Quand un carpiste mutile un pêcheur de carnassiers.
avatar

On découvre régulièrement d’étonnantes infos dans la presse régionale, celle ci vient du Journal de Saône et Loire et relate le procès qui s’est déroulé dernièrement et qui a opposé un carpiste et un pêcheur de carnassiers. Je n’en sais pas plus que ce que relate cet article et qui a commencé ou non cette rixe mais quand un homme en mord un autre et lui arrache un morceau de doigt pour un motif relatif à la pêche on peut vraiment se dire que cet homme est un gros abrutis.

Cet accident n’est que l’aboutissement des mots échangés régulièrement entre carpistes et autres usagers de la pêche. Voici la copie de l’article :

Extrait du Journal de Saône et Loire, pages départementales en date du 27/05/13

Tribunal correctionnel de chalon

 Il lui arrache un doigt avec les dents

Le 27/05/2013  | B.D.B. (CLP)

 Deux hommes s’avancent à la barre de l’audience correctionnelle de ce vendredi, le premier pour violences suivies de mutilation, le second pour violence sans ITT. Au bord du lac du Breuil, le 11 mai 2012, une altercation verbale éclate entre deux groupes de pêcheurs les uns ‘‘carnassiers’’ les autres ‘‘carpistes’’. Là-dessus, un élément déclencheur : un canoë qui vient dans la zone de pêche et «çà a mordu». Voilà pourquoi, Bastien R., 36 ans, s’approche finalement de Jean-Pierre G., 44 ans, un corps à corps assez confus, mais violent s’engage entre les deux hommes. «Je l’avais mordu un peu fort, je regrette», déclare le premier. «Je me suis défendu, ce sont eux qui sont venus vers moi», prétend le deuxième homme. Stupeur dans la salle quand le président du tribunal relate que la victime a eu le bout de la phalange droite arrachée et sectionnée.

 Le ministère public Christophe Rode s’étonne : «Je pensais que la pêche était un loisir calme, mais là c’est surréaliste !»

 Le carpiste ‘‘mordeur’’ a été condamné à 9 mois de prison avec sursis. Il versera à la victime 2000 euros d’indemnités provisionnelles, et 500 euros pour l’article 475-1 du CPP, tandis que le ‘‘carnassier’’ victime mais cependant auteur de violences écope de 150 euros d’amende.

 

 Les carpistes,  sans vouloir les stigmatiser, ont vécu de nombreuses années en faisant ce qu’ils voulaient et sans gêner personne. Désormais les « carnassiers » sont arrivés avec leurs barques et float tubes et  lorsqu’on se tend à 300 m en éventail de son poste sans le baliser par des bouées on court le risque de voir des bateaux venir pêcher sur la zone sans aucune provocation de leur part mais qui ne vont pas apprécier de se faire virer sans ménagement.

Je le répète pour que ce soit bien clair, je me moque qu’un carpiste se tende à un kilomètre de son poste mais qu’il le balise et ne gueule pas comme un veau quand un leurre se prend sur sa ligne.

L’exemple le plus flagrant de cette suffisance se déroule régulièrement au lac des Settons sur le secteur de l’île. Alors que le règlement affiché partout stipule qu’il est interdit de se tendre au delà de la limite médiane de la zone, de se tendre via des embarcations, des carpistes vont poser leurs lignes a ras l’île distante d’environ 300 m et surtout ne balisent pas la zone. L’année dernière un groupe de ceux ci occupait au moins 200 m de rives de l’île et nous nous sommes pris dans leurs  lignes plusieurs fois. Et après on s’étonne que le ton monte entre les pêcheurs.

Si ça m’arrive, car après tout je ne suis pas à l’abri d’une telle mésaventure, je promets que je ne me laisserai pas bouffer le doigt !

Gardez la pêche

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in informations diverses pêche. Bookmark the permalink.

Comments are closed.