parti préparer sa barque pour le coup du soir au silure, mais manque de bol pas un poisson en poste sur près d’un kilomètre.  Bertrand me montrera à la fin du parcours un petit black de 15 cm en mouvement, je lui lancerai mon stickbait et il se jettera dessus comme un goulu.  Il se décrochera seul et rejoindra la profondeur du canal.

sortie 22230815 (8)

sortie 22230815 (114)

 

Nous nous quitteront sans un bass ramené, mais c’est la pêche, des fois ça veut, des fois ça veut pas.

Merci à Bertrand pour cette belle journée qui m’aura fait découvrir ces superbes coins à une heure et demi de chez moi seulement.

sortie 22230815 (113)

Après cette journée du bord, direction le port de Seurre pour rejoindre Lilian Fautrelle et Manu Gautheron en bateau pour un coup du soir au silure.

Manu m’accueille sur sa nouvelle barque, une Eagle Race Hawk de 4m de long, beaucoup d’espace intérieur dans cette barque crée pour durer et très bien conçue surtout pour les pêches du silure.

sortie 22230815 (10)

sortie 22230815 (15)

 

Nous allons pêcher au Fire Ball et j’espère étrenner ma nouvelle canne Tec Cat Hunter de Berkley. Manu m’accroche une tanche d’un kilo et nous prenons la route pour un spot bien connu sur la Saône, un spot à très gros moustachu.

tec cat hunter fire ball (4)

sortie 22230815 (44)

 

Lilian en profite pour relâcher sa seule prise de l’après midi, un petit silure pris aux vers à soutenir sur hameçon 4/0, un féroce celui là !

sortie 22230815 (39) sortie 22230815 (41)

 

Nous enchaînons les dérives et plusieurs fois les silures viennent voir la tanche mais aucun n’attaque malgré les animations, le clonk, et tout le savoir faire de Manu.

Cathy est à bord du Marcraft de Lilian et elle aussi fait chou blanc…Elle tentera d’assommer un silure lorsque Lilian lui dira de redescendre son fire ball, elle ouvrira son pick up et le montage touchera le silure, le faisant fuir à vitesse grand V.

sortie 22230815 (115)

sortie 22230815 (26)sortie 22230815 (55)

La nuit arrive doucement et nous contraint au retour, navigation dans la pénombre, une chose que je pratique pas souvent. le système d’éclairage par leds de Manu est au top !

sortie 22230815 (64)

 

Repas et dodo rapide pour un coup du matin qu’il nous faut terminer en milieu de matinée à cause d’un repas festif prévu de longue date chez l’ami Patoche.

A 6h00 nous somme au port de Saint Jean de Losne avec l’espoir que procure toujours l’aube chez moi. La météo n’est pas la même que la veille, les nuages s’amoncellent à l’horizon et les orages sont annoncés pour 14h00.

sortie 22230815 (20)

sortie 22230815 (84)

J’embarque cette fois ci avec Lilian pour l’amont sur une fosse qu’il connaît parfaitement. Là aussi je suis monté en fire ball mais avec un chevesne de 20 cm.  Là aussi les silures sont présents et viennent agacer mon vif. On ressent l’excitation du vif avant que le silure ne monte, une fois à coté de lui le vif ne bouge plus d’un millimètre, il est tétanisé de peur.

sortie 22230815 (118)

sortie 22230815 (80)

 

Lilian passe à l’offensive avec une grappe de vers à soutenir à la main. Il clonque et fait monter les silures jusqu’à mon fire ball mais il semblent ne pas avoir très faim.  Je le verrai ferrer et louper un silure qui lui aura gobé quelques vers.

sortie 22230815 (87)

 

Nous faisons quelques passes sur d’autres secteurs mais toujours la même chose, les silures viennent voir et ne concrétisent pas.

sortie 22230815 (99)

 

Nous rejoignons Manu pour le café, il est 09h45 et les nuages obscurcissent le ciel. Bien entendu, tout le monde a laissé ses affaires de pluie dans le coffre de la voiture. 10 heures arrivent et quelques gouttes tombent, nous nous installons pour une dernière dérive car j’ai prévu d’arrêter à 10h30. A peine arrivé que la pluie commence, Manu nous rejoint et plie les gaules, nous faisons de même et c’est sous un petit déluge que nous rentrons.

sortie 22230815 (76)

 

Bilan de cette matinée, nous sommes mouillés et brecouilles… Mais je garde le coté positif, j’ai bien pigé comment il faut faire pour pêcher le silure, mes deux profs m’ont longuement expliqué  son comportement, sa pêche, les techniques. Je repart avec de quoi m’occuper pour les semaines à venir car je n’en resterai pas là, je prendrai un gros silure en pêchant à soutenir.

Nous nous quittons à la mise à l’eau, un peu mouillés, un peu déçu par ces fantômes de silures mais content quand même de ces sorties.  Merci Lilian, merci Manu, on se reverra au brochet.

sortie 22230815 (117)

 

Nous rentrons sous une pluie battante et j’imagine déjà mon prochain combat avec un moustachu de deux mètres pris au fire ball avec la méthode Lilian Manu !!!!

Gardez la pêche.

Photos: Bertrand Bordat, Lilian Fautrelle, Manu Gautheron et moi même.

 

About sylvain l'esoxiste

50 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour Planète Carnassiers, 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre L'Esoxiste sur Google+ et esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in reportage de pêche. Bookmark the permalink.

10 Responses to Week end carnassier en Côte d’ Or

  1. stef says:

    De bien jolies photos et de belles aventure sut ton site., jte suis casi quotidiennement, chapeau bas frérot…

  2. Joubert-Laurencin says:

    Même problème sur Mâcon, sondeur peut-être mais surtout manque de courant de la Saône, les silures et les autres carnassiers ont tout le temps d’analyser les montages, de voir ou de sentir le bateau.Moins de refus je pense lorsqu’il y a beaucoup de courant.J’éteins le sondeur et je laisse un ou deux montages derrière la dérive ou sous la barque au ras du fond lorsqu’ils redescendent après le coup de clonck.

  3. Berard says:

    Avec des profs comme ça tu ne peux que progresser !!

  4. Lavarenne says:

    Exactement ce que j’ai connu en Espagne,les silures montaient,regardaient et repartaient dans les fonds…….ça agace !