Pêcher aux leurres en période de fermeture du brochet.

Pour la plupart des pêcheurs la question ne se pose même pas, le dogme « toute pêche aux leurres durant la période de fermeture est interdite » est ancrée au fond de nos esprits et bien non, il y en a d’autorisés !!!

 Merci à la fédération de pêche du 71 d’avoir analysé cette question pour y apporter un avis tranché, avis soumis à l’assemblée des présidents d’AAPPMA lors de l’AG 2012 donc avis sérieux et bien entendu opposable à la verbalisation.

 

Tout d’abord, examinons ce que dit la loi: L’article R 436-33 du code de l’environnement précise que «  Pendant la période d’interdiction spécifique de la pêche du brochet, la pêche au vif, au poisson mort ou artificiel et aux leurres susceptibles de capturer ce poisson de manière non accidentelle est interdite dans les eaux classées en 2e catégorie ».

 Littéralement, car c’est comme cela qu’il faut analyser un texte de loi, que dit cet article ?

  1. Pendant la période d’interdiction du brochet il est interdit
  2. la pêche au vif, au poisson mort ou artificiel
  3. leurres susceptibles de capturer de manière non accidentelle.

 Donc, on ne peut pas pêcher au vif, au mort posé, au morceau de mort posé, au mort manié. De plus on ne peut pas pêcher avec un poisson artificiel, ce qui implique que tout leurre ressemblant à un poisson artificiel est banni.

Le poisson nageur de tout type (encore qu’une imitation de larve à bavette…) et le shad sont bannis, c’est clair.

Les leurres susceptibles de le capturer de façon non accidentelle: plomb palette (imitation d’alevin), twist (imitation de…..mais leurre à brochet), LS créature ou craw, cuiller tournante et ondulante, streamer (imitation d’alevin).

Maintenant examinons l’esprit de la loi qui a voulu protéger le brochet. Les appâts naturels autres que le vif ou le mort sont autorisés: Ver  pour le carnassier (la couenne de porc attire par ses mouvements donc est assimilée à un twist donc serait interdite), passons outre les larves qui sont autorisées mais qui n’intéressent pas le sandre car le point d’achoppement c’est bien le sandre et ceux qui le capturent au ver manié.

 

Le ver est autorisé, donc le ver manié, en tirette ou en drop est autorisé, immobile ou gigoté. C’est clair mais ce n’est pas encore rentré dans les mœurs.

Mais rien n’interdit non plus le worm, imitation stricte du ver, qui peut être monté en weigtless, en drop, en tète plombée…….Sauf si ce worm se termine avec une queue en faucille où là il n’imite plus un ver mais un twist.

 

 

Voilà donc le point de vue et l’analyse de la fédé que je partage totalement. Elle est logique et suit précisément la loi.

Maintenant posez la question aux copains pêcheurs, aux gardes, à votre président ? Vous constaterez d’une part qu’il ne connaissent pas l’article de loi mais qu’ils ont  entendu dire que…..

Certains seront sûr à 100 % et vous diront que je raconte des conneries, pourtant la loi c’est un peu mon domaine pour ceux qui me connaissent.

Maintenant si vous avez une communication d’une autre fédé ou de l’Onema à ce sujet, il serait intéressant de comparer les interprétations et m’envoyant le texte ou un lien.

 

Gardez la pêche..

 

About sylvain l'esoxiste

52 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour Planète Carnassiers, 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in règlementation and tagged , , . Bookmark the permalink.

9 Responses to Pêcher aux leurres en période de fermeture du brochet.

  1. Concernant la pêche au ver de terre naturel ou artificiel, je ne suis pas d’accord, Sylvain.
    -« Pendant la période d’interdiction spécifique de la pêche du brochet, la pêche au vif, au poisson mort ou artificiel…est interdite ». Là pas d’interprétation possible considérant la première partie de la définition juridique d’un leurre: « Appât factice pour attraper le poisson.
    Appât artificiel (poisson d’étain, poisson nageur, devon, cuiller, mouche, etc.) employé dans la pêche au lancer. »
    Mais
    « …et aux leurres susceptibles de capturer ce poisson de manière non accidentelle est interdite dans les eaux classées en 2e catégorie.  » Là, on considère la deuxième partie de la définition juridique d’un leurre « Dispositif destiné à tromper.
    Objet rassemblant un ou plusieurs caractères essentiels d’un stimulus susceptible de déclencher un comportement donné, utilisé par les éthologistes dans l’étude des comportements animaux. ». Le montage est l’objet et le fait que le ver soit animé d’une façon artificielle est de nature à provoquer un stimulus susceptible de déclencher un réflexe d’attaque. Pour moi, c’est plus près de l’interdiction que de l’autorisation.
    Si l’on consulte les sites des fédérations départementales, on trouve de tout.
    -Interdiction absolue.
    -Autorisation
    et même…interdite sur une tête plombée et autorisée si le plomb est décollé de l’appât.
    J’ai aussi trouvé « autorisée » sur un arrêté préfectoral. L’ONEMA, interrogé, accuse réception des courriers mais ne répond pas. J’ai donc saisi le ministère de l’Ecologie et du Développement durable ainsi que le tribunal administratif qui accordent le « vide juridique » et s’engagent à apporter une précision par circulaire. Mais en attendant, selon le département où tu te rends, tu peux ou tu ne peux pas sous risque de pénalité importante puisque c’est un délit.
    Comme toi, mon blog reçoit un nombre très important de visiteurs au quotidien et nous ne pouvons pas nous permettre de diffuser une information partielle.
    Tes lecteurs, comme les miens, viennent des quatre coins de France (Et du monde entier). J’exprime mon désaccord de ce point de vue. Tes lecteurs d’un autre département retiendront ton argumentation alors que l’interdiction est clairement exprimée par leur fédération .
    Attendons la réponse des autorités compétentes pour répercuter une info vérifiable et vérifiée. Amitiés André MARINI

    • Bonjour André,
      Cet article est basé sur une étude de la fédération 71 et exposée à l’occasion d’une assemblée générale devant les présidents des AAPPMA.
      Etant moi aussi amateur de droit j’ai repris la quasi totalité de leur argumentation avec leur accord et je souscrit pleinement à cette analyse. Il est vrai que des fédés disent le contraire et que les pouvoirs publics sont dans le flou, il conviendrait que ce point plutôt important soit une fois pour toute clarifé par nos instances, FNPF et ONEMA.
      Ca me rappelle la fois ou l’ONEMA de mon département ne verbalisait pas en cas de dérive au moteur pour la verticale alors que celle de la Nièvre le faisait, les deux responsables départementaux que j’avais eu au fil n’avaient pas la même interprétation des lois.
      Peu importe, c’est un juge qui interprète et non la garderie, et s’il faut aller au tribunal pour s’expliquer et clarifier, faisons le ou alors ne faisons plus rien de crainte que le ciel ne nous tombe sur la tête.
      Ce qui est étonnant c’est que depuis tout ce temps pu tout le monde en parle, rien n’ai été fait pour clarifier tout ça.
      Cordialement

  2. David says:

    Je viens de lire votre article et je suis d accord sur le principe mais une question me démange…pourquoi si la peche aux vifs,leurres….est proscrite les revues spécialisées nous inondes d article sur l’ouverture de la truite au vairon manie, au leurres…..
    De plus je trouve que l’éthique devrait entraîner un arrêt de la peche durant la période de repro de toutes les espèces (pour ne citer que la perche en début de saison) ou cette éthique ne s applique qu’a certaines espèces Dites « noble » ou plutôt qui intéresse le business de la peche car comme tout « sport populaire » il s’agit bien de business……

  3. Dylan says:

    Bonjour à tous,
    je suis totalement d’accord avec cet article passer a l’AG ( en effet c’est moi qui l’ai fait 🙂 )
    je voudrais juste rajouter que toutes imitations de vers est autoriser mais il faut que ce sois une imitation parfaite, je veux faire entendre que même la couleur dois être identique ou proche du vers .

    • Excellent boulot dont je te félicite, durant l’AG j’ai même eu peur que ce passage soit zappé, demande à Rémy.
      Si tu le souhaites les lignes de ce site te sont ouvertes, si tu veux publier un article traitant de la pêche, de la règlementation, je suis preneur au vu de l’excellent travail que tu as fourni pour la fédé.
      A bientôt

  4. Jérôme says:

    Salut Sylvain,
    Voici mon point de vue : Il y a les lois des hommes, souvent imparfaites, facilement détournables et les lois de la nature desquelles devraient découler naturellement l’éthique de tout pêcheur respectueux des poissons.
    Pour moi c’est donc simple, pas de pêche du poisson en période de reproduction, que ce soit au vers au vif ou je ne sais quoi. C’est une question de bon sens. ( Dans le privé c’est une autre histoire ).

    • Tony says:

      Tout à fait d’accord avec toi Jérome!! Trés bon commentaire!!

    • Tout a fait d’accord avec toi, à titre perso je range le matériel en janvier à cause des salons mais surtout que j’ai envie de les laisser un peu tranquille.
      Par contre cet aparté sur la règlementation peut aider ou clarifier un imbroglio de « vérités ».
      A bientôt