Une journée au bar aux Glénans
avatar

bretagne 201518En mai, ça devrait mordre et la mer ne devrait pas être trop agitée, c’est ce que j’avais cru comprendre en lisant les récits de pêche au bar sur les sites internets. Ces lectures se sont conclues par la réservation d’une journée avec Hubert Calvar de Breizh Bar Passion.

Nous avons déjà pêché avec ce super guide qui vous met à l’aise au bout de deux minutes et qui vous emmène pêcher sur des coins magnifiques. Il nous tardait donc d’y retourner et de mettre quelques bars nerveux au bout de la ligne.

La veille j’embarquai sur un ferry pour belle île et les creux au large étaient de trois bons mètres, je me doutais que nous allions être un peu « ballotés » par la mer et ce n’était pas pour me déplaire.

bretagne 201578

Nous retrouvons donc Hubert le samedi de bon matin, la pêche n’est pas exceptionnelle ces derniers temps, les bars sont regroupés dans des zones éloignées et tenues par les pêcheurs pros qui ne vous laissent pas approcher.

bretagne 201504

 

Nous quittons le port de Loctudy et naviguons vers les Glénans, le 150 cv ronronne et comme prévu ça tape pas mal contre la coque, certains creux sont impressionnants et les lombaires sont vites remis en place. J’en prends plein les yeux, j’adore çà mais à aucun moment je ne souhaiterai être le pilote, pas assez d’expérience pour naviguer dans ces conditions.

Évidemment avec ce temps, nos tenues de pluies sont les bienvenues et elles sont efficaces !

bretagne 201514

 

Premier arrêt sur un spot d’Hubert, premier lancer de Patoche et « bing » c’est pendu sur le Xlayer Mégabass. Patoche combat tranquillement le poisson et c’est un lieu jaune d’une cinquantaine de centimètres qui rejoint le bateau. Ça commence plutôt bien.

Nous faisons plusieurs postes sans toucher réellement plus qu’un poisson à la fois et encore, des bars pas maillés ou des vieilles bien voraces.

bretagne 201506

bretagne 201508

bretagne 201509 bretagne 201512

 

Hubert reçois alors un coup de fil d’un ami qui lui dit qu’il prend du poisson sur une zone plus au sud est mais à un bon quart d’heure de navigation. Nous nous y dirigeons avec le vent dans le dos et les vagues sont nettement plus faciles à franchir.

Arrivé sur place, le copain de notre guide s’avère être un lecteur d’esoxiste.com, même ici j’ai le plaisir de rencontrer un lecteur, incroyable !

bretagne 201516

 

Michel, si ma mémoire de son prénom ne me joue pas des tours, a pris quelques poissons mais rien d’exceptionnel. Nous pêchons son secteur et j’attelle le premier « vrai «  bar, un beau poisson de 54 cm. Au bout d’une demi heure sans grande activité nous repartons sur les Glénans et là les vagues nous arrivent en pleine gueule, c’est sport…

bretagne 201519

bretagne 201525

Au bout de plusieurs minutes éprouvantes, au moins 20 minutes selon moi, nous arrivons sur zone, le vent est un peu moins fort et les vagues aussi. Hubert cherche au sondeur sur ses spots préférés mais les lançons qui constituent la base de la nourriture des bars sont absents. Nous remarquons un regroupement d’au moins 15 bateaux de pros sur une zone grande comme un terrain de foot, ça pêche à touche touche là dedans. Les poissons sont regroupés là dans une fosse et les pros veillent jalousement sur leur garde manger.

bretagne 201521

 

Retour dans l’intérieur de l’archipel où nous attrapons quelques poissons, petits bars, petits lieus, vieilles évidemment et les orphies dont le nom local est aiguillette.

bretagne 201526

bretagne 201530

 

Midi et quart arrive, il est temps d’aborder sur l’île principale où nous mangerons un bon jarret de porc au restaurant « la Boucane », ce sera aussi l’occasion de croiser Fred Lavion, célèbre pêcheur de bar ainsi que les organisateurs de l’open des Glénans.

bretagne 201536

 

Une fois le repas avalé, copieux et excellent, j’ai particulièrement apprécié les palourdes farcies en entrée, nous sommes repartis en mer.

Les nuages du matin se lèvent et le ciel bleu arrive mais le vent ne fléchit guère. La pêche est difficile, les dérives compliquées. Hubert me propose de découvrir une pêche ultra sportive, une pêche de l’extrème : La pêche dans la mousse.

bretagne 201541

bretagne 201542

 

Le but est d’approcher les rochers au plus près et de pêcher l’écume des déferlantes, pour cela le skipper doit être très attentif car on peut se faire drosser sur les roches ou aspirer par une brusque descente de l’eau derrière une vague. En gros c’est pas pour les gamines !!!

Nous approchons un beau rocher et d’un coup Patoche qui est à l’avant du bateau voir un énorme trou d’eau se former devant lui et laisser apparaître un gros rocher, Hubert qui maîtrise son sujet à juste le temps d’enclencher la marche arrière et le 150 cv nous sort indemne de cette mauvaise passe.

bretagne 201540

 

Pas de bar dans cette mousse mais quelques vieilles bien grasses qui vous font de belles touches et des combats tout en puissance.

bretagne 201543

bretagne 201544

 

Devant la difficulté à tenir dans ces conditions nous nous replions sur la chambre des Glénans pour enchaîner quelques dérives.

bretagne 201545

Là c’est beaucoup plus calme, ça ne secoue plus, nous ne sommes pas trempés par des déferlantes, c’est donc du confort..

bretagne 201550

Dans ces conditions, je me suis appliqué à bien pêcher et j’ose dire que j’ai mis la branlée au reste de l’équipage : Bars, lieus, vieilles….

bretagne 201552

bretagne 201554

 

Tout le monde a pu prendre du poisson et surtout du plaisir durant cet après midi mais pas de bar de plus de 55 cm, dommage. Mais, comme je le dis souvent, l’important c’est de s’amuser et je me suis bien éclaté.

bretagne 201556

 

Le retour avec le vent de coté aura été moins secouant mais quand même, c’est là qu’on constate que les sondeurs et le coques ont intérêt à être solides pour résister à ces conditions.

Une fois à terre, fourbus mais encore plein d’images dans la tête, nous avons accompagné Hubert à la cale de mise à l’eau avant de regagner nos pénates pour une bonne nuit de sommeil réparatrice avant de reprendre la route pour notre Morvan.

bretagne 201558 bretagne 201562

 

En tant que pêcheurs, je vis des émotions tous les week end mais jamais d’aussi fortes que lorsque je suis à la pêche du bar en bateau sur ce magnifique archipel des Glénans. C’est la troisième fois que je le pêche et ce n’est pas la dernière.

bretagne 201564

 

Vivez vous aussi un moment de pure adrénaline avec du dépaysement, des poissons combatifs, du bon matériel de pêche (cannes Tenryu et moulinet Shimano) et un guide super sympa qui ne fait pas de chichi. Rendez vous sur le site d’ Hubert Calvar pour les conditions et les tarifs.

Relire mon précédent article sur une sortie en juillet.

Lien pour accéder à pêche-finistère.fr

Gardez la pêche

 

About sylvain l'esoxiste

50 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour Planète Carnassiers, 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre L'Esoxiste sur Google+ et esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in reportage de pêche and tagged . Bookmark the permalink.

7 Responses to Une journée au bar aux Glénans

  1. Yves says:

    Décidément, ces xlayers, c’est toujours de la bombe !

  2. le régulateur says:

    salut, belles images de pèche en mer, ah! vivement les vacances je vais cette année a santec tout près de roscoff , un de mes amis pèche depuis les rochers et prend du poisson, j’ai envie d’essayer cette année, de plus le finistère fait partie de l’ehgo, ça fera une première je n’ai jamais pèché en mer.

  3. Lavarenne says:

    Je constate que « les petites vieilles » avaient mise leur dentier.
    Avec une mer aussi formée,je pense que les palourdes auraient rejoint leur milieu naturel.
    Vous avez pris pas mal de poissons et vous vous êtes bien « amusés » c’est bien là le principal.

  4. Joli report Sylvain, il est vrai que la pêche n’était pas simple samedi. Dimanche avec le beau temps, ils étaient présents et mordeurs. Mais avec le beau temps tu n’aurais pas connu « La Mousse », si belle et si impressionnante !!!! C’est clair que le Léman c’est plus calme. C’était un plaisir de vous revoir. Hubert

  5. JiS says:

    Superbe reportage…..dépaysement assuré!!!!
    Rien que de voir les photos des vagues, on aurait presque la nausée….
    Remarque, normal quand on reste trop longtemps au Bar…. :)