Une réflexion sur la gestion des carnassiers en Saône et Loire
avatar

Je ne peux que vous inviter par le lien ci-dessous à vous rendre sur le site de la Fédération de Pêche de Saône et Loire pour prendre connaissance de l’enquête initiée par notre Fédération à propos de la pêche des carnassiers.

Durant l’été, toutes les AAPPMA du département ont été amenées à se prononcer sur une éventuelle limitation du nombre de captures (quotas) et une augmentation de la taille des carnassiers: borchets et sandres.

Une présentation et une analyse du sondage y est réalisée. Comme quoi, dans les AAPPMA de notre département que l’on critique si souvent, on ne fait pas toujours preuve de conservatisme…

N’empêche que si les autres fédérations s’inspiraient d’une telle action, et en faisaient de-même (c’est déjà le cas dans certains départements), on pourrait espérer voir l’idée remonter jusqu’à la Fédération Nationale pour qu’elle agisse et fasse modifier le code de l’environnement… Mais ça, c’est une autre affaire car modifier le code de l’environnement , c’est changer la loi… et cela devient politique.

Le seul inconvénient pour moi dans cette affaire, c’est la pêche professionnelle. Un règlement intérieur ne les concernerait pas et là, il y a sujet à débattre. S’il est compréhensible que des quotas ne puissent s’appliquer pour eux, une augmentation des tailles, l’accèpteraient-ils?

Lien à suivre:

http://www.peche-saone-et-loire.fr/index.php?mact=News,cntnt01,detail,0&cntnt01articleid=139&cntnt01returnid=15

Pêchement vôtre.

Olivier Bernolin

[subscribe2]

About olivier

Olivier BERNOLIN, président le l'AAPPMA le Goujon Cuiserotain, pêcheur de carnassiers passionné, vit en Saône et Loire à Brienne (71).
This entry was posted in AAPPMA, Fédérations, informations diverses pêche, pêche, règlementation, Vie des AAPPMA et des fédés and tagged , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.