Une sortie au Bourget avec les goujons cuiserotains
avatar

Hier samedi nous avons été invité par Patrice, Olivier et Lionel (les goujons cuiserotains) pour une découverte du splendide lac du Bourget.

Ce lac naturel plutôt imposant (4450 ha) est habité par une jolie population de brochets que nos amis vont combattre plusieurs fois par an. Pour nous ce type de pêche avec des fonds importants n’est pas notre spécialité mais nous avons écouté et pêché comme eux avec des shads à palette sur les cassures.

Le Bourget, c’est beau, c’est grand, c’est un appel à la liberté:

 

Nous sommes arrivés à 09h00 au port de Conjux sur la rive ouest du lac et nous avons mis à l’eau l’Esoxiste 3 qui était contente de sortir un peu et allait pouvoir donner un peu de son moteur dans ce grand lac.

 

Premier contact avec les eaux qui sont cristallines, choix des leurres, couleur….sur les recommandations de nos copains et pêche à quelques centaines de mètres du port sur une belle cassure.

 

Pas mal d’échos de bancs de vifs mais pas de grosse banane décolée. Peu de temps après c’est le premier poisson pris par Olivier, un monstrobroc d’environ 35 cm qui repart vite à l’eau, nous enchainons des dérives parallèlement à la berge sans en toucher à nouveau.

 

Nous nous décalons face aux grottes, pas loin du chateau aux couleurs de dessin animé et je pends un petit bec de 50 cm au divinator. Plutôt vif avec une belle touche. Mon premier bec du lac du Bourget qui repartira vite rejoindre ses potes après la photo.

 

 

Patrice lui aussi accroche du petit poisson…Puis enfin Olivier nous indique qu’il en tient un correct au bout de la ligne. Un joli petit 70 qui nous donnera espoir pour la suite.

 

Sur cette même zone Patoche aura la surprise de voir un 70 + suivre son leurre et le taper du bec avant de faire demi tour au bateau…Surprenants ces becs alpins ! Nous accostons pour le repas à la grotte ou nous avons pu constater qu’elle est habitée depuis l’époque des premiers pêcheurs, les peintures rupestres valent largement Lascaux.

 

Pour cette petite collation nous avons pris de la charcuterie, du pain et du vin, il restera du pain et de la charcuterie…..Merci à Karine pour sa mousse de foie de canard maison, elle était succulente.

 

Retour à la pêche pour tenter la zone de l’abbaye d’Hautecombe où l’on en prend plein les yeux, c’est vraiment magnifique mais à part un petit poisson pris par Patrice rien de joli ne daigne mordre. Patrice aime se déguiser en super héros lorsqu’il navigue……

 

La rive Est  et la zone de Brison sont très chouettes mais leur pêche n’apportera pas de poissons, plusieurs bateaux étaient passés avant nous. Naviguer sur un tel lac avec la troize est un régal, les grands déplacements nous donnent l’occasion de pousser un peu et de taper les 30 noeuds (55 km/h) à trois avec tout le matériel. Je me suis surpris à plus m’éclater à naviguer qu’à pêcher car la réussite coté pêche n’a pas été avec nous. J’ai enregistré une autre touche loupée et quelques gratouillis de perches sur mon leurre souple mais pour une première découverte il ne faut pas trop en demander.

 

Lorqu’on gratte un peu le fond dans les 5/8m on ramène cette plante aquatique parsemée de petites moules, la particularité de cette herbe est de puer le pourri, impressionnant l’odeur fétide qu’elle dégage….

 

Nous avons terminé par la baie de Grésine ou de beaux poissons se font prendre chaque année mais là aussi pas de chance.

A 15heures il nous a fallut quitter les potes  car nous avions de la route (plus de trois heures) et une autre sortie à préparer pour le lendemain, le temps de débarquer,  ranger, rentrer chez nous il était déja 19h00. Nos goujons ont continué de pêcher jusqu’au soir et Lionel terminera cette journée en beauté avec un magnifique brochet de 98 cm pris au Divinator. Il en aura pris trois maillés et Olivier deux, il semble que Patrice qui d’habitude dépoutraille n’ai pas eu plus de chance que nous.

 

Voila, un bref récit de cette petite journée qui me laissera un grand souvenir, beau temps, pas trop de vent, quelques poissons, de la bonne humeur et des copains, que demander de mieux !!!!!

Gardez la pêche.

Photos: Sylvain, Olivier et Lionel

Acheter un Divinator Biwaa

[subscribe2]

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in reportage de pêche and tagged , , , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.