Pêche à la cuiller, un come back annoncé
avatar

Savez vous qu’une cuiller ça pêche aussi bien qu’un poisson nageur ou un leurre souple ? Non je ne plaisante pas, ce leurre  diabolique  qu’a connu mon arrière grand père a pris des millions de carnassiers et continuera d’en prendre partout à travers le monde.

La cuiller est un leurre très ancien, si l’ondulante est encore plus vieille, la tournante existait déjà bien avant l’invention de la fameuse Aglia de Mepps par André Meulnart.

Si notre cuiller Aglia nationale, qui fut et qui reste un des produits pêche les plus vendus dans le monde se porte encore bien pour la pêche de la truite, pour les carnassiers elle tend à passer dans l’oubli. Pourtant c’est mettre de coté son coté attractif souvent supérieur aux poissons nageurs.  Et oui j’ose le dire car certains jetaient l’opprobre sur la cuiller, celle ci est bien supérieure aux poissons nageurs.

 

Et pourtant je suis un fan des poissons nageurs et des leurres souples, je suis comme tout le monde, devant cet étalage de couleurs, de formes, de spécificités, je me suis équipé d’un grand nombre de PN de toutes marques jusqu’à en avoir des boites complètes qui tiennent plus de la collection que de la véritable approche pragmatique du pêcheur.

Et en quelques années, j’avoue que j’ai mis de coté ma bonne vieille cuiller pour le poisson nageur en enchaînant réussites et brecouilles. Si j’ai regardé plus attentivement mes cuillers c’est depuis ma découverte des tails spin, ces petits leurres métalliques qui me réussissent bien. Ce ne sont que des lests en forme de poissons et équipés d’une palette et ils font la différence avec un petit crank ou un lipless.

 

Lors d’un concours récent qui fut gagné en partie grâce à la cuiller, j’ai analysé la stratégie du vainqueur. Celui ci faisait bouger les brochet avec une bonne vieille Suissex puis affinait, lors d’attaques loupées, sa pêche avec un mort manié. Il a gagné avec une sacrée longueur d’avance en utilisant simplement des techniques vieilles de plus de 30 ans, vieilles certes mais efficaces comme par le passé.

Si la cuiller a résisté durant un siècle à pas mal de leurres c’est qu’elle ne valait pas cher et qu’elle prenait. Désormais la tendance actuelle est : Si c’est cher c’est que ça marche !  Bonne idée lancée par les marques et les détaillants à leur grand bénéfice mais pour celui du pêcheur, bôf !

 

La cuiller est un leurre de prospection qui peut pêcher creux comme sous la pellicule, et qui grâce à ses flashs déloge tous les carnassiers même les sandres. Nos carnassiers actuels deviennent blasés face au dernier modèle de poisson nageur, de leurre souple gorgé d’attractant  mais étonnamment ils réagissent encore à la ferraille et j’en fait l’expérience plus souvent qu’on ne pourrait le croire.

Si je devais conseiller quelques leurres à un jeune pêcheur au pouvoir d’achat riquiqui, c’est vers la cuiller que je l’orienterai. Avec elle pas besoin d’animation spécifique, elle se suffit à elle même en simple lancer ramener. Les palettes feuille de saule pêchent plus creux que les colorados et les cuillers plombées en têtes tournent même lorsqu’on ne mouline plus, idéal pour un mouvement en « traction ». Seule problème avec les cuillers, elles vrillent le tresses les rendant rapidement inutilisables et une tresse à 25 euros vrillée, ça fait mal au porte monnaie. Reste encore le bon vieil emerillon JB qui, moins cher qu’une agrafe japonaise, permet d’atténuer ce phénomène.

 

Les cuillers s’accrochent aussi plus au fond que les poissons nageurs, c’est inéluctable d’en perdre une de temps en temps mais c’est bien moins cher qu’un poisson nageur.

J’ai un faible pour les Agglia de Mepps et les Suissex, celles ci fonctionnent bien quelles que soient les conditions, les Mepps pour les secteurs peu profonds et les Suissex là où il y a un peu plus d’eau.

Les anciens coloris argent et or ont laissé la place à de superbes fire tiger qui semblent mieux fonctionner.

 

N’oublions pas non plus la Lusox de Mepps qui mériterait elle aussi quelques nouveaux coloris  plus actuels.

J’ai toujours eu dans mes boites de poissons nageurs quelques cuillers tournantes au cas où, mais là dernièrement elles sont revenues dans la catégories leurres à utiliser régulièrement.

Gardez la pêche.

 

About sylvain l'esoxiste

51 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour Planète Carnassiers, 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre L'Esoxiste sur Google+ et esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in Leurres carnassiers, Leurres métalliques and tagged . Bookmark the permalink.

10 Responses to Pêche à la cuiller, un come back annoncé

  1. Cela fait trois saisons que je pêche la truite exclusivement à la cuillère que ce soit en tournante ou à l’ondulante et je peux vous dire que cette bonne vieille ferraille est loin d’être démodée et qu’elle peut rivaliser sans rougir avec n’importe quel poisson nageur, d’ailleurs ses deux leurres sont complémentaires. Après la fermeture de la truite, je vais me mettre aux carnassiers à 100% à la cuillère (tournante et ondulante) et je suis sûr qu’elle va m’apporter quelques surprises…pour moi la cuillère for ever !!!

  2. philibert says:

    Il faut dire qu’avec l’arrivée de la pêche du sandre on a évolué …doucement… mais on a évolué .
    Du coup la cuillère à pris un coup de vieux … comme nous !

  3. Sébastien says:

    Je n’ai jamais été fan des cuillères tournantes, mais un spinner maison monter avec une suissex, je dois avouer que cela m’a permis de sauver la brecouille.
    Mais le plus important c’est d’avoir confiance au à matériel qu’on utilise.

  4. roncin says:

    Bonsoir, personnellement j’enlève le triple et je mets un anneau brisé avec un hameçon texan et j’y adjoint un LS, c top ça passe partout…
    Fishing for all !!!
    Greg de l’AMC.

  5. Kyrax says:

    Pour éviter de trop perdre ses cuillers on peux les équiper avec un hameçon texan et y adjoindre un leurre souple. Il suffit de couper l’œillet de l’hameçon d’origine et de le remplacer soit par un anneau brisée soit par une agrafe pour un changement d’hameçon plus rapide. Les perturbations crées par le tournoiement de la cuillère peuvent gêner la nage du leurre souple, mais après de nombreux tests c’est tout à fait acceptable. A noter qu’on peu aussi utiliser un hameçon simple ou triple équipé d’élytre(s) pour ne pas trop s’éloigner de l’esprit d’origine.

    Autrement c’est vrai que c’est un leurre qui n’a pas la cote chez les plus jeunes, mais j’en connais beaucoup qui ne les sortent pas de leur boites uniquement quand les copains sont là…..

  6. Kaczor Stephen says:

    lire 20eme siecle sur mon commentaire bien sur !

  7. Kaczor Stephen says:

    Bjr ! Tout d’abord qu’as tu fais au site ? c’est bien plus rapide qu’avant !
    La cuiller : j’ai jamais laissé tomber , pour la truite en particulier et plus précisément pour attaquer les ruisseaux c’est tout simplement imbattable et pêche tellement vite ….une boite de cuiller et le lancer .. quelle légèreté et liberté de mouvement ! ..
    Pour le Brochet et la perche j’ai fait des infidélités depuis 10 ans …..mais je ne compte plus quand même, ou après avoir passé tous les leurres souples ,shads et spinners baits et big baits , c’est en accrochant une bonne Lusox 4/5 , ou une grosse ondulante que j’ai pu toucher un poisson …… pour la perche idem ………ou la bonne aglia vaironnée ou a pompom a fait la différence ..Puis je suis de ceux qui malgré les scientifiques croient dur comme fer a la mémoire des poissons , que sur les zones de forte pression de peche , un leurre moins utilisé que les autres les rendra moins vigilants …. meme si je me trompe cela me donne confiance ……. Vive la cuiller INCREVABLE ! Avec le moulinet a Tambour fixe certainement la plus belle invention du 2eme siecle pour la peche ! …
    Bravo pour l’article et la mise en valeur de ce leurre …. C’est Henri Limouzin qui va sourire chez St Pierre la haut !

    • Si le site est plus rapide c’est indépendant de moi, il n’est toujours pas migré.
      Les modes passent et repassent, j’attend le retour du Devon customisé par les Japs, pourquoi pas ?

  8. geraldy says:

    ah oui une cuillère je pêche les 3/4 du temps avec et pour ma part c le top

  9. Nicolas says:

    Entièrement d’accord avec cet article.
    J’ai fait dernièrement un broc de 65cm sur une Suissex n°2( noir avec les points jaunes) alors que les souples et PN n’avaient rien donné, je n’en revenais pas.
    Et puis qu’est ce que détend de faire un peu de linéaire en fin de session et de prendre des châtaignes sur la ferraille…

    Bonne journée.
    Péchassier71.