Petite ouverture de la truite 2014

Au vu du titre vous vous doutez bien que cette ouverture n’a pas été celle espérée, pourtant le niveau de l’eau était excellent, l’eau était juste un peu  teintée et un grand soleil nous donnait envie de rester le plus longtemps possible au bord de l’eau.

Petit récit de cette journée en terres morvandelles.

06h20,  nous arrivons sur le parking dit « du terrain de jeu de boules » à Lucenay L’Eveque (71), il fait nuit noire et le petit parking est bondé.

06h37, il fait toujours nuit noire et pourtant c’est l’heure légale….Je suis au bord de l’eau et j’attends impatiemment une vague lueur de l’aube.

06h45 je n’y tiens plus je lance mon vairon….. 06h48, ouhaa ça caille sévère, je remet mes mains dans les poches. Le Morvan c’est pas un pays pour les tafioles !!!

 

L’aube arrive doucement et avec elle sa cohorte de pêcheurs décidés qui s’étalent sur le parcours. Toutes les techniques sont là, toutes les générations sont là aussi, même quelques très jeunes pêcheurs, ça fait plaisir.

 

07h30, toujours pas une touche sur le parcours, je redescend en aval pour un secteur calme où l’ AAPPMA a déversé quelques arcs en supplément des 150 kilos de farios.  Miracle, au bout de quelques lancers, je sens le gratouillis tant attendu, ferrage et combat avec une arc qui malheureusement se décrochera à mes pieds.

Les copains arrivés peu après feront leur truites quand d’autres laisseront quelque cuillers dans les branches, c’est l’ouverture !!

 

Patoche prend un arc à la cuiller dans les bottes de Jacques, l’entraineur de Rugby de mon fils quand il jouait en poussin et qui ressemble à un esquimau.

 

Je me promène, essaye différents coins mais pas de nouvelle touche et vers 08h30 je remet les voiles en direction du parcours amont. Je repère une truite en poste dans une rigole de bief de moulin mais celle ci ne veut pas de mon vairon que j’arrive à lui poser sous le nez, elle ne voudra pas plus du ver de pêcheur au toc que j’ai débauché pour lui montrer.

Je rejoint un petit coin bien à moi, pas connu car insignifiant mais que je sais abriter une truite tous les ans. Premier lancer, gratouillis, second lancer regratouillis…Troisième lancer, je laisse mordre et je pique enfin une belle fario mais celle ci se décroche au bout de 5 secondes.

 

Gros moment d’hésitation, inspection du vairon, de l’hameçon…Je décide d’attendre 10 minutes et change ma monture ariel pour une monture Vario Pêche.

10 minutes plus tard je lance sur le poste et je ressent ce gratouillis, pas une touche franche mais une impression… La ligne se déplace enfin et je ferre !!!! Enfin une fario qui se fait piquer, elle mesure 30 centimètres et me permet de ne pas être capot.

 

L’heure du casse croute arrive, Patoche n’a pas fait mieux, Cathy non plus…

Nous quittons les lieux pour redescendre au camping à la buvette de l’ AAPPMA pour prendre des nouvelles.  Ce n’est pas glorieux, peu de pêcheurs ont fait plus d’une truite, celle ci font la fine bouche.

 

Nous repêchons jusqu’à 11h30, Cathy décroche une fario à la cuiller et c’est tout…J’ai beau avoir été présent au déversement des surdensitaires lundi dernier mais les truites ne répondent pas à l’appel de mon vairon.

 

Nous terminons à la buvette, comme d’hab…Avant un repli au restaurant devant un bon repas qui clôture cette superbe journée printanière.

On y retourne demain !!!

Gardez la pêche.

 

Les commentaires sont fermés.