Un brochet tarponesque
avatar

J’ai quand même pris quelques brochets dans ma carrière de pêcheur mais un comme celui là, jamais encore. Ce brochet m’a donné un des plus beaux combats de ma carrière halieutique, voici le récit de cette capture qui restera gravée dans ma mémoire.

Ce matin la team au complet s’en est allée à l’étang du Breuil (71) histoire de voir si les brochets étaient réveillés.  Mise à l’eau à 05h30 aux premières lueurs de l’aube, une équipe plus matinale encore nous avait précédé.

Direction le fond d’une des queues pour un secteur productif l’année dernière mais une fois arrivé cette pointe peu profonde semblait bien vide à nos leurres.

 

Nous attaquons aux leurres de bordures, spinnerbait, chatterbait…Mais rien de rien au bout d’une demi heure. Je décide alors de traverser le lac doucement et je monte un Mc My Tail Svartzonker d’Abu Garcia, des fois que…

 

Les premiers lancers voient alors un petit bec se piquer sur ce gros jerk, petit brochet furieux qui décollera un œil de ce leurre et qui rejoindra vite l’eau.

 

Arrivé de l’autre coté et après avoir ratissé une petite baie je vois un rond dans l’eau signe d’activité. Chasse, gobage ? Je lance dessus et dans la seconde c’est pendu.

Ferrage à l’américaine sur le coté avec mon ensemble casting composé de ma vieille Ripple Berkley et de mon Révo premier et alors que la tresse est dans l’eau devant ma canne je vois un joli bec s’élever dans les airs à plus de 30 m de moi.

 

Vieux reflexe, je tends le bras pour laisser du mou et je vois ce spectacle rare du poisson s’élever dans les airs et se secouer tel un tarpon ou un sailfish. Je ressent ensuite le poids du combat dans la canne et j’annonce joli poisson à mes coéquipiers !

De loin le bec mesure plus de 60 cm et pèse assez lourd. Il vient ensuite assez rapidement mais à vingt mètres du bateau me cale un rush de dingue et passe sous l’embarcation. je le bride comme il convient et le féroce brochet me retape un nouveau saut à moins de 10 m de la barque. C’est superbe, je n’en perds pas une miette et je desserre mon frein à l’approche de l’épuisette.

 

Après deux ou trois rushs très puissants il se livre enfin et le filet de l’épuisette l’emmaillote. Verdict 73 cm de pur adrénaline, c’est sûr ce n’est pas un exploit, il ne mesure pas le mètre mais il m’a gratifié d’un combat comme aucun avant lui ne l’avait fait.

Un brochet qui a littéralement gobé le Mc My mais qui s’est piqué dans un arc branchial, il pisse le sang et finira chez belle maman à midi pour un repas futur.

 

Le reste de la matinée sera plus morne, deux loupés pour Cathy, rien pour Patoche….Youppi j’ai gagné !!!! L’esoxiste est de retour.

Gardez la pêche.

Relire mon article sur la gamme des jerkbaits  Svartzonker Mc My Abu Garcia

Acheter un Mc My  Svartzonker Abu Garcia

 

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in pêche, reportage de pêche and tagged , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.