Pêches varoises épisode 2
avatar

Le mois d’août tire à sa fin et la rentrée se profile. Les souvenirs de vacances sont encore tout frais et je garde en mémoire mon second séjour dans le Var au début du mois. Séjour d’à peine une semaine mais où j’ai eu le temps de retourner rendre visite à trois reprises aux blacks du petit lac de l’Avellan près de Fréjus.

 La première sortie fut relativement courte puisque, à mon arrivée vers 9h30, je commençais par discuter avec un jeune pêcheur venu du Nord et qui, comme moi, était venu taquiner le bass, séduit par le charme de ce petit plan d’eau.

Lui était arrivé plus tôt et s’en retournait ayant capturé 2 poissons maillés. La conversation terminée, c’est alors avec le garde pêche particulier de l’AAPPMA que les discussions reprennent. J’apprendrai d’ailleurs que les poissons alevinés viennent du 71 et que l’AAPPMA met en place des frayères artificielles. Bref, fin de la discussion à 11h… Autant dire que la pêche sera rapide mais se soldera par quelques captures de poissons non maillés, les gros venant plutôt narguer mes leurres.

Ma deuxième sortie se fera en pleine après midi sous un soleil de plomb, mais là encore les captures au nombre d’une douzaine, ne sont pas très grosses. Sous l’ombre d’un arbre, je verrai un big big black venir chatouiller mon leurre en surface pour s’enfoncer ensuite lentement au fond de l’eau. Tout y passera : poisson nageur, leurre souple, popper  mais malheureusement pour moi, pas de touche miracle. Imaginez la frustration.

 

 La veille de partir, je décide de m’y rendre une dernière fois mais au lever du soleil pour changer.

 Peu de poissons étant visibles en surface, j’opte alors pour une pêche au poisson nageur: Jade de chez Smith. C’est ainsi que j’arrive à déclencher quelques attaques et à repérer quelques groupes de blacks qui suivent mon leurre jusqu’en bordure. Dès lors, je change rapidement de leurre pour un montage wacky avec leurre souple et c’est presque à coup sûr une capture, certes non maillée mais ça fait des touches: une quinzaine au total.

Je croise deux pêcheurs venus en découdre également avec notre ami l’achigan. Ils ont l’air bien équipé et se dirigent directement vers le poste où j’avais aperçu le gros black la sortie précédente. Pour ma part je reprends ma marche et dans une queue je capture un petit brochet qui regagne rapidement son élément.

A peine 100m plus loin je me retrouve en face des deux pêcheurs. Je continue avec mon petit jade lorsque je ressens un blocage. C’est lourd et j’ai l’impression que ça prend le fond. Gros brochet voire gros sandre?? Le poisson revient sur moi rapidement puis repart vers le large en montant à la surface en me gratifiant d’un superbe saut. C’est un beau bass!!! Il faut que je fasse attention à ne pas le décrocher aussi je trempe vite mon scion dans l’eau… et ne pas casser sous ses le coup de ses accélérations. Il est vrai que je suis en 16/100. Enfin, je finirai par l’échouer sur le bord.

 

 

J’admire ce beau poisson. Il vient compléter ma musette numérique et sera mon meilleur souvenir de vacances. Il vient également s’incrire au tableau de mes records personnels avec ses 43cm. Mais les records sont faits pour être battus!!!

Capturé avec ma canne Smith Dragon Bait Trout 2-8g, moulinet  Shimano Twin Power, fil 16/100, poisson nageur Smith Jade coloris 23.

Vivement l’année prochaine, j’ai repéré quelques parcours comme le lac de Saint Cassien (je n’y suis allé qu’en repérage selon les conseils de Jean Paul Charles) qui m’a surpris par son immensité mais que je n’ai pas pêché ainsi que le lac de l’Escarcet mais pour lesquels un float tube me serait fort utile. Un investissement à prévoir pour cet hiver!!!

Pêchement vôtre

Olivier.

About olivier

Olivier BERNOLIN, président le l'AAPPMA le Goujon Cuiserotain, pêcheur de carnassiers passionné, vit en Saône et Loire à Brienne (71).
This entry was posted in pêche, reportage de pêche and tagged , , . Bookmark the permalink.

5 Responses to Pêches varoises épisode 2

  1. Gérald says:

    Bravo Olivier,

    C’est moi le pecheur du nord que tu as rencontré au lac, belle rencontre d’ailleurs !
    Je vois que tu as reussi à faire un beau Bass, tu aurais du essayer de te procurer un Gunnish comme leurre, d’ailleurs pour l’année prochaine je refais le plein.

    Pour ma part, un mal de dos recurrent m’a empeche d’y retouner à mon grand regret … Vivement la prochaine.

    En tout cas J’ai parlé avec des gars du coin qui le pechent et qui le trouvent tres difficile à faire du poisson, nous avons réussi Olivier et moi …

    • olivier says:

      Ca fait plaisir de retrouver des rencontres du bord de l’eau par le biais d’internet.
      En effet je suis content pour ce poisson et je serai mieux préparé pour l’année prochaine. Mais mon expérience en matière de black n’en est qu’à ses débuts… Gunnish, j’ai bien pris note également, leurre que j’essayerai aussi sur le parcours no-kill voisin de chez moi sur la Vieille Seille.
      J’espère qu’on se croisera de nouveau l’an prochain.
      Au plaisir
      olivier

  2. Jean-Paul Charles says:

    Bravo pour ce beau black! Il y a longtemps que je ne suis pas allé à St Cassien mais je me souviens d’une densité de perches et de becs petits et gros ahurissante.. et j’étais alors à pied! un bateau est évidemment préférable. Si tu aimes les grands espace et que tu as le temps, tu peux également pousser aussi jusqu’à Sainte-Croix, mais c’est à l’autre bout du département… Je vais bientôt faire un article sur les lacs du Verdon 😉 …

    • Olivier BERNOLIN says:

      L’accès à Saint Cassien semble difficile. La queue du lac est envahie par les touristes en été, c’est ce qui m’ a freiné pour y jeter le fil. Pour le reste, il faut que j’étudie avec soin la carte topographique pour voir les points d’accès. Il faudra marcher semble-t-il?
      Pour Sainte-Croix je m’y étais également promené il y a quelques années… à faire un jour

  3. mrh1664 says:

    Bien joué et félicitation pour ces fishs et ce nouveau record personnel !