Truite, et la cuiller alors ?
avatar

A en croire la plupart des médias  et la com des fabricants, la cuiller c’est quasi fini, place au poisson nageur et japonais en plus. Et pourtant le 8 mars prochain, j’en verrai des pêcheurs arpenter les bords de la rivière avec cette bonne vieille Mepps n° 2 et ces pêcheurs prendront des truites, autant que les autres..

Je ne veux pas dénigrer les poissons nageurs, j’en suis un fervent utilisateur  mais avouons le nous, une cuiller bien utilisée ça prends aussi pas mal non ?

 

Certes avec une cuiller on ne pourra pas aller sous la cascade, au milieu du rapide, sous cette souche prometteuse et c’est pourquoi les différents types de poissons nageurs ont été inventés mais pour le reste  ?

Je me souviens, au siècle dernier, l’ultra léger se pratiquait avec des fleuret d’1m20 en fibre de verre pleine. Le petit moulinet était garni de 12 centièmes en nylon qui en ce temps là ne résistait pas au kilo et les leurres, que des cuillers n° 0 ou 00, ce n’est que plus tard que Rapala a démocratisé son petit poisson nageur pour la truite.

Pour l’ouverture c’était lancer « leger » soit un bon 5/20g voir plus avec des Mepps n° 3 montées sur du 20 centièmes. c’était discret comme l’armée mexicaine mais ça prenait.

 

Lorsque je part à la truite que ce soit au vairon mort manié ou au poisson nageur, j’ai toujours quelques cuillers 0 et 1, généralement jaune fluo et dorées au cas où ça ne mordrai pas. Si je dis ça c’est que j’ai constaté quelquefois que les truites ne voulaient pas de mon vairon ni de mon super poisson nageur suspending à décor holographique mais tapaient sur la ferraille.

Qu’est ce qui peut bien les décider à attaquer ce truc ? Si l’un de mes lecteur le sait qu’il le dise car nous sommes nombreux à nous poser tous les ans cette foutue question, pourquoi une cuiller prend du poisson ?

 

Donc le jour de l’ouverture, équipé de notre joli matériel tout neuf acheté au dernier salon à -20 %, nous allons agacer les farios, les arcs, les surdensitaires lâchées l’avant veille. Laissons les toqueurs chatouiller leur fil pour voir les leurristes ou les vaironniers. Ils commenceront tous pareils, fébriles, excités et lanceront leur dernière acquisition sans le moindre sens critique.

Et oui, le pêcheur n’analysera son poste que les jours suivants, celui de l’ouverture j’en ai vu lancer des Drachkovitch en plein courant, des Aglia dans une cascade…Mais c’est l’ouverture, on les pardonne, d’ailleurs je suis pareil, un vrai gamin ce jour là.

L’année dernière la cuiller était le leurre qui avait pris le plus sur mon parcours habituel, il y a deux ans alors que la brecouille était générale c’est encore la cuiller qui s’en était sortie de là à penser que !!!!

 

Si vous avez décidé de faire votre ouverture à tout autre chose qu’à la cuiller, réservez quand même une petite place pour quelques morceaux de ferrailles dans une boite au fond de votre poche, ça vous sauvera peut être la mise, qui sait ?

Gardez la pêche.

 

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in Leurres métalliques, pêche and tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.